Bienvenue - Welcome - Willkommen
Bienvenuda - Benvenuto - Welkom


Numéro 347
SEMAINE du 16
au 22 janvier 2017



                 



LES SÉLECTIONS DE TRAINVAPEUR.FR

LA VIDÉO DE LA SEMAINE

N&W 611 - Manassas Excursions 2016
Joseph Fusco 
(U.S.A.)



LES RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Les 21 et 22 janvier l’EXPOSITION DE MODÉLISME FERROVIAIRE organisée par la Mairie de Saint-Mandé et le SMCF (Saint-Mandé Club Ferroviaire). Venez découvrir des réseaux en N, HO, O, des associations, des revues et rencontrer des professionnels, artisans et commerçants. Ouvert le samedi de 10h00 à 19h00 et le dimanche de 10h00 à 18h00.
Entrée : adulte 5 € ; de 10 à 16 ans 3 € et gratuit pour les enfants de moins de 10 ans. Mairie de Saint-Mandé. 10 place Charles Digeon à SAINT-MANDÉ (94). Cliquez sur l'affiche pour l'agrandir.
Et le 22 janvier la BOURSE INTERNATIONALE de modélisme ferroviaire, miniatures automobiles, miniatures agricoles, jouets anciens, maquettes, etc..., organisée par l'Association France-Autorails en collaboration avec l'Association des Ch'tis Débrouillards Beuvrygeois. Ouvert de 09h00 à 18h00. Salle des Sports Jean Degros. Complexe sportif. Rue de l'Ancienne Poste à BEUVRY LA FORÊT (59). Cliquez sur l'affiche pour l'agrandir.
D'autres expositions et manifestations ferroviaires sont également programmées ce week-end ainsi que les semaines à venir. Vous en trouverez les détails dans les journaux et offices de tourisme régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.



LA PHOTO DE LA SEMAINE



High Speed Train n° 253021 au dépôt de Cardiff Canton au Pays de Galles, en 1981.
Les trains InterCity 125, Class 253, étaient du type diesel-électrique et furent fabriqués par BREL (British Rail Engineering Limited). 197 trains (Class 253 et 254) ont été produits dans les usines de Crewe de 1975 à 1982.

Photo : Robert MASTERMAN  [Chaine YouTube]

Pour publier vos photos ou vidéos, cliquez ici.



LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

LE CFBS À TOUTE VAPEUR POUR LA SAISON 2017

Malgré une saison 2016 en baisse de fréquentation, 188.651 voyageurs, contre 197.432 en 2015, le CFBS (Chemin de Fer de la Baie de Somme), redémarre sa saison 2017 à toute vapeur avec, comme objectif, la reconquête de la clientèle et dépasser la barre des 200.000 voyageurs transportés, une perspective d’autant plus réalisable que le dernier trimestre 2016 a enregistré 3.000 passagers de plus qu’en 2015, ce qui est de bonne augure pour la suite.
Pour atteindre ses objectifs, en plus des trains réguliers qui redémarrent dès le 5 février, le CFBS organise de nombreux trains à thème : trains des amoureux ; trains dîner à bord ; trains des marées ; trains du Père Noël, et plusieurs opérations comme : découverte de la Baie de Somme ; opération Grand large ; Journées du Patrimoine ; de rails en vagues ; initiation à la vapeur et de nombreuses autres choses qui font que le train à vapeur de la Baie de Somme est la destination touristique la plus prisée du littoral et le chemin de fer historique à vapeur le plus fréquenté de France.



De plus, en 2017, le CFBS s’associe avec la SNCF, la Maison de la Baie de Somme et des loueurs de vélo pour faciliter un séjour réussi en baie de Somme en conjuguant :
  • une bonne correspondance avec les trains Intercités venant de Paris et Amiens en gare de Noyelles-sur-Mer ;
  • la possibilité de réserver un vélo par Internet à Noyelles-sur-Mer, St Valery-sur-Somme ou Cayeux-sur-Mer et de l’embarquer à bord du train ;
  • un billet combiné avec la Maison de la Baie de Somme pour mieux interpréter les paysages, la faune et la flore ;
  • un important réseau de pistes cyclables ou de sentiers balisé, repris dans des guides papiers ou accessibles depuis un Smartphone.
Pour tous renseignements complémentaires, vous pouvez contacter le CFBS au 03 22 26 96 96 ou sur son Site Web.
CFBS (Chemin de Fer de la Baie de Somme). Gare de Saint-Valery. BP 80 031. 80230 SAINT-VALERY-SUR-SOMME

UN CONTRAT D’ENVIRON 3,75 MILLIARDS D’EUROS POUR LE RER DU FUTUR

255, c’est le nombre de trains que la SNCF vient de commander au Groupement Alstom - Bombardier pour renouveler la flotte du réseau Transilien en région parisienne. Financée par le STIF, cette commande est répartie en 125 rames pour la ligne RER D, et 130 rames pour la ligne RER E.
Surnommé « BOA » ces trains de nouvelle génération à deux niveaux et sans séparation entre les voitures, remplaceront un matériel de plus de 30 ans de plus en plus difficile à entretenir et ne répondant plus à l’augmentation du trafic francilien.
Spécifiquement conçu pour répondre aux besoins des transports ferroviaires des zones denses en Île-de-France (70% des clients SNCF sur 2,2 % du territoire français), le « X’Trapolis Cityduplex » , c’est son nom de baptême, a de larges portes permettant une grande fluidité dans les entrées et sorties des passagers et trois espaces de voyage distincts. Chaque passager peut ainsi choisir son espace en fonction de son temps de trajet :
  • zones plateforme pour voyager debout lorsque le trajet est très court et qui permettent de circuler facilement comme dans un métro ;
  • zones basses mixtes (debout ou assis) pour un trajet inférieur à 20 minutes ;
  • zones hautes au confort de type régional avec plus de places assises pour les voyages plus longs.
Dans chacune des voitures d’extrémité, les plateformes permettent l’accès direct et rapide des utilisateurs de fauteuils roulants à leurs espaces dédiés. Par ailleurs, la climatisation, l’éclairage et les sièges ont été pensés pour permettre un haut niveau de confort.



Plusieurs innovations permettront de réduire de 25% la consommation d’énergie par rapport aux générations précédentes de matériels. Il dispose notamment de 8 bogies moteurs qui lui confèrent des performances d’accélération et de décélération en freinage régénératif supérieures à celles des anciennes générations, un atout indéniable pour l’exploitation.
Cette commande permettra de pérenniser près de 8.000 emplois de la filière ferroviaire en France.
En plus du site de Bombardier, à Crespin, dans le département du Nord, huit sites d’Alstom participeront à la réalisation du projet : Valenciennes pour la gestion de projet, la conception, la validation, les essais, la mise en service et garantie, la production des véhicules d’extrémités et l’intégration finale du train ; Reichshoffen pour des lots d’études, Ornans pour les moteurs, le Creusot pour les bogies ; Villeurbanne pour l’électronique embarquée ; Tarbes pour les systèmes de traction ; Petit-Quevilly pour les transformateurs et Saint-Ouen pour le design.



Dès 2021, 71 premiers trains seront livrés et mis en circulation, dont 56 rames de 112 mètres d’une capacité de 1563 voyageurs et 15 rames de 130 mètres pouvant transporter 1861 passagers.
Sources : Alstom et SNCF. Photos et schéma : Alstom.

LOCOMORE : LE TRAIN ÉCOLO ALLEMAND

Présenté en septembre 2016 à Berlin, au Salon InnoTrans qui, comme son nom l’indique, propose toutes les nouveautés en matière de transport ferroviaire, le nouveau train LOCOMORE semble sorti tout droit des années 1970 avec ses anciens wagons restaurés à neuf et sa couleur orange qui rappelle celle des premiers TGV.
Première compagnie à voir le jour grâce au financement participatif* (crowfunding), LOCOMORE veut se démarquer des autres transporteurs institutionnels par des tarifs à bas coûts, mais aussi en proposant des services innovants comme la vente au bar de nourriture biologique (café équitable, limonade bio, bière sans gluten, colas à base de Guarana, sandwiches végétariens, etc.), et des zones où les voyageurs qui partagent les mêmes intérêts, peuvent se retrouver pour discuter, échanger leurs expériences ou travailler tranquillement. De plus, un espace familial, laissant plus de place aux enfants pour s’amuser, est aussi proposé.
Mais même si les wagons sont « rétro » et plus bruyants que ceux d'aujourd'hui, la présence du WiFi gratuit et le soin apporté à l’aménagement des compartiments séduisent beaucoup de voyageurs qui ont la fibre écolo ou nostalgique, et un petit budget.




Depuis début janvier, la première ligne exploitée par LOCOMORE relie Stuttgart à Berlin avec un aller simple à 22 € contre près de 116 € pour le tarif standard pratiqué par la DB**, mais en mettant 40 minutes de plus qu’une liaison normale.
D’autres lignes de ce type, vers Cologne et Munich, sont actuellement à l’étude et pourraient ouvrir en 2018 si le succès est au rendez-vous.
A noter que ce type de train n’est possible que dans les pays où le transport ferroviaire voyageurs est déjà ouvert à la concurrence, ce qui est le cas en Allemagne depuis les années 1990.
* 460.000 € ont été récoltés avec le financement participatif.
** Deutsche Bahn l’équivalent allemand de notre SNCF.
Source : Locomore.

LA FAUTE AU FREIN !

On en sait un peu plus sur l’origine du déraillement du train Desiro ME 3965 survenu en gare de Forest-Formation le 2 janvier en Belgique*.
D’après les premiers résultats de l’enquête révélés par le ministre belge de la Mobilité, il s’avère que le frein parking de la motrice n’était pas actionné alors que la rame était stationnée sur une voie de garage légèrement en pente. Vers 5h00 du matin, le train, sans conducteur, ni accompagnateur, a commencé à rouler avant d’être arrêté par l’aiguillage de sécurité l’empêchant de pénétrer sur le réseau commercialisé, 500 mètres plus loin.




Fort heureusement les dégâts ne sont que matériels et l’enquête qui suit son cours devra déterminer les responsabilités.
* Lire l’article Un nouveau train fantôme chez nos voisins belges dans le numéro 346 de trainvapeur.fr.
Source : La Province.



INSOLITE - ÉTONNANT - HUMOUR

PLAN GRAND FROID : LA SNCF ADAPTE LE TRAVAIL À LA CHAINE

Conditions météorologiques obligent, avec l’arrivée des rigueurs hivernales, la SNCF prépare son matériel roulant en vue des difficultés de circulation dues au grand froid, au gel et à la neige.
Du travail à la chaine en perspective… comme le montre la photo ci-dessous, empruntée à l’excellent compte twitter : Conducteur de train.



Étonnant !
Source : Conducteur de train.


LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

[Documentaire] Transport de marchandises : changeons d'ère !
 


CE FRET SNCF



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Une gare n’est rien d’autre qu’une immense « salle des pas perdus » où des centaines de voyageurs transitent quotidiennement par obligation comme par plaisir. À cette occasion, chacun perçoit cet espace impersonnel comme une invisible frontière qui sépare deux territoires : celui où l’on n’est déjà plus là et celui vers lequel on se rend. No man’s land urbain, ce point de passage obligé d’un univers à l’autre cristallise donc, dans une même perception contradictoire, et la nostalgie du « d’où je viens », synonyme de passé, et l’enthousiasme du « où je vais », porteur d’avenir. De ce fait, la gare est un lieu étrangement magique qui, ancré dans le monde, nous permet néanmoins de quitter la réalité : notre ici-et-maintenant, pour anticiper autre chose avant l’heure : notre ailleurs-et-demain… Et, mieux que quiconque, les amoureux le savent qui s’embrassent sur les quais, envahis par le trouble qu’occasionne un tel ressenti !

Philippe PARROT - Écrivain et poète français (Né en 1950)
Poème Quai de gare (2014)



L'ACTUALITÉ FERROVIAIRE EN TWEETS






   

Membre du Club de la presse des Hauts-de-France

Google+

Numéro 347. Édition 2. Semaine du 16 au 22 janvier 2017. Dernière mise à jour : 17/01/2017


    © Philbru Production