REPORTAGES



LE CONTOURNEMENT FERROVIAIRE DE LILLE (Suite)

Le complexe ferroviaire de Lille est le centre névralgique de l’exploitation ferroviaire en Nord-Pas de Calais. Aux heures de pointes du matin et du soir, trafics voyageurs et fret entre en « conflit » et perturbent les flux dans cette zone dense. RFF, en collaboration avec SNCF, a donc décidé de repenser l’utilisation du réseau ferroviaire régional en créant un itinéraire fret de contournement de l’agglomération lilloise.
En septembre 2013, trainvapeur.fr, dans son n° 171, vous présentait un reportage sur le commencement des travaux pour la création de ce nouvel itinéraire pour le fret en transit. Ce nouvel itinéraire, qui empruntera dans sa majeure partie les infrastructures et installations existantes, nécessite plusieurs chantiers dont notamment la création de plusieurs boucles de raccordements (Aulnoyes-Aymeries et Honnechy), permettant de relier directement différents réseaux et évitant ainsi les manœuvres de retournement en gare. Il permettra de désengorger le centre ferroviaire de Lille qui accueille près de 80 % du flux régional de voyageurs. Ainsi, dans un avenir proche (2015), le fret à destination de Dunkerque ou Calais qui transitait par Fourmies et Lille, passera par Aulnoye-Aymeries, Busigny, Somain, Douai, Arras, Lens et Hazebrouck.


Les travaux engagés lors d'un précédent chantier en 2010, avec la création de la boucle de Blanguy, se sont poursuivis en 2013 en gare de Busigny et sur le chantier de la boucle de raccordement entre Honnechy et Maurois. Ce chantier est aujourd’hui en cours d’achèvement.
À Aulnoye-Aymeries, le terrassement de la nouvelle boucle est terminé, et les opérations de pose de poteaux caténaires et de préparation pour l’installation de la voie sont en cours de réalisation. Ce chantier aura nécessité la dérivation, sur une centaine de mètres, du ruisseau des Mortiers que la nouvelle ligne traverse à deux reprises. Deux ouvrages hydrauliques, améliorant les écoulements actuels, ont été conçus à cet effet. Un méandrage du lit du ruisseau et l’ensemencement des berges, créant des conditions favorables à la biodiversité ont également été réalisés.



Certains travaux de raccordements seront réalisés de nuit afin de ne pas perturber le trafic ferroviaire de mai à juillet 2014. Du 14 juillet au 24 août 2014, la ligne Busigny-Somain sera complètement fermée aux circulations ferroviaires. Pendant cette période, des moyens de substitutions routiers seront mis en place.
Cette opération, cofinancée par l’État (55%) et la Région Nord-Pas de Calais (45%) nécessite un investissement de 66,8 millions d’euros.

Philippe BRUYELLE (26/05/2014)
© 



  © Philbru Production