ARCHIVES : JANVIER 2014

LES SÉLECTIONS DE trainvapeur.fr



Édition 188
SEMAINE du 30 décembre 201
3 au 5 janvier 2014


LE RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Les 2, 3, 4 et 5 janvier, BOCARAIL, une maquette de modélisme ferroviaire (échelle N du modélisme ferroviaire : 25 m² au sol !) entièrement automatisée, une animation sur grand écran (vidéos sur le château, les anciens abattoirs, interviews de cheminots de l’époque, circuit automobile du quartier de la gare, …) et un son et lumière liant cette animation à la maquette. La municipalité de Bressuire, le Model Club Bressuirais, l’association « Histoire et Patrimoine du Bressuirais » et le lycée général Maurice Genevoix sont les partenaires de cette réalisation. Heures des séances : 14h30, 15h15, 16h00, 16h45 et 17h30. Entrée 2 € et gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. Espace maquette animée. 50 boulevard Maréchal Foch à BRESSUIRE (79). Site Web.



LA VIDÉO DE LA SEMAINE

Steam Trains in the Hills - Puffing Billy Railway: Australian Trains



VRfan - Train Videos Downunder (Australie)


LE SITE DE LA SEMAINE

Qui n’a jamais désiré de conduire un train ou une rame de métro ? Et bien voici l’occasion de pouvoir réaliser votre rêve, car grâce à PARIS MÉTRO SIMULATOR, il est maintenant possible de se mettre aux commandes d'une rame du métro parisien depuis chez soi. Comme un vrai conducteur, vous piloterez votre métro, ouvrirez les portes et essayerez de ne pas rater la station… Vous pourrez choisir entre trois lignes (1, 6 ou 12). Pour vous glisser dans la cabine du conducteur, allez sur PARIS MÉTRO SIMULATOR en cliquant sur ce lien. Vous verrez, c’est moins facile qu’il n’y parait….



LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

L'APS A 10 ANS

Résultat de la recherche et développement de plus de dix ans, l’APS est une technologie qui permet d’alimenter le tramway Citadis par un troisième rail encastré dans le sol. En ville, ce système évite la mise en place d’une alimentation électrique aérienne, préservant ainsi le patrimoine architectural. Développé exclusivement par Alstom, l’APS (Alimentation Par le Sol) est conçue afin d'éviter tout risque pour les autres usagers de la route (piétons, cyclistes ou motos), le troisième rail étant segmenté en tronçons alimentés uniquement lorsque le tramway y circule. En 10 ans l’APS a séduit plusieurs villes françaises, dont Bordeaux, Angers, Tours, Rouen, Reims, Orléans, etc., et de nombreuses métropoles étrangères comme Dubaï (sur la totalité du réseau), Cuenca ou Rio de Janeiro.
Aujourd’hui plus de 13 millions de kilomètres sans caténaire ont été parcourus par les 151 rames Citadis équipées du système APS.
Source : Alstom.

COMMENCEZ L'ANNÉE EN TOUTE SÉCURITÉ

C'est presque devenu un rituel, depuis le passage à l'an 2000, le STIF (l'autorité organisatrice des transports d'Île-de-France) offre la gratuité des transports de l'Île-de-France à l'occasion du passage à la nouvelle année.
Six lignes de métros, dix lignes de trains et RER et de nombreuses lignes de bus (Noctilien et circuits spéciaux) fonctionneront cette nuit-là. Leur accès sera gratuit du 31 décembre 2013 à 17 heures, au 1er janvier 2014 à 12 heures.
Toutes les gares et stations ne sont pas concernées par le dispositif. Pour savoir comment se déplacer lors de la nuit du réveillon, le STIF met à disposition des voyageurs un guide spécial qui détaille les lignes ouvertes par mode de transport sur www.nuitdu31.stif.info.
Les détenteurs d’un forfait Navigo mois, Navigo annuel et Solidarité Transport Mois, pourront utiliser l’ensemble des transports en commun d’Île-de-France quelles que soient les zones de validité de leur forfait, avec leur abonnement habituel, pendant la première journée de l’année grâce au dézonage des forfaits les jours fériés.
Source : Stif.

UNE BONNE ANNÉE POUR LE CFBS

Les amateurs de train à vapeur ont encore en mémoire la magnifique Fête de la vapeur 2013 organisée par le Chemin de Fer de la Baie de Somme, une édition qui, malgré un temps peu coopératif, a attiré 21.000 visiteurs et 7.500 voyageurs. Un vrai succès. Il est vrai que le spectacle était de qualité et certaines images insolites, comme une rame Sprague du métro parisien roulant sur le Réseau des Bains de Mer, resteront gravées dans les mémoires. De plus, de la plus ancienne de 1889 à la cadette de 1927, l’association avait pu aligner 7 de ses locomotives à vapeur, un beau challenge réussi.
Mais l’activité ne se résume pas à la Fête de la vapeur. Chaque week-end de l’année et même en semaine, les trains du CFBS vous attendent pour une balade d’un autre temps avec ses trains à thème : dîner à bord, de rails en vagues, trains à la mer, trains des marchés, Cayeux à toute vapeur, trains du Père Noël et autres animations comme la Transbaie, la fête de la gare ou les journées du Patrimoine. En 2013, plus de 160.000 visiteurs sont venus faire un petit tour entre terre et mer au rythme nonchalant des trains d’antan, reflet d'une époque où l'on avait le plaisir de pouvoir admirer le paysage et, en Baie de Somme, le paysage traversé est magnifique. Alors bravo à tous les membres du CFBS, bénévoles et salariés, et rendez-vous en 2014 pour un nouveau succès.
Pour aller sur le site du CFBS, cliquez sur ce lien.

APPEL POUR LA RÉNOVATION DE LA « VINCENT » DU CFC

TROISÈME DIFFUSION. Le CFC (Chemin de Fer des Chanteraines) qui célébrera ses 30 ans en 2014, lors d’une fête organisée les 17 et 18 mai, est un petit réseau en voie de 60 cm, long de 5 kilomètres et implanté sur les communes de Villeneuve-la-Garenne et de Gennevilliers dans les Hauts de Seine (92). Il s'enorgueillit d’être le seul Chemin de Fer d’où l’on voit la Tour Eiffel !
Le Chemin de Fer des Chanteraines possède une 020T Decauville 03 n° 876 de 1914, qui a été baptisée « Vincent » en l’honneur de l’ancien président de l’Association décédé accidentellement fin 2012.
Pour reprendre du service, cette Decauville a besoin d’une chaudière neuve. C’est pour cette raison qu’une souscription a été lancée afin de rassembler le montant nécessaire à cet investissement.
Pour faire revivre cette locomotive, vous pouvez envoyer vos dons à : Chemin de Fer des Chanteraines. Souscription pour la chaudière de la 020T Vincent. 46 avenue Georges Pompidou. 92390 Villeneuve-la-Garenne. Renseignements complémentaires sur le Site Web de l'Association.
Merci d’avance.
Source : CFC.

UNE IDÉE DE CADEAU POUR LES FÊTES DE FIN D'ANNÉE

QUATRIÈME DIFFUSION. Les amateurs de belles vidéos de trains à vapeur connaissent certainement la chaine de vidéos ferroviaires d’Austin Whitehead, qui nous propose chaque semaine, sur YouTube, de merveilleuses images de trains à vapeur anglais sous le pseudo de ACW71000. La qualité de ses productions a valu à ce vidéaste de talent, d'être remarqué par les télévisions ITN, Channel 5, France 2, Sky et le quotidien britannique Daily Mail. Pour la joie de tous, certaines de ses vidéos sont maintenant disponibles sur 3 DVD (HD ou Blu Ray). Une bonne idée de cadeau pour les fêtes de fin d’année pour tous les amateurs de trains. Vous trouverez tous les renseignements pour vous procurer ces DVD sur le site de ACW VIDEO en cliquant sur ce lien.



LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

Historic locomotive no. 765 brings vintage Coca-Cola ad to life - NKP 765



Fort Wayne Railroad Historical Society



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

En attendant les pays où les noms eux-mêmes des gares sont des rébus indéchiffrables, un nom passe comme un éclair. Blaise Cendrars dit tout d'un seul trait : la gifle d'une gare.

Maurice LELONG - Écrivain français (1900 - 1981)





Édition 189
SEMAINE du
6 au 12 janvier 2014


LE RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Le 12 janvier, la BOURSE INTERNATIONALE DE MODÈLES RÉDUITS. Échanges, achats, ventes. Ouvert de 09h00 à 17h00. Entrée 2 €. Gratuit pour les moins de 12 ans accompagnés. Restauration sur place. Salle Bonne Humeur à SAINT-NICOLAS-LEZ-ARRAS (62).



LA VIDÉO DE LA SEMAINE


Exposition de Modélisme. Ronchin Model Club (3/3). 16 et 17/11/2013
(Le réseau HO Märklin de André et Catherine Gaudel)
Philbru Production (France)


LE SITE DE LA SEMAINE

ÉCARTEMENT DES RAILS. L'écartement des rails est la distance séparant le flanc interne des deux files de rails d’une voie ferrée.
Le chemin de fer étant une invention assez récente, on aurait pu espérer qu’il n’y ait qu’un écartement universel pour faciliter le transport des voyageurs et des marchandises à travers le monde. Mais c’est le contraire qui arriva et, du plus petit de 305 mm (au nord de Londres) au plus grand de 9 m en Russie, plus d’une trentaine d'écartements a été utilisée à travers le monde. Si vous désirez en savoir plus, voici une page Wikipédia qui répondra aux questions que vous pouvez vous poser sur l’écartement des voies de chemin de fer des différents pays. Aujourd'hui, l'écartement standard de 1.435 mm définissant la voie « normale », est le plus utilisé à travers le monde (60 % des lignes). Pour aller sur ÉCARTEMENT DES RAILS, cliquez sur ce lien.

LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

RECORD POUR EUROSTAR

Si la SNCF constate une baisse de rendement de ses TGV, ce n’est pas le cas de sa filiale Eurostar, dont elle détient 55%, et qui vient de battre tous ses records de fréquentation en une seule année avec 10 millions de passagers en 2013, ce qui porte à 140 millions le nombre de voyageurs transportés par Eurostar depuis sa mise en service en 1994.
Cette bonne santé économique, hausse de 10% du chiffre d’affaires et 5% du trafic au troisième trimestre 2013, serait la conséquence de la légère reprise économique constatée Outre-Manche et par la diversification de son offre, notamment la création de nouvelles lignes en direction des Alpes et de la Provence.
Mais cette embellie pourrait être de courte durée avec l’ouverture à la concurrence pour le trafic trans-manche par le tunnel et l’arrivée, en 2016, des ICE de la Deutsche Bahn en provenance de Francfort, Cologne, Bruxelles, Amsterdam et Rotterdam.
Autre incertitude pour l’avenir d’Eurostar, l’annonce, par le Gouvernement britannique, de vendre avant l’horizon 2020 les 40% de sa participation au capital de la compagnie qu’il détient en tant que London Continental Railways. Les 5 % restant sont la propriété de la compagnie belge SNCB. Pour l’instant il est encore trop tôt pour savoir quel serait le repreneur des parts actuellement détenues par les britanniques.
Wait and see, comme disent nos amis anglais.
Source : Challenges.

LE CLUB DE MODÉLISME DE GIVENCHY EN GOHELLE À L'HONNEUR

La sympathique et dynamique équipe du club de Modélisme de Givenchy en Gohelle, dans le Pas de Calais, a dernièrement eu les honneurs de la presse régionale avec un article paru dans la Voix du Nord du 4 janvier 2014. Une reconnaissance bien méritée quand on connaît le talent et la créativité de ses membres dont les réalisations des maquettes s’apparentent plus à de l’artisanat qu’à un jeu d’enfant.
Une de leurs dernières créations, est la réplique parfaite de la ligne ferroviaire du « Train des Mouettes », le train à vapeur qui relie, pendant les week-ends et la période estivale, les villes de Saujon et La Tremblade en Charente Maritime. Cette ligne, ses amateurs et passionnés de ferroviaire la connaissent bien, très bien même, car à chaque saison touristique, ils abandonnent leur train miniature pour aller conduire de vrais trains avec des locomotives fumantes, d'où s'échappent des volutes de vapeur et de grands panaches de fumée noire. Un vrai plaisir pour les touristes venus faire un petit tour à bord d’un train historique.
Si vous voulez admirer la maquette du « Train des Mouettes », elle sera exposée lors du Salon International Festirail 2014* organisé à Pont à Marcq (59) les 1 et 2 février, ou bien il vous suffit de cliquer sur le bouton vidéo ci-dessus, vous y découvrirez une partie du réseau au début du film.
Pour visiter le site web du club Modélisme Givenchy en Gohelle, cliquez sur ce lien.
* Adresse et détails de l'exposition Festirail 2014 dans la rubrique Agenda Ferroviaire - Modélisme.

ALSTOM REMPORTE LE CONTRAT POUR L'EXTENSION DU MÉTRO
DE HONG-KONG


Alstom a remporté un contrat auprès de MTR Corporation Limited, l’exploitant du réseau métropolitain de Hong Kong, pour la fabrication, la fourniture, l’installation, les tests et la mise en service d’un tronçon de 22 km (dont 6 km de voies de dépôt et service et une ligne aérienne de 25 kV équipée d’un système de caténaire), pour le projet de la ligne Shatin Central. Ce projet, d’un montant d’environ 41 millions d’euros pour Alstom, devrait être finalisé en 2018.
Il s’agit du troisième contrat de fourniture de systèmes d’infrastructure de métro attribué pour Alstom à Hong Kong, après ceux des extensions de la South Island Line (East) et de la Kwun Tong Line, signés en 2012. La société a en outre coopéré avec MTR (Mass Transit Railway) dans le cadre de rénovations de trains et autres services.
Source : Alstom.

30 NOUVELLES AUTOMOTRICES « REGIO 2N » POUR LES RÉGIONS

La SNCF a levé une option, auprès de Bombadier, pour 30 automotrices Regio 2N supplémentaires à deux niveaux. La commande qui sera financée par les Régions s’élève à environ 277 millions d’euros et fait partie du contrat signé en février 2010 avec SNCF pour le compte des Régions pour la fourniture d’un maximum de 860 trains.
Avec cette levée d’options destinées aux régions Picardie, Midi-Pyrénées et Pays-de-la-Loire, neuf Régions ont à présent commandé un total de 159 trains Regio 2N. Les livraisons des trains additionnels s’échelonneront de juin 2016 à avril 2017.
Les automotrices Regio 2N offrent une accessibilité renforcée grâce aux larges portes de 1,6 m, aux vastes plate-formes de 6 m² et à un accès de plain-pied pour des quais de 550 et 920 mm. Ces matériels sont aptes à circuler à des vitesses de 160 à 200 km/h sous caténaire 1500 V ou 25 kV.
Source : Bombardier.

REMERCIEMENTS

trainvapeur.fr ne serait rien sans vous qui avez feuilleté 686.671 fois les pages de ce site internet dédié au train. Un grand merci à vous, lecteurs et à tous les nombreux passionnés train et du chemin de fer qui, grâce à leurs informations, suggestions, remarques, photos, vidéos ou simples encouragements transmis au cours de l’année 2013, ont permis que ce site vive :
Martine BRUYELLE-WACRENIER, Loïc SIMON, Loïc MOTTET, Philippe DUBOCQ, Serge PONCÉ, Jacqueline et René GARDYN, Philippe ARMAND, Charles-Mony DÉCOUT, Guy SADET, Michel MARIN, Guy DEFRANCE, Bernard CARPENTIER, Romuald DEHON, Bertrand WAGON, René DELEPORTE, Gilles CORLOBÉ, Marc-André DUBOUT, Michel Yves LEROY, Philippe BRACKMAN, Patrick BONOMETTI, Jean-Michel PETIT, Henri BONVALOT, José HUEZ, Lili POLIME, Bruno ROUSSEL, Francis BANTEGNIE, Audrey DEGRAEVE, Bernard TROUCHE, Jean-Yves DAREAUD, Maxime PARENT, Adeline SOYEZ, Linda OUMAHI, Maurice VROMAN, Dominique BARA Patrick GOUDSMETT, Julien BOUTON, Christian DÉCOUT, Christian TOURSEL, Bruno DELAHAYE, Martine OGER, Alain GUILLERAY, Maurice LUCAS, Erwan BAZIN, Philippe MOINE, Michel WALSCHAERTS, François CASTEX, Fabien FREMAUX, Philippe CHARBONNIER, Geneviève AJOULAT, Noémie WENDLING, David BLONDIN, Austin WHITEHEAD, Nicolas RETEL, Luc De MARTELAER, Robert MASTERMAN, Olivier LANGLOIS, Joseph FUSCO, Guillaume ALLARD, Maxime FORTINO, Geoffrey BARAS, Gilles MARCHAND, Christian MINOT, Jonathan EAU CLAIRE, Roger LESOT, Daniel VILLENEUVE, Christian ANDROUIN, Alain BLONDIN, Michel GALBAN, Pascal NICODEME, Didier CAROLE, Christian BIENFAIT, Jean-Jacques THOMAS, André LUCAS, Pierre LATEUX, Martin CHOURROUT, Jacques CLAUS, Habib CHEBBI, Tournesol91, Mieuhen, Mollsmyre, Trainfart (Magictrains), Dashloc, Давид Степанов, Tyokutoku, Pine Tree Junction, Alaskafilmarchives, ErebosSan, RAILsIMAGES, W3theatre, Sabinegodard, Joachim Van Durme, Richard Baker, Les Trains De France, Bidone 1967, France vue du train, TheStephengthompson, Fertic2, Chessie06us, Soleil(fly)levant32bis, Trains TV, Hubertrain, Frederik, BB9221Video, Delta Scorpii, SCHER gérard et toutes mes excuses à ceux que j'aurais omis de citer.



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

En train, la durée du trajet m'était donnée, elle pouvait être augmentée en cas de retard, raccourcie, jamais. Rien ne pouvait m'être enlevé d'un temps prévu d'avance.

Anne LUTHAUD - Dramaturge et écrivaine française (Née en 1962)





Édition 190
SEMAINE du 13
au 19 janvier 2014


LE RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Les 18 et 19 janvier, SALON DU CHEMIN DE FER ET DU MODÉLISME FERROVIAIRE organisé par AAMCS (Amicale Amandinoise de Modélisme ferroviaire et de Chemin de fer Secondaire) avec la présence de nombreux clubs et réseaux miniatures en exposition. Bourse d'échange. Ouvert le samedi de 14h00 à 18h00 et le dimanche de 10h00 à 18h00. Entrée 3,50 € et gratuit pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés. Salle Alfred Lemaitre. Rue Henri Durre à SAINT-AMAND-LES-EAUX (59). Vidéo.



LA VIDÉO DE LA SEMAINE


La Fête de la Vapeur 2013 du CFBS
MonyPhil  (France)


LE SITE DE LA SEMAINE

Voici un site remarquable, RAILATIONS, qui s'intéresse à l'infrastructure et aux tracés ferroviaires, hors service, démantelés ou non, plutôt qu'à l'exploitation et au matériel roulant proprement dits. Voies sous-utilisées ou abandonnées, assiettes de ligne, viaducs, tunnels, (anciennes) gares, halles à marchandises, cabines de signalisation et autres vestiges, il y en a pour chacun. En Belgique d'abord, mais aussi en France, en Allemagne ou ailleurs en Europe. Les pages en français contiennent le plus souvent un condensé de la version originelle, rédigée en Néerlandais, ainsi qu'un nombre restreint de photographies et d'autres documents. Pour plus d'information et de documentation, veuillez donc consulter les pages originelles accessibles en cliquant sur l'onglet « Home ». Pour aller sur RAILATIONS, cliquez sur ce lien. Vraiment très intéressant...

LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

L’I.A.U PRÉCONISE UN TUNNEL SOUS PARIS
POUR RELIER LA GARE DU NORD À LA GARE MONTPARNASSE


Une étude menée par l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme - Ile de France, révèle que 4 des 6 grandes gares parisiennes sont à la limite de l’asphyxie de fonctionnement. Les gares du Nord et de Lyon sont saturées. Les gares Saint-Lazare et Montparnasse fonctionnent à la limite de leurs possibilités. Quant aux gares d’Austerlitz et de l’Est, elles présentent encore des réserves de capacité.
A l’origine, ces grandes gares ferroviaires sont toutes des terminus aménagés par les compagnies privées pour accueillir les trains de leurs lignes menant à la capitale.
Mais les gares terminus présentent des inconvénients par rapport aux gares de passage, aussi bien du point de vue du fonctionnement de la gare (moindre capacité, difficultés d’exploitation) que des services offerts aux voyageurs (fréquences plus faibles, destinations moins nombreuses). Aussi le besoin de transformer des gares terminus en gares de passage, en les reliant entre elles, pourrait être une solution pour désengorger les gares arrivées à saturation.
C’est une solution que préconise l’Institut.
La proposition consiste en un projet de liaison souterraine pour les trains à grande vitesse entre la gare Montparnasse et la gare du Nord.
Ce lien, qui déchargerait la gare du Nord de surface et libèrerait des voies TGV au bénéfice des trains Transilien à la gare Montparnasse, peut être réalisé selon trois variantes de tracé :
  • Variante1 : les plateformes TGV des deux gares sont transformées en gare de passage et reliées directement sous Paris, sans gare intermédiaire (cas du tunnel AVE entre les deux gares de Madrid),
  • Variante 2 : le tunnel de liaison entre les faisceaux Nord et Atlantique quitte le faisceau Nord au sud de la gare Stade de France Saint Denis, et rejoint les voies du TGV Atlantique au niveau du dépôt de Chatillon, ce qui conduit à conserver des voies TGV terminus dans les deux gares pour l’accueil des TGV non interconnectés (cas de la liaison entre les lignes HS1 et HS2 à Londres). Le tunnel de liaison Nord-Sud est par ailleurs dévié vers l’ouest de façon à desservir une gare intermédiaire proche des emplois du 8ème arrondissement, au niveau des Champs-Elysées (Étoile-Charles de Gaulle par exemple).
  • Variante 3 : elle reprend le principe de la variante 2 mais le tracé du tunnel est dévié encore plus vers l’ouest, de façon à desservir une gare intermédiaire à la Défense. Cela permet d’offrir une desserte TGV au premier pôle urbain de banlieue, ainsi qu’aux territoires denses de l’ouest parisien par correspondance avec le métro Grand Paris Express.
Alors, bientôt des TGV sous Paris ? A suivre…
Source : IAU.

UNE FISSURE DU RAIL À L'ORIGINE DU DÉRAILLEMENT DU TRAIN 3657,
LE 12 JUILLET 2013  À BRÉTIGNY SUR ORGE

Alors que l’enquête judiciaire est toujours en cours d’instruction, certaines indiscrétions laissaient à penser que de nombreuses négligences, lors de la maintenance des voies, seraient bien à l’origine de la catastrophe ferroviaire de Brétigny sur Orge du 12 juillet 2013, et que la responsabilité de la SNCF et de RFF serait maintenant certaine.
Vendredi 10 janvier, le Bureau d’Enquêtes sur les Accidents de Transport Terrestre (BEA-TT) a rendu public les premières conclusions de son enquête. Il confirme que la cause de l’accident est certainement due au décrochement de l’éclisse suite au dévissage et à la rupture des boulons fixant cette éclisse, comme l'avaient déjà avancé la SNCF et RFF, mais ajoute un fait nouveau en annonçant que la rupture des boulons serait la conséquence d'une fissure d'un rail.
Voici, un extrait du résumé du rapport d’étape établi par le BEA-TT, synthèse des constatations et des investigations effectuées par les enquêteurs techniques : « Le déraillement considéré s’est produit à environ 150 mètres en amont du quai n° 3, sur la traversée jonction double 6/7/8/9, et plus précisément sur le cœur de traversée de la file de droite de cet appareil de voie. Il a été provoqué par l’obstruction de l’ornière de passage de roue de ce cœur par l’éclisse intérieure du joint1 le raccordant à une aiguille. Pour se loger dans cette ornière, cette éclisse a pivoté, lors du passage du train n° 3657, autour du corps sans tête du quatrième boulon du joint concerné.
Pour ce faire, il fallait que les trois autres boulons de ce joint soient sortis de leur logement. Ce désassemblage est très vraisemblablement la conséquence d’une fissuration qui s’était développée depuis plusieurs mois dans l’âme de l’about du cœur de traversée incriminé, jusqu’à ce qu’un morceau s’en détache, entraînant des efforts anormaux dans le troisième boulon du joint éclissé considéré. Sous ces efforts, la tête de ce boulon a rompu. Les trois autres boulons ont ensuite cédé, l’un en se dévissant, les deux autres par rupture de leur tête.
A priori, lors de la tournée de surveillance effectuée le 4 juillet 2013, seule la défaillance du troisième boulon du joint éclissé concerné était détectable. La moindre attention accordée aux anomalies affectant la boulonnerie par rapport à d’autres défauts des appareils de voie qui sont considérés comme plus critiques, ajoutée aux limites inhérentes à tout examen visuel notamment lorsqu’il est effectué sur des voies en exploitation, a pu contribuer à ce que cette défaillance ne soit pas détectée
».
Ce rapport n’est qu’une première approche étayée des causes de cet accident. Il reste à être confirmé,  approfondi et complété, en particulier à partir des éléments qui ressortiront de l’expertise métallurgique en cours.
Trois séries de recommandations ont été envoyées à la SNCF pour améliorer les mesures de prévention et de maintenance. A noter que, sans attendre les résultats de l’enquête, SNCF et RFF avaient lancé le 8 octobre 2013, un programme Vigirail pour renforcer la sécurité des aiguillages et moderniser la maintenance.
Les vibrations provoquées par les travaux lors de la construction d’un pont, à proximité de la gare de Brétigny sur Orge et qui auraient pu endommager les voies ferroviaires, n’ont visiblement pas été prises en considération.
Les responsabilités ne pourront être déterminées que par les juges d’instruction du parquet d’Évry chargés de l’enquête judiciaire. Il faudra donc attendre encore longtemps avant de connaître toute la vérité sur cette catastrophe qui a fait 7 morts et 32 blessés dont 11 gravement atteints.
Pour aller sur le site web du BEA-TT, cliquez sur ce lien.
Source : BEA-TT.

LA SNCF, PAR l’INTERMÉDIAIRE DE KEOLIS*,
VA ASSURER L’EXPLOITATION DU TRANSPORT FERROVIAIRE
DE LA BANLIEUE DE BOSTON AUX U.S.A
.

Le joint-venture Keolis Commuter Service (KCS), composé à 60 % de Keolis et à 40 % de SNCF et spécialement créé pour pour l'occasion, a été choisi, le 8 janvier 2014 par le MassDOT (Massachusetts Department of Transportation), pour exploiter le réseau ferroviaire de Boston.

Ce réseau historique est le plus important d’Amérique du Nord en gestion déléguée à un opérateur privé. Ses 13 lignes desservent, sur 1.000 km de voies, 134 gares et transportent 36 millions de passagers par an.
Le contrat, de 300 millions de dollars par an, débutera le 1er juillet 2014 pour une durée de huit ans, avec une extension possible de quatre années maximum.
Un groupe français chasse l’autre puisque Keolis remplace Transdev (ex Véolia Transdev) qui détenait 60% des parts du consortium MBCR (Massachusetts Bay Commuter Railroad), l’opérateur depuis 2003 du réseau ferroviaire de Boston.
* La SNCF détient 70 % de sa filiale dédiée au transport public.
Source : Keolis.


LE TRANSPORT DES HYDROCARBURES PAR LE RAIL
SUSCITE DE NOMBREUSES QUESTIONS EN AMÉRIQUE DU NORD

L’augmentation, en Amérique du Nord et principalement en Alberta (Canada) et dans le Dakota du Nord (U.S.A), de l’extraction du pétrole brut issu d’une couche géologique riche en pétrole de schiste et en sables bitumineux, a saturé la possibilité de transport des hydrocarbures par oléoducs. Les compagnies pétrolières se sont alors repliées vers le transport ferroviaire pour acheminer la marchandise vers les raffineries principalement à proximité du littoral. D’après l’ACFC (Association des Chemins de fer du Canada), rien qu’au Canada, on estime que 140.000 wagons-citernes ont traversé le pays en 2013 alors que l’on en dénombrait seulement 500 en 2009.
Les déraillements et catastrophes à répétitions de ces derniers mois, voire de ces dernières semaines : Lac Mégantic, en juillet 2013 au Québec (Canada), qui a fait 47 morts, des dizaines de blessés et détruit le centre de la ville ; Casselton, le 30 décembre 2013 au Dakota du Nord (U.S.A.) qui a nécessité l’évacuation de 2.300 personnes ; Plaster Rock, le 7 janvier 2014, au Nouveau Brunswick (Canada), qui a également nécessité l’évacuation de la population, suscitent beaucoup d’inquiétudes dans la population des deux États et forcent les pouvoirs publics à réagir. De nouvelles normes de sécurité pourraient être prochainement imposées sur les wagons (on estime que 80 % des wagons-citernes sont anciens) et un contrôle des infrastructures de transport ferroviaire devrait être également lancé. Certains élus demandent la construction de nouveaux oléoducs et l’interdiction du passage, en zone urbaine, des convois transportant du pétrole.
A suivre...



LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

Most epic steam race - Dampflok Dreikönigsdampf Parallelfahrt auf der Schwarzwaldbahn



trainfart



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Je dissipe mon malaise en me livrant à certains de mes exercices de gare favoris. Parmi les plus difficiles que je connaisse : calculer le poids moyen d’un bagage de voyageur, à l’arrivée, au départ (Voies 10 à 17 exclues, mais 25 à 28 comprises); pour les voies 10 à 17 uniquement, le poids moyen d’un sac à commissions (le soir), d’un cartable et d’un petit sac à dos journalier (la mode des attachés cases a passé) ; la somme du nombre de pas dépensés dans la gare, un jour ouvré, un jour ouvrable, un dimanche et fête, par les voyageurs, par le personnel de la gare, par celui des trains et par les agents des sociétés sous-traitantes; le nombre moyen quotidien de chiens, de chats et de furets passant et repassant par la gare ; celui des cafés qu’on y ingurgite; évaluer l’énergie produite par la mise en marche simultanée, sous le panneau d’affichage des voies, de la totalité des passagers d’un TGV double affiché tardivement, et ce qu’on pourrait faire avec. Il va de soi que tous les calculs afférant aux personnes et aux animaux doivent les distinguer selon leur sexe, sans quoi ces exercices et leurs résultats ne serviraient de rien à l’avancement des travaux en sciences humaines relatifs au genre que je mène par ailleurs.

Martine SONNET - Historienne française (Née en 1955)





Édition 191
SEMAINE du 20
au 26 janvier 2014


LE RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Le 26 janvier, la BOURSE AUX JOUETS ANCIENS organisée par SÉNÉ RAIL MINIATURE, pour collectionneurs de jouets anciens, trains, maquettes, miniatures, poupées, figurines, etc.. Ouvert de 10h00 à 17h30. Tarif : 2 € pour les adultes et gratuit pour les moins de 15 ans. Gymnase Le Derf (salle chauffée), à 300 m du bourg à SÉNÉ (56), direction route de Moustérian (proche de Vannes). Lien.



LA VIDÉO DE LA SEMAINE

Ретропоезд паровоз Эр 774-38 на МОЖД 19.12.2010 12:37

rabitzevandrei  (Russie)

LE SITE DE LA SEMAINE

Voici FERROVIPAT88, le blog d'un photographe amateur de trains et collectionneur ferroviaire. Créé par Sébastien, ce blog, riche en illustrations (allant de la locomotive à vapeur au casque de pompier SNCF en passant par l'indicateur enregistreur Flaman, les wagons et de nombreuses autres choses sur le monde du rail) n'a pour seul but que partager une grande passion pour le train. Pour aller sur FERROVIPAT88, cliquez sur ce lien. A voir...

LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

FESTIRAIL À L'HONNEUR SUR FRANCE BLEU NORD

L'émission jeu de France Bleu Nord « LA BARAQUAQUIZZ », programmée le samedi 25 janvier 2014 de 11h00 à 12h00, sera consacrée à FESTIRAIL - Le Salon International du Chemin de Fer et du Modélisme Ferroviaire - qui aura lieu les 1er et 2 février à la Salle des Sports, rue de la Gare à PONT À MARCQ (59). Durant l'émission, 6 questions, avec 3 possibilités de réponses, seront posées aux auditeurs de France Bleu Nord, par Philippe ARMAND l'organisateur du Salon. Si vous voulez en savoir plus, branchez-vous samedi sur la bonne fréquence* ou connectez-vous sur France Bleu Nord par internet, l'émission est diffusée en direct.
* Pour connaitre les fréquences de France Bleu Nord, cliquez sur ce lien.

800 KILOMÈTRES DE VOIES NOUVELLES SUR LE RÉSEAU NATIONAL EN 2017


Près de 800 kilomètres de lignes nouvelles, dont 600 kilomètres sur la façade Atlantique, viendront, entre 2016 et 2017, étoffer le réseau ferroviaire national.
D’ici 2030, le nombre de voyageurs en France devrait augmenter significativement. Pour faire face à cette croissance, il est nécessaire de préparer le réseau ferroviaire à accueillir ces nouveaux flux. C’est pourquoi l’Etat, les Régions, Réseau Ferré de France, la SNCF et des entreprises privées unissent leurs compétences pour mener à bien un projet d’une rare ampleur : injecter dans le réseau, et de façon simultanée, 800 km de lignes nouvelles, constitués de 700 km de lignes à grande vitesse et 100 km de raccordements au réseau existant.
Ce vaste projet de transports rapides, durables et sûrs, lié au développement du réseau à grande vitesse, répond aux attentes des voyageurs. Il contribuera également à désengorger certaines lignes et à libérer des créneaux sur lignes classiques. Il représente, enfin, une première étape pour le grand plan de modernisation du réseau. Au final, en 2017, les voyageurs bénéficieront d’une nouvelle offre ferroviaire, grâce à la mise en service de plusieurs lignes, dont deux vont particulièrement modifier l’organisation du réseau sur la façade Atlantique : la LGV Bretagne Pays de la Loire Le Mans - Sablé-sur-Sarthe - Rennes et la LGV Sud-Europe Atlantique Tours - Bordeaux.
Ce projet représente l’opportunité d’offrir à l’ensemble de ses clients, une palette d’améliorations sur plusieurs points. Ainsi, le réseau devrait gagner en performance grâce à des temps de parcours réduits, améliorant l’accessibilité au Grand Ouest : Paris-Rennes en 1h26 (37 minutes gagnées), Paris-Nantes en 1h55 (au lieu de 2h02), Paris-Bordeaux en 2h05 (au lieu de 3h).
Source : RFF.

QUAND LA MUSIQUE S’INVITE EN GARE

Depuis le 10 janvier, tous les vendredis midi, la gare SAINT-LAZARE à Paris vous invite pendant deux heures à écouter des artistes, lors des « Scènes ouvertes ».
L’objectif des « Scènes ouvertes » est de proposer aux voyageurs des performances artistiques de qualité, de leur faire découvrir de nouveaux talents et de rendre leur temps d’attente agréable et divertissant.
Les musiques seront à l’honneur : du classique au jazz en passant par la pop, la soul ou bien encore le funk, mais aussi d’autres formes artistiques telles que théâtre, beaux-arts, cirque, poésie… Les artistes proviendront entre autres des conservatoires de musique et écoles des beaux-arts.
La programmation du premier quadrimestre 2014 est la suivante :
  • SEDZIK : 24 janvier, 21 février, 21 mars et 18 avril,
  • IZZY BIZU : 31 janvier et 28 février,
  • Vivian ROOST : 14 février, 14 mars, 11 avril,
  • Charles HESSIER : 7 février, 7 mars, 4 avril, 4 mai.
Le programme sera ensuite affiché en gare à partir du mois de mai.

Toujours dans le domaine de la musique, comme dans les grandes gares parisiennes et de province, un piano en accès libre sera installé le 24 janvier en gare d’ANGERS, le 27 janvier en gares de TROYES et de CHAMPAGNE-ARDENNE TGV et le 28 janvier en gares de REIMS et de CHARLEVILLE MÉZIÈRES, mais là, c’est à vous de jouer !
Pour connaitre la liste complète des pianos en libre accès dans les gares, cliquez sur ce lien. Source : Gares & Connexions.

LES VOLEURS DE CÂBLES S’EN PRENNENT MAINTENANT AUX CATÉNAIRES

Plus d’un kilomètre de caténaires ont été dérobé sur les voies pendant le week-end des 11 et 12 janvier en Seine-Saint-Denis (93). Les malfaiteurs ont pris d’énormes risques car les câbles étaient alimentés électriquement. Un tel vol d’un kilomètre est très rare et nécessite une grande organisation et une connaissance parfaite des lieux.
Le préjudice financier estimé par Réseau Ferré de France et la SNCF, est de 150.000 €. Une enquête est en cours.
Source : francetvinfo.

« RENCONTRES » FERROVIAIRES… D’UN AUTRE TYPE

Durant la période d’automne, et notamment lors de l’ouverture de la chasse, le trafic ferroviaire national est très souvent affecté par le passage de gros gibiers (sangliers, cervidés, etc.) sur les voies. Ponctuellement des animaux domestiques (vaches, chevaux, etc.) ayant échappé à la vigilance des éleveurs, sont également victimes de chocs avec les trains.
Ces heurts* fragilisent lourdement le matériel et chaque collision, pour des mesures de sécurité, nécessite l’arrêt du convoi, entraînant ainsi des retards sur l’ensemble de la ligne et, parfois, le transbordement des voyageurs dans un autre train.
Sous d’autres latitudes que les nôtres, le problème est le même, mais les « rencontres » sont différentes.
Tout dernièrement, le 11 janvier, dans le nord de la Suède, en Laponie, ce sont 48 rennes qui ont été percutés par un train lancé à pleine vitesse. Un véritable carnage s’expliquant par le fait que les rennes marchaient sur les rails en file indienne et le train les a percutés les uns après les autres avant de pouvoir s’arrêter.
Plus au sud, en Inde, ce sont les éléphants qui paient un lourd tribut au modernisme ferroviaire. Ainsi, 4 pachydermes en mai et 7 en novembre 2013 ont été heurtés par les trains traversant la forêt. Les autorités estiment que chaque année une quarantaine d’éléphants meurent à la suite d’un, choc avec un train. Aujourd’hui, en Inde, la population des éléphants est estimée à 26.000.
* 870 heurts d’animaux comptabilisés en 2012 par la SNCF.

À QUELQUES CENTIMÈTRES PRÈS !

Voici une vidéo étonnante d’une situation qui se termine bien mais qui aurait pu avoir des conséquences catastrophiques. Un conducteur d’un train de voyageurs de VIA Rail Canada, arrivant à grande vitesse sur voie unique aperçoit au loin un convoi à l’arrêt. Le chauffeur actionne aussitôt le frein d’urgence mais croyant le choc inévitable, saute de sa cabine et s’étale sur le bas-côté de la voie. Fort heureusement le train s’arrête à quelques centimètres du convoi déjà sur la voie.
Plus de peur que du mal, mais on se demande quand même comment une telle chose peut-être possible aujourd’hui !


LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

Le train du Grand Nord : Moscou - Labytnangi | Поезд Москва - Лабытнанги



DarnaTelevision



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Le matériel roulant peut n’être plus le même. Les vêtements venir d’un autre costumier. Le peuple c’est toujours le wagon de troisièmes. Qui s’en va cahotant tel que l’a vu Daumier.

Louis ARAGON - Poète, romancier et journaliste français (1897 - 1982)





Édition 192 - Spécial GRANDE BRETAGNE
SEMAINE du
27 janvier au 2 février 2014



L’AMOUR DES BRITANNIQUES POUR LE TRAIN À VAPEUR


Difficile d’imaginer aujourd’hui le monde sans le train, ce moyen de transport qui diminua les temps de trajet, rapprocha les peuples, modifia notre paysage et fût un des maillons les plus importants dans la réussite de la révolution industrielle de la fin du 19ème et du début du 20ème siècle.
Cette nouvelle technologie, nous la devons à deux britanniques. Richard TREVITHICK qui a eu le génie d’unir deux inventions déjà existantes, la machine à vapeur et la voie ferrée, en créant, en 1804, la première locomotive capable de rouler sur rail et de tirer des wagons avec sa propre force, et George STEPHENSON, l’homme que l’on surnomme le père et l'inventeur du chemin de fer moderne. Ingénieur visionnaire, il créa, en 1825, la première ligne ouverte au public et à usage commercial entre Stokton-on-Tees et Darlington, avec la célèbre « Locomotion » une locomotive à deux essieux moteurs reliés entre eux par des bielles, puis, en 1830, la première ligne commerciale régulière entre Liverpool et Manchester où s’illustra la célèbre « Rocket » une locomotive révolutionnaire qui utilisait le principe de la chaudière tubulaire découvert par le français Marc Seguin.
Dès lors, la révolution ferroviaire était en marche et rien ne l’arrêtera plus. L’essor est tel qu’en 1840, l’Angleterre possède plus de 2.000 kilomètres de voies ferrées puis 10.620 kilomètres 10 ans plus tard, alors qu’à la même époque, la France n’en comptabilise que 3.100 kilomètres.
210 ans après la création de la première locomotive, la passion des britanniques pour le train à vapeur est toujours aussi vivace. Il suffit pour s’en convaincre de regarder, quasiment chaque week-end*, le nombre de passionnés venus photographier, filmer ou simplement admirer les trains tractés par l’une des 400 locomotives à vapeur préservées et circulant sur lignes « heritage railways » conservées à cet effet. (voir la vidéo ci-dessous).
Oui, vous avez bien lu plus haut, 400 machines à vapeur sauvées de la ferraille et entretenues, bichonnées et gardées jalousement par des associations, clubs ou entreprises ferroviaires. De quoi répondre à une éventuelle pénurie de pétrole et d’électricité et continuer à assurer le transport des voyageurs et des marchandises dans le pays. En plus comme si ces 400 machines ne suffisaient pas, ils se sont payés le luxe d’en construire une toute neuve, une 231 (Classe A-1) d’après les plans d’origine. Cette machine à vapeur du 21ème siècle construite par des bénévoles et financée par une souscription est sortie des usines Darlington Locomotive Works, en février 2009 avec le nom de Tornado n° 60163.
Une telle opération semble impossible en France.
Alors, ils sont fous ces anglais ?  Certainement pas. Ils sont simplement passionnés et nostalgiques du train à vapeur et surtout amoureux de leur patrimoine.
* Pour connaitre le calendrier des circulations en 2014, cliquez sur ce lien.

ET AUJOURD’HUI

Si des trains à vapeur sillonnent pratiquement chaque week-end le pays, il n’y a par contre aucun TGV en Grande Bretagne. Hormis la ligne HS1 (High Speed 1) qu’emprunte l’Eurostar pour relier Londres à Paris, via le Tunnel sous la Manche, aucune ligne à grande vitesse ne dessert l’intérieur du Royaume-Uni. En novembre dernier, le Gouvernement britannique annonçait le projet de construction de la première ligne TGV, la HS2 entre Londres et Birmingham, avec, si tout va bien, une exploitation prévue en 2026 soit 62 ans après la mise en service du Shinkansen japonais et 45 ans après le TGV français.
En ce qui concerne le réseau national traditionnel, après les débuts difficiles dus à la libéralisation du système ferroviaire britannique, c’est un véritable renouveau qui s’opère et, malgré le fait qu’une trentaine de compagnies privées assurent le service passager, ce qui ne rend pas les choses aisées notamment en ce qui concerne l’achat des titres de transport, les trajets par le rail sont en constantes augmentations. Le constat serait presque parfait s'il n'y avait pas malgré tout une ombre à ce tableau optimiste, avec la surcharge des réseaux de la banlieue des grandes métropoles du royaume et principalement autour de Londres. Mais ça c’est un problème que nous connaissons que trop bien chez nous et qui mettra du temps à être résolu.



LES RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END



Voici deux rendez-vous possibles des deux côtés du « Channel ». Le 1 février L'EXPOSITION ANNUELLE du SODBURY VALE MODEL RAILWAY CLUB en l'église Sainte Marie, de 10h00 à 16h30, à YATE, South Gloucestershire, BS37 5BG (GB), lien. Et les 1er et 2 février, l'incontournable et attendu SALON INTERNATIONAL DU CHEMIN DE FER ET DU MODÉLISME FERROVIAIRE- FESTIRAIL 2014, organisé par FRANCE-AUTORAILS avec, entre autres, la présence d'exposants britanniques. Ouvert 10h00 à 18h00, à la Salle des Sports. Rue de la Gare à PONT À MARCQ (59). Renseignements en cliquant sur ce lien.



LA VIDÉO DE LA SEMAINE


Steam 2013 - A Retrospective Look
acw71000  (Grande Bretagne)


LE SITE DE LA SEMAINE

Le NATIONAL RAILWAY MUSEUM est le plus grand musée de chemin de fer dans le monde. Chaque année, 900.000 personnes viennent visiter les sites de York et Shildon pour admirer les très nombreuses locomotives exposées, les divers matériels roulants (dont les trains royaux), les costumes et uniformes et d’innombrables documents, illustrations, photographies, sans compter les 628 monnaies et médailles sur le ferroviaire et de nombreuses autres choses, dont le seul exemplaire d'un Shikansen exposé hors du Japon. Mais le mieux est encore de vous rendre compte par vous même de la richesse de ce musée en allant visiter le site internet du NATIONAL RAILWAY MUSEUM, en cliquant sur ce lien.
National Railway Museum : Leeman Road, York, YO26XJ
National Museum Shildon : “Locomotion”, Shildon, Co Durham, DL4 1PQ

LA LOCOMOTIVE DE L'ENTENTE CORDIALE

Le 19 juillet 1938, cent coups de canon sont tirés par une batterie postée au Fort du Mont Valérien. Cette salve traditionnelle salut l’arrivée à Paris, en gare de l’avenue Foch, du train royal amenant les souverains britanniques, le roi George VI et de la reine Elisabeth, pour une visite en France dans le cadre de l’Entente cordiale.
En tête du convoi composé d’un fourgon, d’une voiture Pullman, d’une voiture restaurant, d’une voiture salon et d’un second fourgon, se trouve une locomotive Super-Pacific Nord, la 3.1280, une des 40 machines étudiées par l’ingénieur Marc de Caso et construite en 1931 par les ateliers Cail à Denain.
Pour ce voyage royal, le carénage de la machine, conduite par Pierre Leseigneur (un nom bien choisi pour prendre en charge de tels hôtes de marque), avait été peint en bleu wagons-lits nitrolac avec bandes d’or horizontales, et portait à l’avant les couleurs françaises et sur les côtés les couleurs anglaises. Autant dire qu’elle était magnifique cette Super Pacific, mais les puristes préféreront toujours sa livrée d’origine couleur chocolat de la Compagnie du Nord.
Peu de temps après la création de la SNCF, la 3.1280, fut décarénée et rebaptisée avec le n° 231.C.78. Pendant toute sa carrière elle sera affectée au dépôt de Paris La Chapelle et assurera le service de trains « Rapide » et « Express » ainsi que des convois aux noms prestigieux qui font encore rêver aujourd’hui comme « La Flèche d’Or » et « L’Oiseau Bleu ».
En 1961, sa réforme est prononcée mais elle est sauvée de la ferraille et désignée pour être conservée à la Cité du Chemin de fer de Mulhouse. Après avoir été garée dans différents dépôts, elle est confiée en 1993 par convention de la SNCF, et pour restauration, au CMCF (Centre de la Mine et du Chemin de Fer) de Oignies dans le Pas de Calais.



Depuis cette date les membres du CMCF travaillent sans relâche pour remettre en état cette magnifique locomotive chargée d’histoire. Mais le travail est long, difficile et coûteux et il faudra encore une dizaine d’années avant que l’on puisse admirer la 3.1280, comme neuve, rouler sur le réseau national.En 2000, le CMCF a reçu un bel encouragement avec l’accord de la Reine Mère Elisabeth, pour associer son nom à la rénovation de la locomotive qui a tiré le Train Royal et dont elle avait gardé un très bon souvenir.
Si vous désirez aider le CMCF à restaurer la Super Pacific en venant comme bénévole ou si vous détenez des documents d’origines susceptibles d’aider les techniciens dans leurs réparations, ou si vous voulez simplement faire un don, vous pouvez prendre contact en cliquant sur ce lien.
Mais l’activité du Centre de la Mine et du Chemin de Fer ne se résume pas seulement à la rénovation de la Super Pacific. De nombreuses autres activités sur le monde du ferroviaire et de la mine vous sont proposées : réseaux à petites échelles (Z, N, HO, TT, 0, 1, IIm LBD), vapeur vive (5 et 7pouces ¼), voie normale (présence de nombreuses locomotives électriques, diesel, voitures voyageurs, etc.). Véritable musée vivant du Chemin de fer sur fond d’épopée minière, le CMCF abrite également l'association des Anciens des Ambulants Postaux. Pour en savoir plus, je vous invite à visiter leur site internet en cliquant sur ce lien, ou venir découvrir les locaux lors de la prochaine opération Portes Ouvertes qui aura lieu le dimanche 13 avril 2014 de 14h00 à 18h00. Vous pouvez également vous rendre sur la page Facebook de l'association en cliquant ici.
CMCF. Centre de la Mine et du Chemin de Fer. Centre Denis Papin. Rue Émile Zola. 62590 OIGNIES.
J'allais oublier, en 2004, pour les festivités de la commémoration du Centenaire de l’Entente Cordiale, la Reine Elisabeth II est arrivée à Paris en Eurostar. Autre temps, autre technologie, mais le rail reste.
Remerciements à Michel Gérard, Xavier Bény, Julien Defournier et Maurice Vroman.


LE TUNNEL SOUS LA MANCHE

La rivalité et l’antagonisme entre la France et l’Angleterre est une vieille histoire qui, aujourd’hui, ne s’exprime que de façon verbale ou écrite par les français avec l’utilisation des termes comme « perfide Albion » ou « rosbif», et par les anglais qui nous surnomment « froggie » (mangeur de grenouilles). Et pourtant, la France et l’Angleterre ont grandi côte à côte. Mais quand l’un regarde l’autre, c’est une image inversée qui lui revient comme s'il se regardait dans un miroir. L’un roule à droite, l’autre à gauche (sauf pour les trains), l’un est monarchiste, l’autre républicain, l’un est bleu, l’autre rouge, l’un est insulaire, l’autre continental et la liste pourrait être longue. A croire que l’un est monté à l’endroit et l’autre à l’envers.
Et pourtant, de nombreux français partent maintenant vivre à Londres et pas seulement pour des raisons fiscales, et à l’inverse beaucoup de britanniques décident de s’implanter en France notamment dans le sud de notre pays. Fort heureusement pour eux, leurs transports sont maintenant facilités par la création du Tunnel sous la Manche, car si les relations franco-britanniques sont jalonnées de désaccords, voici justement une réalisation concrète qui rapproche les deux pays.

Mais avant d’en arriver au tunnel actuel, de nombreux projets furent envisagés.
Le premier qui date de 1802, est conçu par le français Albert Mathieu-Favier et prévoit un tunnel capable de faire passer des malles-poste.
L’anglais Henry Mottray, dévoile en 1803 un autre projet souterrain composé de sections métalliques assemblées.
Dans les années 1830, le français Aimé Thomé de Gamond étudie plusieurs projets différents de tunnels ferroviaires dont l’un sera approuvé par la Reine Victoria et l’Empereur Napoléon III, lors d’une visite à Versailles en 1855. Ce projet sera présenté à l’Exposition Universelle de Paris en 1867 et le forage du tunnel débutera de chaque côté de la Manche en 1880. Il sera très vite arrêté.
Après la traversée, en avion, du Détroit de Calais par Louis Blériot, le 25 juillet 1909, le projet d’un lien fixe transmanche est un peu abandonné.
Au début de la seconde partie du XXème siècle, des études de faisabilité sont relancées mais ce n'est que le 30 novembre 1984 que les gouvernements français et britannique se mettent d’accord sur le principe d'une consultation auprès de promoteurs privés pour la réalisation et l’exploitation d’un lien fixe transmanche, sans soutien financier public.




Le 31 octobre 1985, quatre propositions sont retenues :
  • Le projet Eurotunnel (2 tunnels ferroviaires forés mono-voie pour la circulation de trains navettes (transportant voitures et poids lourds) et des trains rapides de même qu’une galerie de service reliée régulièrement aux 2 tunnels principaux).
  • Le projet Europont (un pont suspendu).
  • Le projet Euroroute (un ensemble d’îles artificielles, de ponts et d’un tunnel).
  • Le projet Transmanche Express (tunnels ferroviaires et routiers).
Le 20 janvier 1986, le projet Eurotunnel est retenu et le 15 décembre 1987, débutent les travaux du côté anglais et le 28 février 1998 du côté français.
Moins de 2 ans plus tard, le 1er décembre 1990 à 12h12, français et anglais se rejoignent sous la Manche.
Le 6 mai 1994, le tunnel est inauguré par la Reine Elizabeth II d’Angleterre et le président de la République française François Mitterrand.
Le 1er juin 1994 le premier train de marchandises traverse le tunnel.

Avec une section sous-marine de près de 38 km, le Tunnel sous la Manche est le plus long jamais réalisé sous la mer. Les trois tunnels, longs de 50 km chacun, ont été forés à 40 mètres sous le fond de la Manche et relient Coquelles, dans le Calaisis, à Folkestone, dans le Kent.
Depuis sa construction et malgré des difficultés financières, le tunnel connait un grand succès de fréquentation et à fin 2013, près de 325 millions de passagers l'ont emprunté.
Alors, toujours une île l'Angleterre ?

LE TOP TEN DES PLUS BELLES GARES AU MONDE, SELON LA BBC

Il y a quelques semaines, dans le n° 178 de trainvapeur.fr, je vous proposais le même classement réalisé par le magazine français l’Express dans sa rubrique « Tendances ». Comme on est jamais mieux servi que par soi-même, deux gares françaises étaient citées au palmarès (Gare de Lyon à Paris et Limoges- Bénédictins) et une seule gare d’Outre-Manche (Saint-Pancras à Londres) avait rencontré les suffrages du magazine.




Dans leur classement, les journalistes de BBC - Culture, font comme leurs collègues français en sélectionnant deux gares locales, la gare internationale de Saint-Pancras à Londres et la gare de York, et une seule gare de l’autre côté de la Manche, la gare de Lyon à Paris. Français et Anglais ont le même jugement en ce qui concerne le Grand Central Terminus de New-York, mais la similitude s’arrête là puisque, ensuite, les choix des britanniques inclinent vers les gares Helsinki Central (Finlande), Victoria Terminus Mumbai (Inde), Lahore Junction (Pakistan), Santa Maria Novelle à Florence (Italie) et Berlin Hauptbahnhof (Allemagne). Malheureusement, ces merveilles d'architecture sont bien souvent ignorées par les voyageurs toujours trop pressés. Pour admirer les photos de ces gares, cliquez sur ce lien.
Source : BBC.

LE RECORD DU MONDE DE VITESSE DE LA MALLARD 4468

Le 3 juillet 1938, alors qu’elle tirait, dans la descente de Stoke Bank, une rame d’essai comprenant 6 voitures plus 1 voiture dynamométrique, la Mallard 4468 atteignit la vitesse de pointe de 202,8 km/h, établissant un nouveau record qui est toujours d’actualité aujourd’hui pour une machine à vapeur. Devenue « boiteuse » après  son exploit, elle retourne à l'usine de Doncaster pour réparations (surchauffe de bielle).
Conçue par Sir Nigel Gresley, qui s’inspira de l’aérodynamisme des autorails Bugatti pour en profiler l’avant, la Mallard est une locomotive de la Classe A4 de type Pacific 231, construite en 1937 par Doncaster Works. Mise en service en mars 1938, elle est réformée le 25 avril 1963 après avoir parcouru près de 2.300.000 kilomètres. Restaurée en 1986, pour son cinquantenaire, elle est aujourd’hui visible au National Railway Museum de York.
Le précédent record était détenu par une locomotive 232 carénée allemande DR 05 002 qui atteignit les 200.4 km/h, le 11 mai 1936 entre Hambourg et Berlin.



Le précédent record était détenu par une locomotive 232 carénée allemande, la DR 05 002 qui atteignit les 200.4 km/h, le 11 mai 1936 entre Hambourg et Berlin.

TÉLÉPHONER, EN TRAIN, À 100 MÈTRES SOUS LE NIVEAU DE LA MER,
C’EST MAINTENANT POSSIBLE DANS LE SENS GRANDE-BRETAGNE - FRANCE


Eurotunnel et les opérateurs de téléphonie mobile britannique Vodafone et EE (société issue de la fusion entre Orange et T-Mobile en Grande-Bretagne) ont signé ce jour un contrat d’une durée de 10 ans prévoyant l’exploitation d’un système de retransmission optique dédié aux réseaux 2G et 3G de téléphonie et d’internet mobile (GSM-P) dans le tunnel Nord (sens Grande-Bretagne/France)*. Il permettra aux passagers qui le souhaitent, qu’ils voyagent dans le Shuttle ou dans les trains à grande vitesse, d’utiliser leur téléphone portable ou leur tablette tactile à tout endroit du tunnel sous la Manche. La qualité de la communication sera équivalente à celle d’un appel passé de Paris, Londres, ou ailleurs en surface. Vodafone et EE ont l’intention d’offrir un service 4G dans le tunnel sous la Manche.



Cet accord d’Eurotunnel avec deux opérateurs de télécommunications anglais réplique la coopération réalisée avec les opérateurs de télécommunications français Orange, SFR, Bouygues Telecom à l’origine de la mise en service réussie du GSM-P dans le tunnel Sud en 2012.
* La mise en service dans le tunnel Nord est prévue fin mars 2014.
Source : Eurotunel.



LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

Work In Progress - and other films - British Transport Films (1951)



PublicEnquiry



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Vous et moi, nous utilisons la route et le rail. Mais les économistes, eux, voyagent sur des infrastructures.

Margaret THATCHER - Femme d'État britannique (1925 - 2013)




   © Philbru Production