ARCHIVES 2013


LES SÉLECTIONS DE trainvapeur.fr

SEMAINE du 30 septembre au 6 octobre 2013

LE RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Les 5 et 6 octobre, LA FÊTE DU RAIL « DE LA VAPEUR... AU TER », organisée par l'association ARPDO-ROTONDE 80 et soutenue par la ville de LONGUEAU. Train réel, modélisme, philatélie, échanges internationaux (Hongrie, Pologne, Grande Bretagne, Bulgarie, Allemagne, République Tchèque). De nombreux spectacles rythmeront les festivités. Animations pour le plaisir des petits et des grands. L'exposition de locomotives et autorail accueillera, entre autres, la locomotive à vapeur Décapod 150 P 13, la CC 6530 de 1972, la BB 13052 de 1957, la CC 72084, la BB 16020 de 1960, la A1AA1A 68523 de 1966, la BB 63412 « Plathée » de 1956, un autorail de la série X3880 « Picasso », des voitures voyageurs TEE «Mistral » de 1969 et SAV (Spécial AudioVisuelle) de 1971. Entrée gratuite les deux jours dès 10h00. Parkings et restauration sur place. Rotonde du dépôt SNCF. 14 rue Pierre Sémard à LONGUEAU (80). Lien.



LA VIDÉO DE LA SEMAINE


Le train des Pignes 2013
acw71000  (Grande Bretagne)


LE SITE DE LA SEMAINE

SUR DEUX RAILS

Voici un site que les amateurs de belles photos ferroviaires apprécieront. Il contient de nombreux albums classés par catégories : images autour du train - matériel - reportages - association et patrimoine - régions - industrie - wagon - reproduction de modélisme. De quoi passer un très agréable moment. Pour aller sur le site SUR DEUX RAILS Images de trains, cliquez sur ce lien.

LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

SUR LES RAILS LE DANGER EST PLUS RAPIDE QUE VOUS

24 septembre 2013. Huit heures du matin au PN 15 de Haubourdin dans le département du Nord. Les bénévoles et représentants de la Sécurité routière, RFF, SNCF, de la police, de la gendarmerie et de la municipalité sont à pied d’œuvre pour commencer l’opération « OBJECTIF VIGILANCE » prévue pour cette 6ème édition de la Journée nationale de Sécurité routière aux passages à niveau. Une piqure de rappel qui a pour but de sensibiliser et faire mieux comprendre les comportements à risque à l’approche des passages à niveau. 99 % des accidents qui surviennent lors d’un franchissement aux passages à niveau sont la conséquence du non-respect du code de la route. Vitesse d’approche excessive, perte de contrôle du véhicule, passage en chicane lorsque les barrières sont baissées, non-respect du panneau « STOP » sont principalement les causes de la centaine de collisions et des 33 décès recensés par Réseau Ferré de France en 2012.
L'année dernière, 25 millions d’euros ont été engagés pour améliorer ou supprimer les passages à niveau à risques. 45 millions devraient être engagés en 2013.

LES RÈGLES DE SÉCURITÉ À RESPECTER

A pied, en voiture, en camion, en deux-roues, à un passage à niveau, respecter le code la route et prendre en compte la signalisation est vital. Traverser une voie ferrée, encadrée par un passage à niveau n’est pas dangereux à condition de respecter les règles de prudence.
•   A l’approche d’un passage à niveau ralentissez. Des panneaux sont installés 150 m avant le passage à niveau vous préviennent de son approche.
•   Pour les passages à niveau avec barrières et feux : Au feu rouge clignotant, même si les barrières ne sont pas encore baissées, s’arrêter impérativement (un train peut passer 25 secondes après le début du signal et ne pourra s’arrêter en aucun cas).
•   Pour les passages à niveau Croix de Saint-André avec un stop : Marquer l’arrêt au stop. Vérifier si la voie est libre et qu’il n’y a pas de train sur les 2 côtés (le train roule à gauche sur une ligne à deux voies).
•   Pour les passages à niveau Croix de Saint-André sans stop : Ralentir à l’abord de la signalétique et du passage à niveau et franchir le passage seulement si les voies sont libres dans les deux sens.
•   Ne s’engager au croisement d’un passage à niveau que si le conducteur est capable de le traverser sans risque de s’immobiliser et s’arrêter au milieu.
•   Une fois le véhicule engagé, si la barrière se ferme, ne pas hésiter à se dégager, à la briser avec le véhicule. Elle est conçue pour cela.
•   En cas de problème sur le passage à niveau : Évacuer la voiture si elle est bloquée sur le passage à niveau, ne pas hésiter à utiliser le téléphone installé de part et d’autre des passages à niveau automatiques ou pour les passages à niveau non équipés de téléphone, composer le numéro SNCF indiqué au passage à niveau.



CE QU’IL FAUT SAVOIR
•   Le réseau ferré national compte 18.055 passages à niveau dont un peu moins de 15.000 passages à niveau public.
•   Chaque jour, 16 millions de véhicules traversent les passages à niveau.
•   Chaque jour près de 450.000 fermetures ont lieu pour le passage des trains.
•   10.869 passages à niveau publics sont équipés de feux et barrières automatiques.
•   3.705 passages à niveau publics sans barrière, c'est-à-dire avec croix de Saint-André (avec ou sans stop).
•   813 passages à niveau publics pour piétons.
•   Moins de 1 % des passages à niveau sont situés sur des routes nationales, près de 30 % sur des routes départementales et 70 % sont les voies communales.
•   30 à 50 % des fermetures de passages à niveau voient un usager de la route passer en infraction.
•   A 90 km/h, un train met 800 mètres avant de stopper (70 mètres pour une voiture).
•   Même en ville, un train peut rouler à 160 km/h.
•   50% des collisions train/voiture sont mortelles pour l’automobiliste. On imagine le résultat des collisions train/cycliste ou train/piéton.
Notons également qu’au volet prévention s’ajoute maintenant un volet sanction puisqu’en 2012, 41 radars ont été installés aux abords des passages à niveau. Très discrets, ces radars sont actifs 3 secondes en agglomération et 5 secondes hors agglomération après le début du fonctionnement du feu rouge clignotant. Le montant de l’infraction est de 135 euros et une perte de 4 points, comme pour les feux tricolores.
Et surtout n'oubliez pas que, sur les rails, le danger est plus rapide que vous !
Pour en savoir plus sur les passages à niveau, cliquez sur ce lien.
Source : RFF.

LE NOUVEAU TRAIN REGIO 2N

Le groupe Canadien Bombardier Transport a présenté le 25 septembre 2013 à l’usine de Crespin, dans le Nord de la France, le premier train OMNEO. Ce nouveau train à deux niveaux, nommé Regio 2N par les régions françaises, est plus large que les rames automotrices électriques ordinaires. Il offre un niveau de confort plus élevé aux passagers grâce à un intérieur plus spacieux, un nombre maximal de places assises, des vestibules spacieux dotés de deux grandes portes, et des voitures silencieuses pour les longs trajets. La plate-forme Regio 2N est offerte en diverses configurations allant de six à 10 voitures, et d’une longueur totale de 81 m à 135 m. Le train peut rouler à des vitesses de 160 km/h à 200 km/h.
Bombardier a construit neuf trains d’essai afin de mener simultanément les milliers d’essais nécessaires pour obtenir l’homologation. Le train Regio 2N entièrement équipé en démonstration est le huitième de ces trains spéciaux. En attendant l’homologation, plusieurs trains vont effectuer des trajets d’essai à compter de janvier 2014 afin de permettre au personnel de la SNCF de les faire circuler et de vérifier leur fiabilité opérationnelle avant leur mise en service.



Au site de Bombardier près de Valenciennes, les équipes de projet du train Regio 2N sont prêtes à lancer la production et à effectuer la livraison des 129 trains en deux ans seulement.
À ce jour, les régions Aquitaine, Bretagne, Centre, Nord-Pas-de-Calais, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Rhône-Alpes ont passé des commandes fermes pour la première série des 129 trains Regio 2N. Le contrat prévoit un maximum de 860 trains.
Sources : Bombardier et France 3.

LE RAPPORT SNCF SUR L’ACCIDENT DE BRÉTIGNY SUR ORGE

Depuis le 12 juillet 2013, date de l’accident de Brétigny sur Orge, chaque semaine amène son lot de révélations dans la presse. Parmi toutes ces informations, l’article paru le 23 septembre dans le quotidien Le Figaro a fait l’effet d’une bombe. Cet article se réfère au rapport établi par les experts de la SNCF et remis aux instances judiciaires. Celui-ci, prenant en compte les derniers examens de la voie, et notamment celui effectué 8 jours avant la date de l’accident, révèle, entre autres, l’absence de boulon et écrou sur l’éclisse et un défaut de nivellement de la voie. Toutefois, pour éviter toute erreur d'interprétation, la SNCF et RFF ont publié un communiqué de presse que vous pouvez consulter en cliquant sur ce lien.
Ces faits étaient déjà avancés depuis un certain temps mais le fait qu’ils apparaissent dans un rapport officiel de la SNCF confirme l’hypothèse d’une faute de maintenance.
De plus, lors de propos recueillis par les journalistes du magazine d’information Envoyé Spécial, diffusé le 26 septembre sur France 2, le président de la SNCF a reconnu la responsabilité de l’entreprise : « Oui il y a une faute. Quand je dis, nous sommes responsables, on n’est pas responsable sans qu’on commette une faute, donc il y a forcément une faute de la SNCF, maintenant elle n’est pas intentionnelle… » « Il y a un avant et un après Brétigny parce que dans la SNCF tout accident, toute catastrophe entraine une remise en cause, et j’ai pris l’engagement que toutes les leçons dans tous les domaines, y compris ceux qui concerne la façon dont la SNCF gère la sécurité, toutes ces leçons-là seront tirées, et en toute transparence. » Les questions posées par les victimes du déraillement, à savoir quelles sont les négligences, les défaillances et les responsabilités, commencent maintenant à avoir un début de réponse. Mais pour connaitre toute la vérité, il faudra encore attendre un long moment.




Pour trancher la justice attend les résultats des examens et expertises techniques complémentaires encore en cours et chacun sait que le temps judiciaire n’est pas toujours celui espéré par les justiciables. A suivre…
Pour lire le rapport d'enquête SNCF sur l'accident de Brétigny sur Orge, cliquez sur ce lien.
Sources : Le Figaro, France 2, SNCF et RFF.



LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

Pose du premier rail de la ligne LGV à Reding (57)



France 3 Lorraine



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Les voyages en chemin de fer rapprochent parfois des gens qui ont peu de choses en commun et qui, en d'autres circonstances, ne se parleraient même pas.

B. TRAVEN (Ret Marut) - Écrivain de langue allemande (1882 ? - 1969)



Édition n° 175. Semaine du 30/09 au 06/10/2013



© Philbru Production