REPORTAGES 

LE VINGTIÈME FESTIVAL DU CMCF OIGNIES

Il y a les amoureux du train miniature, cette passion qui se partage à tous les âges et ne laisse personne indifférent, et puis les autres, ceux qui sont des passionnés des vrais trains.
Au CMCF Oignies, l’amour du train se conjugue aussi bien en miniature que grandeur nature et les visiteurs du vingtième Festival du Chemin de fer réel et du modèle réduit, organisé ce week-end, en ont eu plein les yeux. Pour ce qui est du modèle réduit, aux nombreuses animations proposées chaque année par l’Association : magnifiques réseaux miniatures à toutes échelles (Z, N américain, TT, HO américain et grand réseau, 0, 1, IIm LGB, digital, etc.), et autres très belles collections statiques, s’étaient ajoutés des réseaux miniatures de clubs et de particuliers, chacun apportant une ou plusieurs créations personnelles, montrant ainsi que le modélisme ferroviaire n’est pas un loisir uniforme mais au contraire une possibilité de libérer sa créativité. On pouvait notamment admirer les maquettes de Madame « Z » du Ronchin Model Club, le magnifique réseau bavarois d’André et Catherine Gaudel, la maquette de Jacques Brasil, les créations de Jean-Pierre Philippe, sans oublier le club de Coudekerque Branche, le stand de la FFMF (Fédération Française de Modélisme Ferroviaire), l'AMFI (Amicale des Modélistes Ferroviaires Indépendants), l'APSFI (Association des Passionnés de Simulation Ferroviaire par Informatique) et de nombreuses autres surprises venues de la région et des pays voisins.
Un vrai bonheur pour les petits et les grands ravis de découvrir, ou redécouvrir, cet univers, un peu féérique pour les uns, et nostalgique pour les autres.



Mais le CMCF, ce n’est pas seulement le modèle réduit et, en extérieur, les spectateurs avaient le loisir de voir les choses en plus grand avec les circulations de machines à vapeur et électriques sur les réseaux de jardin en 5’’ et 7 ¼‘’ et les locomobiles à vapeur, et même en très très grand en visitant les wagons postaux de l’ACAPF (Association pour la Conservation d’Ambulants Postaux Ferroviaires), l’atelier de restauration de la Super Pacific 231.C.78 (la locomotive de l’Entente cordiale) et une immersion dans le monde de la mine avec la visite des galeries animées semi-souterraines. Le CFTVA (Chemin de Fer Touristique de la Vallée de l'Aa), et l'A.A.A.T.V Villeneuve d'Ascq (La Halle aux Trains), les Amis des « Petits Gris » et Nord Cartophilie étaient également de la partie.
Mais l’animation marquante de ce vingtième Festival était, face au Centre Denis Papin, la possibilité de faire un petit tour dans la draisine tractée par « Yvonne », une locomotive à vapeur 020T construite en 1893 par les ateliers Saint-Léonard à Liège et superbement restaurée par le Stoomcentrum Maldegem en Belgique. Une vieille dame habillée de bois vernis et aux cuivres étincelants !
Si malheureusement vous n'êtes pas un des 3.000 visiteurs venus participer à la fête de ce vingtième Festival, vous avez encore la possibilité de vous rattraper lors des prochaines journées portes ouvertes organisées par le CMCF les 14 septembre et 12 octobre prochains, et même si le programme est un peu moins fourni, la visite vaut vraiment le détour.
CMCF. Centre de la Mine et du Chemin de Fer. Musée vivant du Chemin de Fer sur fond d’épopée minière. Centre Denis Papin. Rue Émile Zola à OIGNIES (62). Site Web.

Philippe BRUYELLE (01/09/2014)
© 



   © Philbru Production