ARCHIVES 2013

LES SÉLECTIONS DE trainvapeur.fr

SEMAINE du 7 au 13 octobre 2013

LE RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Les 12 et 13 octobre, le RAMMA (Salon Européen du Modèle Réduit) fête en 2013 ses 30 ans. Le Rendez-vous d’Automne des Modélistes et Maquettistes en Ardenne est devenu au fil des ans la plus importante manifestation en province.
Comme lors de chaque édition, des évènements particuliers ponctueront la fête. Ainsi, cette année la FFMF (Fédération Française de Modélisme Ferroviaire) y fêtera son 60ème anniversaire. Ouvert le samedi de 13h00 à 19h00 et le dimanche de 10h00 à 18h00. Tarif pour une journée : Adulte 7 € - Enfant (6 - 16 ans) 6 € - Billet groupe (plus de 10 personnes) 6 €. Rue Rogissart à SEDAN (08). Lien.



LA VIDÉO DE LA SEMAINE


FESTIVAL 2013 DU TRAIN A VAPEUR - CFV3V (20, 21 et 22/09/2013). 1. Steamtrain in Belgium
Philbru Production  (France)


LE SITE DE LA SEMAINE

BFOTO

Les amateurs de belles photos ferroviaires vont être comblés avec ce site qui nous vient de Belgique. 2244 photos composent les différents albums qui vous attendent sur ce site fort bien réalisé et constamment enrichi par de nouveaux clichés de qualité. Pour aller sur BFOTO, cliquez sur ce lien. A voir.

LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

LES 25 ANS DU PENDOLINO

Alstom et Ferrovie dello Stato (FS), la holding qui gère les infrastructures et l’exploitation du réseau ferroviaire italien, ont célébré, le 3 octobre 2013, le 25ème anniversaire du train à grande vitesse Pendolino d’Alstom à la gare centrale de Milan. Deux modèles de Pendolino étaient exposés pour cette occasion particulière : l’ETR 401, premier prototype fabriqué en 1974 dans l’usine Alstom de Savigliano en Italie, aujourd’hui centre d’excellence pour les trains à grande vitesse, et l’ETR 450, premier Pendolino entré en service commercial sur la ligne Milan-Rome en 1988.



La circulation des trains à grande vitesse requiert en principe des reliefs modérés et l'existence de tronçons spécifiques présentant de grands rayons de courbe. Permettre à tout pays, quelque soit sa géographie, d’accéder à la grande vitesse ferroviaire nécessite une solution innovante. La technologie pendulaire développée par Alstom avec sa plate-forme Pendolino permet, sur des voies déjà existantes, d’incliner les trains dans les courbes pour maintenir la vitesse tout en préservant le confort des passagers. En termes d’investissements, il s’agit de la solution la plus compétitive du marché de la grande vitesse.
Le Pendolino est conçu pour circuler jusqu’à 250 km/h sur les lignes à grande vitesse comme sur le réseau conventionnel. Avec près de 500 trains aujourd’hui en service, le Pendolino est le train à grande vitesse le plus vendu au monde. Il est homologué pour circuler dans 13 pays, y compris pour des trajets transfrontaliers. Son succès repose sur sa modularité et sa flexibilité.



Fabriqués principalement dans l’usine italienne Alstom de Savigliano, 492 trains Pendolino ont été vendus dans le monde depuis la première mise en service en 1988. Des commandes récentes ont été passées par des opérateurs russes, chinois, suisses et polonais. Le site de Savigliano exécute actuellement les contrats signés avec PKP (Pologne) et les CFF (Suisse).
Source : Alstom.

UNE ATTITUDE INCONSCIENTE

La semaine dernière je vous parlais de la Journée nationale de la sécurité routière aux passages à niveau, dont un des slogans est : « Sur les rails le danger est plus rapide que vous ». L'actualité  nous donne une nouvelle fois l'occasion d'illustrer ce slogan. Une vidéo enregistrée par une caméra de surveillance et diffusée le 12 septembre par la police britannique montre une cycliste en train de forcer le passage alors que les barrières sont baissées. Fort heureusement c'était son jour de chance, car la collision a été évitée de justesse et elle s'en sort indemne.



Rappelons qu'à 90km, un train met 800 mètres à s'arrêter avant de stopper. Malgré son attitude inconsciente, cette cycliste a eu beaucoup de chance. Espérons que cela lui serve de leçon.
Source : Sudinfo.be.

LE CENTRE EUROPÉEN D'ESSAIS FERROVIAIRES

Du 3 octobre au 2 décembre 2013, va se dérouler la concertation publique sur le projet de Centre Européen d’Essais Ferroviaires (CEEF) dont l’implantation est envisagée en Sambre-Avesnois, dans la région Nord-Pas de Calais.

QU’EST-CE LE CEEF ? :
Ce centre, unique en Europe, a pour ambition de concentrer sur un même lieu des activités de recherches et d'essais dédiées à l'innovation en matière d'infrastructures ferroviaires et de formation. Les études techniques engagées depuis 2010 par Réseau Ferré de France (RFF), et financées dans le cadre du contrat de projets Etat-Région, permettent aujourd’hui de préciser les caractéristiques essentielles du projet.

Il comprendra :
2 anneaux ferroviaires :
• l’un de 5,9 km, permettant de mener des essais dédiés à l’infrastructure ferroviaire classique et permettant la circulation des trains à 120 km/h sur son intégralité.
• l’autre de 1,5 km, dédié aux infrastructures ferroviaires urbaines de type tramway.
des équipements et bâtiments nécessaires au fonctionnement du centre :
• des bâtiments dédiés aux fonctions d’exploitation et de maintenance du centre,
• un raccordement ferroviaire au Réseau Ferré National (RFN),
• des voiries d’accès et de desserte routière,
• des équipements et dispositifs de sécurisation du site,
• un tunnel de test électromagnétique,
• trois aires de tests en vue d'essais sur des ponts,
• une infrastructure télécom et un réseau de fibre optique assurant la mise en sécurité des intervenants et de l’exploitation et permettant également la communication entre personnes,
• une sous-station électrique afin d'assurer l'alimentation électrique du centre,
• une réserve foncière pour un manège de fatigue.
Avec ce projet, la filiale ferroviaire française et européenne disposera d’un équipement technologique capable de reproduire de manière accélérée les phénomènes d’usure des rails et autres appareils et composants de voies (aiguillages, caténaires, alimentation électrique, traverses, dalle béton, etc.). Exemple : un train circulant à 120 km, 16 heures par jour, 7 jours sur 7, pendant 8 mois permettra de simuler une usure de 25 ans d’exploitation en service normal.
Les moyens mis à disposition par le centre pourront également permettre d’accélérer les processus d’homologations de nouveaux matériels et de nouvelles techniques ferroviaires, et être aussi un outil innovant pour la formation professionnelle des métiers du rail.

SON IMPLANTATION
C’est dans le Nord - Pas de Calais, première région ferroviaire de France, et plus exactement sur le territoire de la Sambre-Avesnois, qu’est envisagée l’implantation du CEEF. Huit communes sont concernées par les différents tracés proposés : St-Rémy-du-Nord, Aulnoye-Aymeries, Bachant, Limont-Fontaine, Ecuélin, Leval, St-Rémy-Chaussée et Monceau-Saint-Waast.
Le paysage étant un élément important du territoire de la Sambre-Avesnois, les critères environnementaux et écologiques ont été pris en compte dans le choix de l’implantation. Outre les travaux de construction du centre, l’attention a particulièrement été portée sur les travaux à apporter afin de préserver le cadre de vie. Des études ont déjà été effectuées pour répondre et limiter au maximum les impacts inhérents à une telle installation :
• le cadre de vie et le paysage (s’éloigner le plus possible des zones bâties),
• la ressource en eau (protection des eaux superficielles et souterraines, prévisions des milieux aquatiques et des populations, etc.),
• les enjeux écologiques (impacts potentiels sur la flore, la faune, les habitats naturels, etc.),
• les nuisances sonores (écran acoustique, merlon, etc.),
• les enjeux fonciers et agricoles (éviter le morcellement agricole) ,
• les enjeux urbains (reconstitution du réseau des liaisons routières),
• la préservation du patrimoine.
MISE EN ŒUVRE DU PROJET
La mise en œuvre de ce projet a un préalable, à savoir une Concertation Publique. Organisée par Réseau Ferré de France, cette Concertation Publique se déroulera sous le contrôle d’une personnalité indépendante, garante de la qualité de la concertation sur le projet. Sept réunions publiques sont prévues pour écouter, expliquer et répondre aux préoccupations et questions que le public peut se poser sur un tel projet, car comme le dit Lucette Vanlaecke (Directeur régional de RFF Nord - Pas de Calais, Picardie) : « Le CEEF est un outil viable économiquement mais il doit être acceptable socialement et sociétalement ».
Les réunions de concertation auront lieu à Maubeuge le 10 octobre, Haumont le 11 octobre, Bachant* le 17 octobre, Aulnoye-Aymeries** le 6 novembre, Saint-Rémy-Chaussée*** le 7 novembre, Monceau-Saint-Waast le 20 novembre et Avesnes-sur-Helpe le 27 novembre. Mais comme l'explique, Michel Gaillard (Garant de la concertation nommé par la Commission Nationale du Débat Public) : « Un débat public n'est pas un référendum » auquel il s'empresse d'ajouter « Tout n'est pas joué, tout reste à faire ».
Ce n'est qu'à l'issue de ces réunions de concertation publique, que les études d'avant projet et enquêtes publiques préalables à la déclaration d'utilité publique devraient être lancées. Si acceptation du projet, les travaux pourraient commencer en 2016 pour une mise en service du Centre en 2018.
Plus d'informations sur le site du projet en cliquant sur ce lien.
Thèmes particulièrement abordés : * environnement, ** développement économique, *** foncier.
Source : RFF.

PASSION « FERROVIAIRE » FATALE

On dit souvent que l'amour fait perdre la tête. C'est certainement ce qui est arrivé à ce couple Ukrainiens de la région de Zaporizhia. Ces deux amoureux, de nature passionnée et sensiblement éméchés, n'ont pu réfréner une envie dévorante et se sont allongés près d'une voie ferrée pour assouvir leur passion, espérant que l’endroit leur procurerait quelques frissons supplémentaires.
Cette histoire prêterait à sourire si l'issue en eut été moins tragique, car malheureusement, pris dans leurs ébats, les deux amants n'ont pas entendu le train arriver et le choc a été fatal pour la femme alors que son compagnon a eu les jambes coupées sous le genou. La police locale, visiblement insensible aux histoires d'amour, a ouvert une enquête criminelle pour violation des règles de sécurité...
Cette triste tragédie nous rappelle que, quelles que soient les circonstances..., les abords des voies ferrées sont toujours un espace dangereux.
Source : RTL.fr.



LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

Petit Cheminot



Maxime Fortino



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Aux États-Unis, j'ai l'habitude de m'insinuer sous des trains en pleine marche. J'empoigne le longeron et je lance les pieds sur le triangle du frein; de là je me glisse sur le boggie, puis à l'intérieur, où je m'assieds sur la traverse.

Jack LONDON - Écrivain américain (1876 - 1916)



Édition n° 176. Semaine du 06 au 13/10/2013

© Philbru Production