Bienvenue  -  Welcome  -  Willkommen
Bienvenuda  -  Benvenuto  -  Welkom



Numéro 248
SEMAINE du 23 février
au 1er mars 2015



                 



LES SÉLECTIONS DE TRAINVAPEUR.FR

LA VIDÉO DE LA SEMAINE

La CC72074 achemine la rame TGV 736
Trains en Vadrouille (France)



LE RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Le 1er mars, BOURSEMANIA. Bourse et exposition organisées par MDM (Modélistes de Monchecourt) et le Tennis Club MONCHECOURT. 900 m² et 80 exposants sur deux salles. Salle 1 : Multi collection (monnaies, timbres, pin's, capsules, cartes postales, etc.). Salle 2 : bourse et exposition (réseaux de trains, dioramas, bateaux, avions, voitures, figurines, etc.). Entrée gratuite. Buvette et petite restauration. Ouvert de 09h00 à 18h00. Salle des fêtes Louis Griffon. Rue Pierre de Coubertin à MONCHECOURT (59). Site Web. Cliquez sur l'affiche pour l'agrandir.
De nombreuses autres expositions et manifestations ferroviaires sont également programmées ce week-end et pour les semaines à venir. Vous en trouverez les détails dans vos journaux régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.



LA PHOTO DE LA SEMAINE



Locomotive diesel BB, CFL Cargo 1581, type G 1206 de Vossloh, en tête de convoi, le 4 mars 2013, lors de son passage
à Mertert au Luxembourg.


Photo : Loïc MOTTET
  (BeneluxModels)

Pour publier vos photos ou vidéos, cliquez ici.



LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

LE CFV3V PRÉPARE LA NOUVELLE SAISON

On ne chôme pas au Chemin de Fer des 3 Vallées (CFV3V) où l’on prépare activement la saison 2015. Il est vrai que le début est proche puisque, après les traditionnels trains de la Saint Valentin, les premiers voyages réguliers vont commencer dans moins de 2 mois, lors du week-end Pascal des 4, 5 et 6 avril et se poursuivre chaque week-end jusqu’au samedi 30 octobre et dimanche 1er novembre, excepté durant les mois de juillet et août où les circulations seront journalières.
Comme lors des années précédentes, le point d’orgue de la saison sera le FESTIVAL DE LA VAPEUR des 26 et 27 septembre, avec de nombreuses machines sous pression et des circulations non-stop entre Mariembourg et Treignes. Un événement toujours très attendu par les passionnés de train.



Les autres événements programmés de la saison sont : le train resto « Barbecue » du 2 mai (réservation obligatoire) ; la journée du Patrimoine Belge du 19 juillet ; la journée du modélisme du 21 juillet ; le train resto « Produits du terroir » du 5 septembre (réservation obligatoire) ; les trains spéciaux « Halloween » du 24 octobre et les trains du Père Noël des 19 et 20 décembre.
Avec un tel programme, les bénévoles travaillent avec ardeur dans les ateliers pour entretenir les locomotives à vapeur et autorails qui sont habituellement de sortie comme la 150 + T BR 52 3696-7, la 141T TKt 48-87, la 131T Henschel 64 250 « Bubikopf », etc., etc., et pour remettre en service d’autres machines comme le 040 TA - NE 61 de 1952, dite « Chapelon », sur laquelle il reste encore à faire le tubage de la chaudière, le remontage des pistons après avoir changé les segments de ceux-ci, autrement dit un chantier important qui nécessitera encore de nombreux mois de travail et qui se poursuivra l'année prochaine.
Quant à l’autorail 551.34 « Brossel » de 1939, mécaniquement en ordre de marche et qui retrouve peu à peu sa livrée d'origine, il nécessite encore de nombreux mois pour la remise en état des portières, du plancher, des banquettes et autres travaux. En revanche l’autorail 4610 construit en 1952 aux usines Ragheno - Malines, et dont la restauration avance à grands pas, il sera probablement remis en service cette année après que sa caisse eut été presque entièrement rénovée. (Photo : Serge PONCÉ).
Décidément, le CFV3V ne chôme pas…
Si vous désirez vous rendre à Mariembourg pour faire une balade dans un train à vapeur qui vous emmènera à Treignes où vous pourrez visiter le Musée ferroviaire riche d’une superbe collection de locomotives et autres matériels ferroviaires, vous trouverez tous les renseignements, les horaires et le programme complet de la saison 2015 sur le site internet de l'association.
CFV3V (Chemin de Fer à Vapeur des 3 Vallées). 49-51 Chaussée de Givet à MARIEMBOURG et 1 Plateau de la Gare à TREIGNES (Belgique). Site Web.
Merci à Serge PONCÉ.
Ph.B.

PRIORITÉ À LA MAINTENANCE ET À LA SÉCURITÉ

Le réseau ferroviaire français est vieillissant et se dégrade au risque d’impacter sa sécurité si rien n’est fait. Jusqu'à présent, la priorité était donnée aux travaux de développement de la Grande vitesse et comme les ressources humaines sont limitées, cela s’est fait au détriment de l’entretien des infrastructures existantes.
La catastrophe de Brétigny sur Orge du 12 juillet 2013 a très certainement accéléré la prise de conscience de l’état de vétusté du réseau ferroviaire national et les différents rapports* d'expertise mettant l’accent sur des défaillances du système de maintenance de la SNCF, avaient fait réagir son président en ces termes : « Oui il y a une faute. Quand je dis, nous sommes responsables, on n’est pas responsable sans qu’on commette une faute, donc il y a forcément une faute de la SNCF, maintenant elle n’est pas intentionnelle… » « Il y a un avant et un après Brétigny parce que dans la SNCF tout accident, toute catastrophe entraine une remise en cause, et j’ai pris l’engagement que toutes les leçons dans tous les domaines, y compris ceux qui concernent la façon dont la SNCF gère la sécurité, toutes ces leçons-là seront tirées, et en toute transparence. »
Très rapidement, un contrôle de 5.000 éclisses du réseau était lancé et le 8 octobre 2013, le programme VIGIRAIL** visant à renforcer la surveillance, moderniser la maintenance et accélérer le remplacement des aiguillages, débutait pour une durée de 4 ans avec un montant de 410 millions d’euros et 7 engagements :
  • accélération du renouvellement des aiguillages ;
  • analyse et contrôle des rails par vidéo ;
  • création d’une plateforme d’écoute ;
  • digitalisation du traitement des anomalies observées par les agents ;
  • réinvention des formations avec de nouvelles technologies ;
  • renforcement et simplification des référentiels de maintenance ;
  • amélioration de la maîtrise des assemblages boulonnés.
En septembre 2014, afin de renforcer le suivi de la politique de sécurité du transport ferroviaire et de mobiliser tous les acteurs, le Secrétaire d’État en charge des Transports, de la Mer et de la Pêche a créé un « Comité de suivi de la sécurité ferroviaire » pour passer en revue les actions menées, les résultats obtenus et analyser les progrès encore à réaliser.



« La maintenance ne se voit pas, la maintenance ne s’inaugure pas, mais la maintenance, c’est la sécurité et la fiabilité du quotidien ». C’est avec ce préambule que le Secrétaire d’État a ouvert la première réunion de ce comité qui s’est déroulé le 18 février 2015 et selon un plan d’action établi sur quatre axes :
  • l’organisation du système ferroviaire ;
  • la réglementation du système ferroviaire ;
  • les hommes et les femmes du ferroviaire ; 
  • la sécurité sur les chantiers.
A l’issue de la réunion, plusieurs décisions furent prises :
  • améliorer le système de transmission des événements de sécurité à l’EPSF (Établissement Public de Sécurité Ferroviaire), afin de renforcer et de développer l’analyse des risques et le retour d’expérience. Il a été demandé à l’ensemble des exploitants ferroviaires de contribuer activement à cette transmission et aux travaux menés par l’EPSF ;
  • engagement de tous les acteurs pour la mise en œuvre et le suivi des recommandations du BEA-TT (Bureau Enquêtes Accidents des Transports Terrestres). Le BEA-TT a pour mission de réaliser des enquêtes techniques pour éviter que les incidents et accidents ne se reproduisent. La mise en œuvre par les acteurs du ferroviaire des recommandations de sécurité du BEA-TT est donc une priorité pour l’amélioration de la sécurité ferroviaire ;
  • élaboration par la SNCF de documents techniques de sécurités diffusés à l’ensemble des entreprises ferroviaires. Pour le bon fonctionnement du système ferroviaire, l’expertise du nouvel établissement de tête de la SNCF sera mise à profit de l’ensemble des entreprises ferroviaires (Eurostar, Thello, exploitants de fret, etc.). La SNCF élaborera un socle commun de documents techniques de sécurité, que chaque entreprise pourra mettre en œuvre sous sa propre responsabilité. Ces entreprises n’auront donc pas besoin de développer leurs propres documents unilatéralement ;
  • engagement, à l’échelle du groupe SNCF d’une démarche de « management de la sécurité » à destination de l’ensemble des agents. Cela permettra de faire évoluer son organisation et ses modes de fonctionnement vers une plus grande efficacité, pour garantir la sécurité sur le réseau et réaliser les améliorations attendues. Il s’agit également de définir précisément les responsabilités de chaque intervenant et les contrôles existants, afin de mieux collaborer sur les chantiers.



Il a également été confirmé que durant l’année 2015 la priorité serait donnée à la maintenance d’où la nécessité de mettre en sommeil certains chantiers d’opérations nouvelles prévues en 2015 et 2016.
Il ne s’agit pas d’abandonner ces projets, mais au regard de l’impératif de sécurité, il est nécessaire de les décaler dans le temps.
Ainsi, durant cette année, les opérations de maintenance réalisées par SNCF Réseau (ex RFF) représentent :
  • un budget de 2,3 milliards d'euros en entretien et 2,6 milliards d'euros de régénération ;
  • le renouvellement de 1.000 km de voie, 400 appareils de voie et 450 km de fils de contact ; 
  • le remplacement de 788 cœurs d’aiguillage, de 280.000 traverses de voies, de 15.000 coupons de rail en préventif, de 3.600 km de caténaires en révision périodique et 563 millions de m² de végétation traitée ;
  • la vérification de 37.000 centres de signalisation sur 8 mois.
soit plus de 1.500 chantiers.

Pour accompagner cette priorité, 2.000 recrutements, principalement affectés aux activités de maintenance et ingénierie seront réalisés.
Au total, le budget 2015 pour la modernisation du réseau est en croissance de 150 millions d’euros à un niveau élevé de 4,9 milliards d’euros. Ce budget, dans un contexte de tension sur les finances  publiques (endettement de 36,78 milliards d'euros, de RFF, fin 2014) souligne la détermination à doter notre pays d’un réseau ferroviaire performant.
La priorité est donc donnée à la rénovation du réseau structurant existant (renouvellement, sécurité, mise en accessibilité), ainsi qu’à l’achèvement des projets de développement déjà engagés (opérations inscrites dans les Contrats de Projets État-Régions et les 4 lignes à grande vitesse en chantier : LGV Est Européenne – phase 2, LGV Sud Europe Atlantique, LGV Bretagne - Pays-de-la-Loire, Contournement de Nîmes-Montpellier). Les investissements baissent ainsi de 14 %, de 6,88 à 5,9 milliards d’euros.
Quant aux projets décalés, seuls ceux qui devaient s’engager en 2015 sont repoussés. SNCF Réseau délivrera prochainement une information exhaustive sur les projets décalés.
* A lire : Le rapport SNCF sur l’accident de Brétigny sur Orge dans le n° 175 de trainvapeur.fr (30/09 au 06/10/2013).
** A lire : Vigirail dans le n° 177 de trainvapeur.fr (14 au 20/10/2013).
Sources : Secrétariat d’État aux Transports, SNCF, SNCF Réseau.

LA DERNIÈRE HISTOIRE BELGE

Certainement l’œuvre d’un plaisantin, les passagers du train reliant Bruxelles à Liège, le 15 février, ont eu la désagréable surprise de lire sur les panneaux réservés jusque-là aux informations et aux messages d’accueil : « la sncb vous emmerde ». La SNCB n’étant autre que l’équivalent belge de notre SNCF nationale, il faut bien avouer que cela fait un peu désordre, surtout que l’information a aussitôt fait le buzz sur les réseaux sociaux avec les commentaires que l’on peut imaginer et, dans ce domaine, les internautes ne manquent pas d’imagination.



Une enquête a été ouverte et la SNCB se réserve le droit de porter plainte. Reste maintenant à identifier l’auteur du message.
Source : La Libre.be.

DÉRAILLEMENT D’UN TRAIN TRANSPORTANT DU PÉTROLE, AUX U.S.A.

Dans la nuit du lundi 16 au mardi 17 février, un train de la compagnie CSX, composé de deux locomotives et 109 wagons transportant du pétrole brut, a déraillé à Powelltown dans l’état de Virginie Occidentale dans l’Est des États-Unis. Suite au déraillement, plus d’une dizaine de wagons ont pris feu, provoquant un incendie gigantesque et de nombreuses explosions. L’état d’urgence a été déclaré par le Gouverneur mais les pompiers impuissants devant un tel incendie ont pris la décision de surveiller le feu jusqu'à ce qu’il s’arrête de lui-même une fois à cours de comburant.



Fort heureusement et bien que plusieurs wagons aient percuté une maison située près de la voie ferrée, aucune victime n’est à déplorer. Seule une personne a été traitée pour des problèmes respiratoires après avoir inhalé de la fumée. Plus de 1.000 habitants ont dû être évacués par mesure de sécurité. Il faut par ailleurs s’attendre à une catastrophe écologique, plusieurs wagons étant tombés dans la rivière Kanawha située en contrebas de la voie.
L’enquête déterminera les causes de l’accident, sachant que la région était en état d’alerte météo pour une tempête de neige.
Ce nouveau déraillement d’un train transportant des hydrocarbures, phénomène maintenant récurant sur le continent nord-américain, relance encore une fois le débat lancé sur la dangerosité* de ce type du convoi qui circule à proximité de régions peuplées et même traverse des villes et des villages comme ce fut malheureusement le cas à Lac Mégantic au Canada.
* A lire : Le transport des hydrocarbures par le rail suscite de nombreuses questions en Amérique du Nord dans le n° 190 de trainvapeur.fr (janvier 2014) et Nouveau déraillement d'un train de marchandises au Canada dans le n° 229 de trainvapeur.fr (octobre 2014).
Source : Romandie.



LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

Incredible Indian Railways ! Trains unlimited
 


TheRailzone



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Au loin de longs tunnels fumeux, au loin des boues
Et des gueules d'égout engloutissant la nuit,
Quand stride un tout-à-coup de train, stride et s'éraille ;
Les trains, voici les trains qui vont broyant les ponts,
Les trains qui vont battant le rail et la ferraille,
Qui vont et vont, mangés par le sous-sol profond
Et revomis là-bas vers les gares lointaines
Les trains soudains, les trains tumultueux - partis.

Émile VERHAEREN - Poète belge (1855 - 1916)
Les Flambeaux noirs (1890)



Numéro 248. Édition 5. Semaine du 23 février au 01 mars 2015. Dernière mise à jour : 27/02/2015



Membre du Club de la presse NPDC

Google+

    © Philbru Production