REPORTAGES 

LE POINT FINAL DE LA MODERNISATION DE LA LIGNE CALAIS - DUNKERQUE

De par sa configuration à voie unique, son mauvais état et sa non électrification, la ligne Calais - Dunkerque ne pouvait supporter qu’un nombre limité de trains régionaux et ne répondait plus aux besoins de la mobilité quotidienne du trafic voyageurs et fret.
Aussi, dans le cadre du contrat de projets État - Région (CPER) 2007/2013, l’État, la Région Nord-Pas de Calais et Réseau Ferré de France ont décidé d’engager des travaux de modernisation de la ligne du littoral afin d’améliorer l’offre ferroviaire - voyageurs et fret.
Engagés depuis avril 2013, les travaux, en fermeture complète de ligne, auront duré 18 mois conformément au planning initial.
Pour alimenter ce chantier, une base de travaux de 11.000 m² a été installée à Bourbourg. Véritable centre névralgique du projet, la base a permis de stocker matériaux, fournitures et outils avant qu'ils soient acheminés sur le chantier de la ligne.
Les travaux principaux se sont achevés durant l’été 2014, suivis d’une période d’essais et de tests des équipements et installations avant la remise en exploitation de la ligne.

Ils visaient à :
  • refaire la voie : pose de 43 km de Long Rail Soudé (LRS) grâce à l'utilisation d'une suite rapide ; mise en place de 58.000 tonnes de ballast neuf ; installation de 43.000 traverses béton neuves et autant de traverses bois recyclées et valorisées ;
  • électrifier la voie en 25.000 volts, sur 32 km de ligne, avec la pose de 700 poteaux caténaires ;
  • rénover différents ouvrages d’art, dont le Pont levant de Gravelines qui a été équipé de caténaires s'adaptant à la mobilité du pont ;
  • allonger la voie d'évitement au niveau de Gravelines en la portant de 800 mètres à 2 kilomètres pour permettre aux trains de fret de se croiser ;
  • moderniser la signalisation ferroviaire en créant deux postes de signalisation automatisés, contrôlables à distance ;
  • sécuriser l’ensemble des passages à niveau du parcours en les équipant de barrières automatiques ;
  • mettre en place plus de 4 km d'écrans acoustiques et équiper une centaine de maisons de menuiseries au pouvoir de protection sonore performant.


Le samedi 13 décembre, en présence de nombreux officiels et de la presse, la ligne était inaugurée et ouverte par un train spécial, reliant Dunkerque à Calais. Avec ces travaux, le nombre de trains régionaux en circulation passera de 9 à 15 par jour avec une densification de TER aux heures de pointes. On estime que la fréquentation du trafic voyageur pourrait progresser de 200 usagers par jour à plus de 1200. La durée la plus rapide du trajet sera de 35 minutes au lieu de 44 minutes en décembre 2012. Les entreprises de fret se verront proposer de meilleurs services et des créneaux plus nombreux avec un trafic de 16 trains par jour (contre 11 en 2012) et la possibilité de faire circuler des convois longs (diésel ou électrique) de 750 m sans changement de machines. Cette opération, d’un coût de 104,5 millions d’euros a été cofinancée par le Conseil régional Nord-Pas de Calais, l’Europe au travers des fonds FEDER, l’Etat, Réseau Ferré de France, la Communauté Urbaine de Dunkerque, la Communauté d’Agglomération Cap Calaisis, la Chambre de Commerce et d’Industrie Côte d’Opale et le Groupe Eurotunnel.
La maitrise d’ouvrage de l’opération a été assurée par la Direction Régionale Nord Pas de Calais - Picardie de Réseau Ferré de France.

Philippe BRUYELLE (15/12/2014)
©



   © Philbru Production