ARCHIVES 2013

LES SÉLECTIONS DE trainvapeur.fr

SEMAINE du 28 octobre au 3 novembre 2013

LE RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Les 2 et 3 novembre, le 4ème SALON MULTI-MODÉLISME à dominante ferroviaire organisé par LES FERROVIPATHES DU CALAISIS. Bourse d'échanges. Ouvert le samedi de 11h00 à 19h00 et le dimanche de 10h00 à 18h00. Entrée : 2,50 €. Gratuit pour les enfants de moins de 10 ans accompagnés. Restauration sur place. Parking gratuit. Forum Gambetta. Boulevard Gambetta à CALAIS (62). Lien.


LA VIDÉO DE LA SEMAINE


Festival Cockerill sur le Chemin de Fer du Bocq (Ligne 128)
Beneluxmodels  (Luxembourg)


LE SITE DE LA SEMAINE

L'HOMME DU SIÈGE 61...

Le nom fait penser à un titre de roman policier et pourtant c'est bien d'un site ferroviaire dont il s'agit. Peut-être que vous n'aimez pas prendre l'avion, ou que vous êtes préoccupé par l'impact du voyage aérien sur le réchauffement climatique planétaire. Peut-être que vous préférez simplement voyager en train ou en bateau, quand le voyage fait partie intégrante de l'aventure... Dans tous les cas, ce site vous explique comment voyager confortablement et à un prix abordable par la voie terrestre quand on pourrait penser que l'avion est maintenant la seule option. Ceci est la version française du site d'origine en langue anglaise, avec des informations sur les trains pour les trajets à partir de Paris. Pour aller sur L'HOMME DU SIÈGE 61..., cliquez sur ce lien.



LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

LES FEUILLES MORTES NE SE RAMASSENT PAS SEULEMENT À LA PELLE

Chaque saison amène son lot de phénomènes météorologiques qui ont une incidence sur le bon fonctionnement du matériel et des infrastructures ferroviaires. C'est le cas l'hiver avec la neige et le gel, l'été avec la dilatation des rails suite aux fortes chaleurs et l'automne avec le patinage et l'enrayage consécutifs à la chute des feuilles.
Phénomène spécifique à la saison automnale, la chute des feuilles affecte plus particulièrement les voies ferrées notamment lorsqu'elles traversent des régions fortement boisées ou végétalisées. Les conséquences ne sont pas anodines car durant la période de septembre à décembre 2012, près de 6.762 trains ont été affectés par des phénomènes de patinage ou d'enrayage, avec au final plus de 1.280 heures de perdues (retards, suppressions de trains). Le problème des feuilles mortes n'est donc pas anodin.

LE PATINAGE ?
Il est provoqué par la présence de feuilles mortes sur les rails. En effet, la cellulose écrasée cumulée à l'humidité ambiante favorise le glissement de la roue sur le rail. On dit alors que le train « s'essuie les pieds ». Le train est alors ralenti dans sa prise de vitesse, d’où un allongement du temps de parcours jusqu’à la gare suivante. En cas de perte d’adhérence trop importante, le conducteur doit procéder à un « arrêt d’urgence ». Cette procédure provoque des dégâts sur les roues, les essieux et éventuellement sur les rails.

L’ENRAYAGE ?
Lorsque qu’en phase de freinage, les roues se bloquent et que le train continue d’avancer en glissant sur le rail, pour cause de présence de feuilles mortes, le temps de freinage devient alors plus long et le rail se transforme en rabot pour la roue, ce qui fabrique des plats ou « roues carrées ». Lorsqu’un un plat se forme, le train doit être envoyé en atelier pour que la roue soit usinée afin de retrouver ses caractéristiques normales.



Pour éviter ces inconvénients, des actions sont menées sur le matériel roulant et sur l’infrastructure. Les ateliers de maintenance sont renforcés et des mesures préventives sont réalisées avant la fin septembre notamment sur les organes sensibles tels que les essieux et les freins. D’autres opérations de prévention sont également engagées sur l’infrastructure comme l’élagage et le débroussaillage de la végétation plantée sur le domaine ferroviaire, le lavage des rails par des « trains laveurs » qui soufflent, aspirent, décollent les feuilles des rails en y projetant de l’eau à forte pression ou l’utilisation d’un nouveau produit écologique moussant dégraissant qui permet d’absorber la pellicule de graisse présente sur le rail, etc…
Un autre problème affecte fortement le trafic ferroviaire en cette période d'automne : le passage des grands gibiers (sangliers, cervidés, etc.) sur les voies, et notamment lors de l'ouverture de la chasse. En 2012, la SNCF a comptabilisé plus de 870 heurts d’animaux, heurts qui fragilisent lourdement le matériel. A chaque collision, pour des mesures de sécurité, le train impacté est arrêté, entraînant ainsi des retards sur l’ensemble de la ligne et, parfois, le transbordement des voyageurs dans un autre train




Un certain nombre de moyens ont été mis en place pour lutter contre ce phénomène. Deux gardes-chasses SNCF veillent ainsi à repousser le grand gibier des abords des voies. Depuis leur arrivée, le nombre de collisions a diminué de 20%. La surpopulation des sangliers est devenue un véritable problème national. On estime qu’il existe en France, aujourd’hui, près de 2 millions de sangliers et, selon l’ONCFS, l’accroissement annuel d’une population peut varier, selon les années, de 100% jusqu’à 150%.
Source : SNCF.

LA SUISSE ET LE JAPON CHAMPIONS DU MONDE

D'après les statistiques transmises par LITRA, les Helvètes, devant les Japonais, les Danois et les Français, sont champions du monde 2012, pour le nombre de kilomètres parcourus en train. Chaque Suisse a en effet parcouru 2274 km, contre 1912 km pour les Japonais, 1365 km pour les Danois et 1301 km pour les Français.
En ce qui concerne la fréquence d'utilisation du train, c'est le Japon qui arrive en tête avec 59 déplacements par habitant par an, devant la Suisse 51, le Luxembourg 41 et le Danemark 37. La France arrive en 10ème position avec 17 voyages par habitant par an. La statistique ferroviaire est davantage qu’un simple jeu de chiffres. Elle souligne l’importance d’un réseau de transport performant pour la compétitivité d’un pays. Pour visionner l'intégralité des deux classements, cliquez ici.
Source : Litra.

DES DRONES POUR SURVEILLER LE RÉSEAU FERRÉ NATIONAL

Dans le numéro 158 de trainvapeur.fr (3 au 9 juin 2013)*, je vous parlais de la décision de la Deutsche Bahn, l’équivalent allemand de notre SNCF, d’acheter des drones** équipés de caméras infrarouge afin de pouvoir filmer les vandales et auteurs de graffitis qui opèrent la nuit dans les enceintes ferroviaires. Aujourd’hui, devant la recrudescence des vols de câbles, Réseau Ferré de France et la SNCF envisagent également d’avoir recours aux drones pour une surveillance aérienne du réseau ferré national. Depuis janvier, la SNCF expérimente l'usage de ces drones dotés d'intelligence artificielle leur permettant d'effectuer seuls, certaines tâches. Plusieurs applications sont ainsi envisagées.
Actuellement le contrôle aérien est effectué par les hélicoptères de la gendarmerie. Un drone coûte environ 3.000 € et est opérationnel jour et nuit. En comparaison, l’heure d’hélicoptère revient entre 1.000 et 1.500 €, d’où une économie substantielle en perspective. Encore faudra-t-il que, en cas de détection d’une infraction, une présence au sol soit en capacité de réagir rapidement. Les opérations devront donc être organisées en collaboration avec les forces de police, de gendarmerie ou des agents de la surveillance générale.



Les vols de câbles en cuivre coûtent environ 30 millions € à RFF auxquels il faut ajouter les frais induits par les perturbations du trafic SNCF sans oublier les désagréments subis par les voyageurs. Reste maintenant à obtenir les autorisations administratives un peu plus souples en comparaison de la législation actuelle qui oblige qu'un engin téléguidé soit, en permanence, dans le champ visuel de l’opérateur qui le téléguide.
* Voir dans la rubrique archives 2013. ** Mini avion ou hélicoptère téléguidés.
Source : Le Figaro.

ERREUR D'AIGUILLAGE

Alors que l'État traque les fraudeurs et cherche, par tous les moyens, après de nouvelles recettes fiscales, le magazine Metropolitan, mensuel destiné aux voyageurs d'Eurostar et distribué gracieusement dans les trains, publie une annonce* au titre provocateur : « En avez-vous assez de payer trop d'impôts en France ? » qui invite les français à partir en Grande Bretagne où la fiscalité est très avantageuse pour les sociétés. La petite phrase faisant référence aux propos du Premier ministre britannique en juin 2012 : « Le Royaume-Uni vous déroule le tapis rouge », est également rappelée.
Sachant qu'Eurostar est détenue à 55% par la SNCF, société ô combien française et publique, on se demande comment vont réagir l'Administration de Bercy et le ministère des Transports devant cette invitation à l'exil fiscal. Le magazine Metropolitan, réalisé par l'agence londonienne INK, est diffusé à 50.000 exemplaires chaque mois. On imagine qu'une erreur d'aiguillage entre le service de la publicité, situé à Londres, et la direction de la célèbre compagnie ferroviaire, installée à Paris, est à l'origine de cette bévue.  * Page 78 du numéro d'octobre.
Source : The Huffington Post.

DE PLUS EN PLUS LONG

Pour relancer le fret ferroviaire, la France met actuellement en place deux nouvelles autoroutes ferroviaires entre Lille et Bayonne (Autoroute Atlantique), et entre Calais et Le Boulou. Ces deux nouvelles liaisons s’ajoutent à l’autoroute ferroviaire Alpine reliant Aiton (près de Chambéry) et Orbassano (près de Turin) et celle entre Le Boulou et Bettembourg au Luxembourg, mise en service en septembre 2007.
Sur ces autoroutes à la française, les trains devraient pouvoir dépasser le kilomètre de longueur ce qui parait un peu court comparativement aux convois nord-américains, comme au Canada où il n’est pas rare de voir passer des trains de 150 wagons de plus de trois kilomètres et pesant jusqu’à 18.000 tonnes. Aux U.S.A, pays de la démesure, certains trains arrivent à une longueur de 5,5 kilomètres.


La récente tragédie de Lac Mégantic au Québec a mis en avant la quasi absence de réglementations spécifiques concernant ces trains longs (longueur, tonnage et vitesse maxi, matériels ou matériaux transportés, genre de wagons, etc.). Espérons que ce drame, qui a fait 47 victimes, serve de leçon pour l’avenir.
Source : Journal du Canada.



LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

Bref, j'ai testé le nouveau réseau bus et tram



Delta Scorpii



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Pas dans le T.G.V., non! Ni dans le turbo-train, ni même dans un train corail. Mais dans un de ces vieux trains kaki qui sentent les années soixante. On s'attendait à l'asepsie fonctionnelle d'un wagon tout en longueur, à l'ouverture automatique d'une porte coulissante. Mais sur cette ligne familière, c'est bien un vieux train d'autrefois qu'on a remis en service ce jour-là. Pourquoi? On ne le saura pas.

Philippe DELERM - Écrivain français (né en 1950)



Édition n° 179. Semaine du 28/10 au 03/11/2013

 © Philbru Production