ARCHIVES : FÉVRIER 2015

LES SÉLECTIONS DE TRAINVAPEUR.FR

Numéros  245 - 246 - 247 - 248




Numéro 245
SEMAINE du 2
au 8 février 2015


LA VIDÉO DE LA SEMAINE

[AVE] "Los Monegros"
dashloc (France)



LE RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Les 7 et 8 février, EXPOTRAIN GOUSSAINVILLE organisée par le CMFG (Club de Modélisme Ferroviaire de Goussainville), en partenariat avec UNION RAIL 95, et regroupant plus de 60 exposants, artisans, clubs, commerçants et modélistes indépendants sur 4.000 m². Ouvert de 10h00 à 14h00. Entrée 4 €. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. Parking gratuit a proximité. Espace Pierre de Coubertin. Avenue Jacques Anquetil à GOUSSAINVILLE (95). Site Web.
De nombreuses autres expositions et manifestations ferroviaires sont également programmées ce week-end et pour les semaines à venir. Vous en trouverez les détails dans vos journaux régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.



LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

LE TRAIN FAIT SALON À FESTIRAIL

Réputé pour la qualité des miniatures exposées, l’événement annuel favori du grand public qu’est FESTIRAIL, s’est tenu ce dernier week-end à Pont à Marcq près de Lille. Attirant chaque année plus de 1.500 visiteurs, ce 18ème Salon International du Chemin de Fer et du Modélisme Ferroviaire, où se côtoient, miniatures et trains réels, a de nouveau donné aux spectateurs l’opportunité d’aller à la rencontre des deux univers, allant de l’infiniment petit avec les réseaux en Z de Jacqueline Gardyn à la présentation de la majestueuse locomotive à vapeur 150+T BR52 du Train Touristique de la Vallée de l’Aa.
Nostalgique ou moderne, tortillard ou TGV, à vapeur ou électrique, analogique ou digital, tout y était ! Il y en avait de toutes les échelles, de toutes les époques, pour tous les âges et pour tous les goûts. De plus, en parcourant les allées, les visiteurs avaient le loisir de pouvoir s’évader et de voyager au gré des décors miniatures au réalisme surprenant. Certains visitaient les Pyrénées avec la splendide maquette du Train jaune du club d’Amiens-Longueau (lien), d’autres faisaient un tour en Allemagne avec le décor du réseau du Ronchin Model Club (lien) ou bien, grâce à Jean-Luc Elling (VIP Maquettes), allaient en Afrique dans une bananeraie de la région de Cotonou. Quant à Erwan Josset du MKSB (lien) qui, chaque année, nous propose une nouveauté, il nous emmenait cette fois-ci dans les profondeurs du sous-sol parisien avec une maquette représentant la construction du TIMA, le tunnel Ivry-Masséna de stockage d’eaux pluviales, creusé à 30 mètres sous le niveau de la Seine. Une réalisation surprenante et aux détails remarquables.
Toutes ces maquettes d’une grande beauté ont émerveillé tous les passionnés du train ou simples curieux de passage venus les admirer. Il est vrai que pour les exposants présents, la construction des maquettes ferroviaires est devenue un art à part entière et si certaines des réalisations, font la part belle à l’imagination, d’autres sont la réplique exacte d’un tracé et d’un décor réels réalisés d’après des documents et photos d’archives.
Il serait incomplet de ne pas parler des nombreux boursiers venus de France et de Belgique pour proposer aux débutants, spécialistes et collectionneurs, l’objet rare et les dernières nouveautés miniatures ferroviaires du moment. Il en est de même pour les associations comme AAATV Villeneuve d'Ascq (lien), ACAPF d'Oignies (lien) et les Amis du PP (lien), venues faire connaitre leurs actions pour la préservation de l’histoire ferroviaire dans la région Nord - Pas de Calais. A noter également la présence des stands de chemins de fer touristiques comme le Chemin de Fer Touristique de la Vallée de l’Aa (lien) et le petit train du bonheur Rail Rebecq Rognon (lien) venus faire la promotion de leurs associations avec l'espoir d'attirer de nombreux visiteurs dès l’ouverture de la saison 2015. A noter que ces deux Chemins de fer touristiques possèdent de magnifiques locomotives à vapeur conduites et entretenues par des bénévoles. Avec cette 18ème édition de Festirail, la Salle des Sports de Pont à Marcq est devenue, l'espace d'un week-end, le royaume du « petit train électrique ».
Un grand merci à France-Autorails et à son président Philippe ARMAND, pour ce très bon moment.Rendez-vous en 2016.
Ph. B
.

MÉTRONOME. UN VÉHICULE LÉGER, TEMPORAIRE ET LENT

Recontextualiser la mobilité à travers des véhicules futuristes surfant sur des voies chemins de fer, c’est ce que le studio de design urbain HeHe a imaginé avec « Métronome » un prototype de véhicule électrique, sur rails, qui se recharge grâce à des panneaux solaires et qui permet de se promener de façon autonome, seul ou en couple.
Expérimenté sur le réseau de la Petite Ceinture à Paris, ce projet de véhicule léger, temporaire et lent, est considéré comme l’anti-thèse de l’industrie ferroviaire.Expérimenté sur le réseau de la Petite Ceinture à Paris, ce projet de véhicule léger, temporaire et lent, est considéré comme l’anti-thèse de l’industrie ferroviaire.
Source : HeHe.

BRUITS DE GARES ET VOIX CHEMINOTES

Le son est partout dans le domaine du transport et du train en particulier et si aujourd’hui les informations, avertissements et ordres ferroviaires sont principalement données par l’intermédiaire de walkie-talkie ou téléphone portable, au début du chemin de fer coups de sifflet, trompes, cloches et autres avertisseurs étaient les seuls moyens de communiquer entre les hommes aux sols et les techniciens à bord des machines. Mais contrairement aux apparences tous ces bruits qui, pour le profane, s’apparentait à une énorme cacophonie, étaient en fait très normés, chaque coup de sifflet ou succession de coups de sifflet correspondant à un ordre bien précis.
A l’occasion de la semaine du son (19/01 au 08/02), la station de radio « France info » a consacré son émission « transportez-moi » diffusée le 24 janvier, aux sons de nos véhicules avec une interview du toujours très intéressant historien spécialiste des chemins de fer, Chris Lamming. (A écouter ci-dessous).
Autre exemple de l’utilisation des illustrations sonores pour mieux comprendre l’histoire du chemin de fer, la future exposition « Voix cheminotes » qui met en scène une histoire orale des années 1930 - 1950.
À la fin de l’année 2011, la SNCF a lancé un appel à témoignages auprès des cheminots et de leurs familles ayant vécu et travaillé pendant la Deuxième Guerre mondiale, et a confié à Rails & Histoire*, dans le cadre d’une convention, le projet de collecte, de traitement scientifique et technique, et de mise en ligne des entretiens oraux réalisés.
Au total, ce sont plus de 700 réponses qui ont été reçues, 400 heures d’entretien qui ont été enregistrées dans toute la France et plus de 3.000 documents qui ont été recueillis. Cette collecte sera proposée au public à travers une exposition où les témoignages recueillis, sous la forme d’extraits sonores et de montages audiovisuels, seront le cœur.
L’exposition sera centrée sur la vie et le travail de jeunes gens âgés de 15 à 30 ans pendant la Deuxième Guerre mondiale et dont pour beaucoup la première expérience professionnelle s’est faite à la SNCF. Cette exposition restituera l’époque des années 1930-1950 à travers les témoignages de ces jeunes cheminots et cheminotes et contribuera à une meilleure connaissance des réalités de la période. Les événements collectifs, généralement racontés du point de vue national ou communautaire, sont ici ramenés à la dimension d’un être humain.
Intitulée « Voix cheminotes. Une histoire orale des années 1930 à 1950 », cette exposition sonore sera présentée aux Archives nationales, du 8 avril au 20 juin 2015, dans la salle d’exposition du site de Pierrefitte-sur-Seine. Entrée libre. Archives Nationales. 59 rue Guynemer à Pierrefitte-sur-Seine (93).
* Association pour l’histoire des chemins de fer.
Sources : France info, Archives Nationales et Rails & Histoire.

POUVEZ-VOUS M'AIDER ?

Troisième et dernière diffusion. Voici un message d'appel à l'aide qu'a reçu la FFMF et que trainvapeur.fr relaie, afin de permettre à ce maquettiste de pouvoir monter son kit :
« J'ai reçu une maquette de marque Joswwood ref 17056 pour laquelle je n'ai pas eu la notice de montage. J'ai envoyé plusieurs mails depuis au fabricant pour la recevoir mais sans réponse, je me retrouve donc avec un kit qui contient énormément de pièces mais que je ne peux monter. Merci d'avance. Cordialement. Frédéric FAILLIE »
Merci d'envoyer vos informations directement à Frédéric : fredclass66@gmail.com ou à trainvapeur.fr qui transmettra.



LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

Un train pas comme les autres : le « Bamboo Express » cambodgien
 


Darna Television (France 2)



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Le train roulait à toute vitesse, traversait des plaines, des bois, passait sous des ponts et sur des ponts, secouait de sa trépidation frémissante le chapelet de voyageurs enfermés dans les wagons.

Guy de MAUPASSANT - Écrivain français (1850 - 1893)
Gil Blas (1885)




Numéro 246
SEMAINE du 9
au 15 février 2015



LA VIDÉO DE LA SEMAINE

Great Central Railway - Winter Steam Gala 2015
acw71000 (Grande Bretagne)



LE RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Les 14 et 15 février, À LA RENCONTRE DES AMOUREUX ET AMATEURS DE MODÉLISME, sur 1.500 m². Réseaux ferroviaires à différentes échelles, automobiles, bateaux, Lego, jouets anciens, divers ateliers, créateurs et artisans montrant leur savoir-faire, revues ferroviaires, boursiers amateurs et professionnels, cartes postales, etc.. Entrée adulte 3 €. Enfants de 4 à 12 ans 1 €. Renseignements auprès de ESPACE MAQUETTES DE TRAINS. Ouvert le samedi de 10h00 à 19h00 et le dimanche de 10h00 à 18h00. Restauration sur place. Salle des Fêtes. Avenue des Archers à LA GACILLY (52). Site Web.
De nombreuses autres expositions et manifestations ferroviaires sont également programmées ce week-end et pour les semaines à venir. Vous en trouverez les détails dans vos journaux régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.
Et surtout, ne pas oublier, la SAINT VALENTIN que de nombreuses associations de chemin de fer touristique fêtent en organisant des déjeuners et dîners à bords de trains décorés pour l'occasion.



LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

BILAN DE SANTÉ DE LA MIKADO 141.R.1126

Respectant scrupuleusement les échéances sécuritaires imposées par la réglementation des transports, l’association du Train à Vapeur de Toulouse effectue la longue et coûteuse révision de la Mikado 141.R.1126. Avec compétence, ténacité et passion, les bénévoles effectuent les différentes tâches nécessaires pour garder en état de marche ce « monstre » d’acier d’une autre époque.
L’année 2014 a été consacrée à la chaudière, aux bagues de bielles, à la dépose des essieux, etc...
En ce début de 2015, le Train à Vapeur de Toulouse nous dresse l’état d’avancement de la grande dame qui devrait reprendre du service d’ici la fin de l’année.
Les deux premiers essieux de la locomotive à vapeur ont pris la route de Meiningen pour y effectuer leur révision. Les ateliers ferroviaires de Meiningen, en Allemagne sont agréés par la SNCF pour assurer la révision de certains organes qui ne peuvent être maintenus en France. Ce sont ainsi 6 tonnes qui ont allégé la belle Mikado. La confection de deux berceaux de près de 200 kg chacun aura été nécessaire pour assurer le transport.
Dans la mesure où leur examen se limite à constater leur bon état, ils devraient revenir d'ici un mois environ. Une fois reposés, ce sera au tour des deux suivants de prendre le même chemin.
Pendant ce temps, l'équipe technique s'emploie à remplacer les quelques tirants défectueux, à nettoyer le corps cylindrique en vue de lui appliquer une belle peinture de protection.
Parallèlement à ces travaux effectués sur la Mikado, une partie des bénévoles de l’association s’active, sur le site de « St Jory », autour des matériels à voyageurs pour en assurer la maintenance préventive et curative (batteries, rideaux, confection, nettoyage, travaux électriques, …).
Fournissant le chauffage vapeur à tout le train et devant assurer, en mars, le premier train de la saison 2015, le fourgon-chaudière, fait l’objet d’un entretien minutieux. Une des trois voitures de type « Est » aura très prochainement une livrée extérieure toute neuve, et la voiture bar-animation, décorée en décembre pour accueillir le Père Noël et les enfants, a retrouvé son aspect commercial.
Avant le début de saison, toutes les voitures iront passer une visite technique sécuritaire dans les ateliers du Technicentre SNCF Midi-Pyrénées.
En attendant le retour sur les rails de la Mikado, c’est la locomotive BB 66304, datant de 1967 et récemment préservée par les membres bénévoles de l’amicale des cheminots de Toulouse qui tractera, le 15 mars prochain, le premier train touristique de la saison. Voir les détails sur le Site Web ou dans la rubrique Trains spéciaux de l’agenda de trainvapeur.fr.
Source : Train à vapeur de Toulouse

REPRISE DU TRAFIC SUR LA LIGNE CREIL - BEAUVAIS

Après 7 mois de chantier, en fermeture complète de ligne entre juillet 2014 et février 2015, la circulation des trains reprenait ce lundi 2 février. Le chantier de modernisation de la ligne Creil-Beauvais visait à garantir la pérennité de l’infrastructure, à renforcer le confort et le niveau de service offert aux voyageurs en la rendant notamment accessible aux Personnes à Mobilité Réduite.
Cette opération d’ampleur en région Picardie consistait à :
  • remplacer les constituants de la voie (rails, traverses et ballast) sur environ 12 km sur les 37 que compte la ligne ;
  • renouveler 2 ponts-rail à tabliers métalliques ;
  • améliorer l’accès aux trains pour les Personnes à Mobilité Réduite dans les gares et points d’arrêt de Beauvais, Balagny-St-Epin, Villers-St-Sépulcre, Cires-lès-Mello, Heilles-Mouchy, Cramoisy, Montreuil-sur-Thérain et Rochy-Condé grâce à l’installation des bandes d’éveil, de double lisse dans les escaliers, au rehaussement et à la mise aux normes de l’éclairage des quais ;
  • remplacer les abris existants par des abris de type « Marquenterre ».
Initialement programmée le 14 décembre 2014, la réouverture de la ligne était reportée au 2 février 2015 suite aux vols de câbles constatés sur le chantier durant l’été 2014. La forte mobilisation des équipes SNCF Réseau et des entreprises travaux aura permis d’enfouir au total, dans un délai très rapide, 18 kilomètres de câbles le long de la ligne.
Les travaux de mise en accessibilité de la gare de Beauvais, quant à eux, se poursuivent jusqu’en avril 2015 sans perturbation sur le trafic actuel. Pour mémoire, ils consistent principalement en l’installation de 3 ascenseurs.

Les gares et points d’arrêts de Hermes, Mouy et Montataire seront traités dans une phase ultérieure de l’opération.
L’opération de modernisation de la ligne Creil-Beauvais, d’un montant total de 36,2 millions d’euros est financée par :
  • le Conseil Régional de Picardie : 12,8 millions d’euros ;
  • l’Etat : 12 millions d’euros ;
  • SNCF Réseau : 11,4 millions d’euros, auxquels s’ajoutent les 3 millions d’euros pour financer l’enfouissement des câbles de signalisation.
Source : SNCF Réseau.

LA NEIGE N’ARRÊTE PAS LES TRAINS AU CANADA

Alors que dans certains pays européens, les trains restent bien souvent à quai à la suite d’un important épisode neigeux, au Canada, ce n’est pas quelques centimètres de poudreuse qui arrêtent la circulation des trains, comme le montre la vidéo ci-dessous prise le 3 février à Salisbury dans la province du Nouveau-Brunswick après qu’une énorme tempête ait traversé le nord des États-Unis et le sud du Canada.
Avec une pointe d’humour, le cameraman, installé un peu trop près des voies et copieusement arrosé par les gerbes de neige déplacées par la locomotive à son passage, a reconnu qu’il était incapable de dire combien de wagons composaient le convoi…
On se demande également si le conducteur voit quelque chose de l’intérieur de la cabine !
Source : 20 minutes.

CONTRAT EN SUÈDE POUR ALSTOM

Alstom a remporté un contrat de près de 150 millions d'euros, auprès de l'opérateur suédois Skånetrafiken, portant sur la fourniture de 25 trains régionaux Coradia Nordic pour la région de Skåne, dans le sud de la Suède.
D’une longueur totale d’environ 74 mètres, chaque train sera composé de 4 voitures et pourra transporter jusqu'à 510 voyageurs. Les rames circuleront à une vitesse commerciale maximale de 160 km/h et seront équipées de la climatisation et de systèmes d'information des passagers pour le plus grand confort des voyageurs. Les trains seront fabriqués sur le site Alstom de Salzgitter, en Allemagne.
Premier fournisseur de trains régionaux de Suède, Alstom a déjà livré 277 trains Coradia Nordic aux autorités de transport locales depuis 2002, dont 69 à l’opérateur Skånetrafiken. Ce dernier possèdera en 2017 un total de 99 trains Coradia Nordic, avec la livraison des nouvelles rames, et disposera ainsi d'une des plus importantes flottes de Suède.
Les trains seront livrés à partir d'avril 2017.
Source : Alstom.


LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

Le laboratoire de Schaerbeek sous la loupe
 


Infrabel1



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

On n’ignore pas que la Société Nationale des Chemins de fer Français a décidé de réduire dans de notables proportions le nombre de trains appelés à circuler sur notre réseau ferroviaire.
L’Union Syndicale des Vaches laitières et des Veaux non sevrés a aussitôt chargé la Société Protectrice des Animaux de protester avec la toute dernière énergie contre cette mesure, dont l’effet principal serait de raréfier de façon inacceptable une des seules distractions offertes à la partie la plus intéressante de notre cheptel national.

Pierre DAC - Écrivain humoriste français (1893 - 1975)
L'os à moelle (n° 91 du 2 février 1940)




Numéro 247
SEMAINE du 16
au 22 février 2015



LA VIDÉO DE LA SEMAINE

20140215 27 CEYLAN RTC PART ½
francevuedutrain (France)




LE RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Les 21 et 22 février, la cinquième édition du RENDEZ-VOUS DU MODÉLISME. Trains, avions, bateaux, voitures, figurines, R2D2, etc.. Nombreuses animations. Ouvert de 10h00 à 18h00. Entrée gratuite. Espace associatif et culturel Le Villare. 26 rue du Général de Gaulle à VILLERS SUR MER (14). Site Web.
De nombreuses autres expositions et manifestations ferroviaires sont également programmées ce week-end et pour les semaines à venir. Vous en trouverez les détails dans vos journaux régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.



LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

WIFI OR NOT WIFI ?

Véritable serpent de mer, l’installation de la WiFi à bord des trains du quotidien en France semble enfin avoir un véritable avenir à l’horizon 2016. Après avoir mené en bateau ses clients pendant près de 12 années avec une série d’annonces peu suivies d’effets, comme ID Box en 2007 ou la Box TGV en 2010, la SNCF a enfin décidé de se pencher sérieusement sur la question. Le tweet : « Toc toc toc, la SNCF : on peut se voir pour discuter wifi dans le train ? Merci d’avance ! », envoyé par la secrétaire d’État chargée du Numérique n’y est certainement pas étranger. Lors de la présentation, le 10 février 2015 du Programme digital SNCF, le président et le directeur digital et communication SNCF sont revenus sur le haut débit dans les trains et, ceux qui attendaient la généralisation d’une connexion WiFi sur le réseau national vont être déçus car, partant du principe qu'aujourd'hui les connexions internet passent plus souvent par l’intermédiaire des smartphones et tablettes que par un PC, la SNCF mise maintenant sur le projet « NET.SNCF » permettant une connexion internet en qualité 3G ou 4G, à bord des trains, un scénario qui nécessite la « coopération » des opérateurs de téléphonie mobile et de l’Arcep*.

Trois actions immédiates vont être entreprises :
  • le contrôle de la réception en 3G et 4G sur le réseau ferroviaire avec des rames spécialement équipées qui vont sillonner la France afin de dresser une carte sur le manque de couverture ;
  • faciliter l'accès des infrastructures ferroviaires aux 4 opérateurs de téléphonie mobile afin qu'ils puissent déployer leurs antennes sur les zones d'ombre constatées mais également là où le réseau doit être densifié.
  • dans certains cas très précis, en complément de la couverture 3G et 4G, le WiFi sera densifié, notamment dans le cas de gares où le trafic internet est important et dans les TGV en raison de la très grande vitesse des trains.
Exit donc de la connexion WiFi satellitaire au prix exorbitant de 350.000 € la rame pour une solution plus raisonnable financièrement et plus efficace techniquement qui associera la 4G et le WiFi.

Reste maintenant à équiper chaque siège voyageur d'une prise électrique pour contenter tout le monde. Rendez-vous est donc pris fin 2016 pour voir si les clients SNCF pourront surfer sur le net, sans problème, dans leur train.
* A noter que l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) a signé avec la SNCF, le 10 février 2015, une déclaration d’intention visant à renforcer les interactions entre les deux organismes avec pour premier objectif un meilleur accès des voyageurs aux réseaux mobiles dans les trains.
Ph.B.

DE L'AUTRE CÔTÉ DU « CHANNEL » AUSSI...

Dernièrement trainvapeur.fr se faisait l’écho des différentes opérations de sensibilisation des risques rencontrés lors du non-respect des consignes de sécurité lors de la traversée des voies de chemin de fer aux passages à niveau ou en gares, opérations illustrées notamment par la diffusion de petits films d’animations censés représenter des situations dangereuses malheureusement trop fréquentes lors d'un franchissement de passage à niveau. Les réalisateurs de ces petits dessins animés avaient choisi comme vedette des hérissons, un choix certainement dû au fait que beaucoup de ces petits animaux sont retrouvés morts sur le bord des routes après avoir été percutés par un véhicule lors d'une tentative de traversée de la chaussée.
De l'autre côté du « Channel », nos voisins britanniques ont fait le choix de diffuser une compilation d'images chocs enregistrées par des caméras de surveillance de la police des transports. Ces images réelles montrent les risques pris par des piétons, cyclistes et automobilistes aux passages à niveau en Grande-Bretagne.
Des images qui font froid dans le dos !!!
Source : francetvinfo.

LE TRIOMPHE DE LA JEUNESSE AU CONCOURS DES PIANOS EN GARE :
À VOUS DE JOUER !


3 mois de compétition, 900 participations, 43 sélections et 4 lauréats dont les premier et deuxième prix attribués à deux jeunes : Jean 12 ans et demi (voir la vidéo ci-dessous enregistrée en gare de Tours) et Noa 10 ans. Organisé par Gares & Connexions, pour accompagner le déploiement de près de cent pianos dans les gares de l’hexagone, le concours ouvert à tous les amateurs de piano a rencontré un réel succès. Il est vrai que le jeu en valait la chandelle, les 3 vainqueurs remportant un piano offert par Yamaha Music Europe, partenaire de l’événement. Le quatrième lauréat a remporté le prix spécial d’une journée de répétition sur piano à queue de concert. Le classement, établi par 9 professionnels, prenait en compte, entre autres, la qualité musicale du morceau choisi (rythme, harmonie) mais aussi l’interprétation personnelle donnée par le pianiste (émotion et sensibilité mises dans le morceau).
Service gratuit, le libre accès des pianos en gares commence à changer certaines habitudes. Comme le dit Anne, une voyageuse anonyme, « D’habitude pressée, je remarque que les usagers de la gare semblent ralentir le pas et le niveau sonore s’abaisse tandis que les notes du piano s’élèvent ». Une façon agréable de rompre la routine du métro-boulot-dodo.

NOUVEAUX CONTRATS POUR ALSTOM

Après avoir remporté, en début de mois, un contrat pour la fourniture de 25 trains régionaux Coradia Nordic auprès de l’opérateur suédois Skånetrafiken* pour 150 millions d’euros, voici qu’Alstom reçoit, dans la foulée, 4 nouveaux contrats importants :
  • un, en consortium avec Bombardier, pour 10 trains supplémentaires à deux niveaux MI09 pour la ligne A du RER du réseau parisien. Chaque rame MI09 peut transporter jusqu’à 1 725 personnes à une vitesse maximale de 120 km/h. Le montant total de la commande, signée par le STIF (Syndicat des Transports d’Île de France), s'élève à 150 millions d'euros, dont environ 95 millions d'euros pour Alstom. Les trains MI09 sont conçus et fabriqués en France sur le site industriel d’Alstom à Valenciennes. Les cinq autres sites français d’Alstom Transport impliqués sont : Ornans pour les moteurs de traction, Le Creusot pour les bogies, Tarbes pour les équipements des chaînes de traction, Petit Quevilly pour les transformateurs de traction et Villeurbanne pour les électroniques de contrôle-commande ;
  • un autre contrat avec Serco. Ce contrat de service de 125 millions d'euros est signé pour 15 ans pour assurer la maintenance des 75 voitures du « Caledonian Sleeper », l'un des deux seuls services de trains-couchettes au Royaume-Uni. La maintenance sera principalement effectuée dans les centres Alstom de Polmadie (Glasgow) et Wembley (Londres) ;
  • et pour terminer un contrat de 25 millions d’euros auprès de la Delhi Metro Rail Corporation (DMRC) pour réaliser des travaux de voie sur la nouvelle ligne 7, longue de 59 km, du Métro de Delhi d’ici la fin 2016. Alstom est présent en Inde depuis plus d'un siècle. La société a récemment ouvert une nouvelle usine de fabrication de rames de métro à Sricity et dispose d'une unité de fabrication à Coimbatore pour les systèmes de traction et d'une unité d'ingénierie spécialisée dans les solutions de signalisation à Bangalore ;
  • et pour terminer, un contrat d'environ 115 millions d'euros auprès des Chemins de fer fédéraux suisses (CFF) pour la fourniture de quatre trains à grande vitesse Pendolino. Les deux premiers trains seront livrés en 2016 et les deux suivants en 2017. Grâce au système de signalisation Atlas d'Alstom, conforme aux spécifications techniques d'interopérabilité européennes (TSI), les trains assureront la liaison entre Milan et Genève ou Berne-Bâle et entre Milan et Zurich ou Lucerne-Bâle, pour répondre à l'augmentation du nombre de voyageurs sur ces lignes. Les rames seront fabriquées en Italie sur le site d'Alstom à Savigliano qui assure la production des Pendolino depuis plus de 30 ans.
Un début d’année assez prometteur...
* voir l’article Contrat en Suède pour Alstom dans le n° 246 de trainvapeur.fr (février 2015).
Source : Alstom.



LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

The Transcontinental Railroad (AMAZING AMERICAN HISTORY DOCUMENTARY)
 


History Scholar



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Une parallèle à la vie ! La marche du train est pour moi ce qui se rapproche le plus du sens profond de la vie. Celle-ci est faite de trajets, d'étapes, des gens y montent, en descendent....

Gamal GHITANY - Écrivain égyptien (Né en 1945)
Interview dans le journal Jeune Afrique (2014)




Numéro 248
SEMAINE du 23 février
au 1er mars 2015



LA VIDÉO DE LA SEMAINE


La CC72074 achemine la rame TGV 736
Trains en Vadrouille (France)




LE RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Le 1er mars, BOURSEMANIA. Bourse et exposition organisées par MDM (Modélistes de Monchecourt) et le Tennis Club MONCHECOURT. 900 m² et 80 exposants sur deux salles. Salle 1 : Multi collection (monnaies, timbres, pin's, capsules, cartes postales, etc.). Salle 2 : bourse et exposition (réseaux de trains, dioramas, bateaux, avions, voitures, figurines, etc.). Entrée gratuite. Buvette et petite restauration. Ouvert de 09h00 à 18h00. Salle des fêtes Louis Griffon. Rue Pierre de Coubertin à MONCHECOURT (59). Site Web.
De nombreuses autres expositions et manifestations ferroviaires sont également programmées ce week-end et pour les semaines à venir. Vous en trouverez les détails dans vos journaux régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.


LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

LE CFV3V PRÉPARE LA NOUVELLE SAISON

On ne chôme pas au Chemin de Fer des 3 Vallées (CFV3V) où l’on prépare activement la saison 2015. Il est vrai que le début est proche puisque, après les traditionnels trains de la Saint Valentin, les premiers voyages réguliers vont commencer dans moins de 2 mois, lors du week-end Pascal des 4, 5 et 6 avril et se poursuivre chaque week-end jusqu’au samedi 30 octobre et dimanche 1er novembre, excepté durant les mois de juillet et août où les circulations seront journalières.
Comme lors des années précédentes, le point d’orgue de la saison sera le FESTIVAL DE LA VAPEUR des 26 et 27 septembre, avec de nombreuses machines sous pression et des circulations non-stop entre Mariembourg et Treignes. Un événement toujours très attendu par les passionnés de train.
Les autres événements programmés de la saison sont : le train resto « Barbecue » du 2 mai (réservation obligatoire) ; la journée du Patrimoine Belge du 19 juillet ; la journée du modélisme du 21 juillet ; le train resto « Produits du terroir » du 5 septembre (réservation obligatoire) ; les trains spéciaux « Halloween » du 24 octobre et les trains du Père Noël des 19 et 20 décembre.
Avec un tel programme, les bénévoles travaillent avec ardeur dans les ateliers pour entretenir les locomotives à vapeur et autorails qui sont habituellement de sortie comme la 150 + T BR 52 3696-7, la 141T TKt 48-87, la 131T Henschel 64 250 « Bubikopf », etc., etc., et pour remettre en service d’autres machines comme le 040 TA - NE 61 de 1952, dite « Chapelon », sur laquelle il reste encore à faire le tubage de la chaudière, le remontage des pistons après avoir changé les segments de ceux-ci, autrement dit un chantier important qui nécessitera encore de nombreux mois de travail et qui se poursuivra l'année prochaine.
Quant à l’autorail 551.34 « Brossel » de 1939, mécaniquement en ordre de marche et qui retrouve peu à peu sa livrée d'origine, il nécessite encore de nombreux mois pour la remise en état des portières, du plancher, des banquettes et autres travaux. En revanche l’autorail 4610 construit en 1952 aux usines Ragheno - Malines, et dont la restauration avance à grands pas, il sera probablement remis en service cette année après que sa caisse eut été presque entièrement rénovée.
Décidément, le CFV3V ne chôme pas…
Si vous désirez vous rendre à Mariembourg pour faire une balade dans un train à vapeur qui vous emmènera à Treignes où vous pourrez visiter le Musée ferroviaire riche d’une superbe collection de locomotives et autres matériels ferroviaires, vous trouverez tous les renseignements, les horaires et le programme complet de la saison 2015 sur le site internet de l'association.
CFV3V (Chemin de Fer à Vapeur des 3 Vallées). 49-51 Chaussée de Givet à MARIEMBOURG et 1 Plateau de la Gare à TREIGNES (Belgique). Site Web.
Merci à Serge PONCÉ.
Ph.B.

PRIORITÉ À LA MAINTENANCE ET À LA SÉCURITÉ

Le réseau ferroviaire français est vieillissant et se dégrade au risque d’impacter sa sécurité si rien n’est fait. Jusqu'à présent, la priorité était donnée aux travaux de développement de la Grande vitesse et comme les ressources humaines sont limitées, cela s’est fait au détriment de l’entretien des infrastructures existantes.
La catastrophe de Brétigny sur Orge du 12 juillet 2013 a très certainement accéléré la prise de conscience de l’état de vétusté du réseau ferroviaire national et les différents rapports* d'expertise mettant l’accent sur des défaillances du système de maintenance de la SNCF, avaient fait réagir son président en ces termes : « Oui il y a une faute. Quand je dis, nous sommes responsables, on n’est pas responsable sans qu’on commette une faute, donc il y a forcément une faute de la SNCF, maintenant elle n’est pas intentionnelle… » « Il y a un avant et un après Brétigny parce que dans la SNCF tout accident, toute catastrophe entraine une remise en cause, et j’ai pris l’engagement que toutes les leçons dans tous les domaines, y compris ceux qui concernent la façon dont la SNCF gère la sécurité, toutes ces leçons-là seront tirées, et en toute transparence. »
Très rapidement, un contrôle de 5.000 éclisses du réseau était lancé et le 8 octobre 2013, le programme VIGIRAIL** visant à renforcer la surveillance, moderniser la maintenance et accélérer le remplacement des aiguillages, débutait pour une durée de 4 ans avec un montant de 410 millions d’euros et 7 engagements :

  • accélération du renouvellement des aiguillages ;
  • analyse et contrôle des rails par vidéo ;
  • création d’une plateforme d’écoute ;
  • digitalisation du traitement des anomalies observées par les agents ;
  • réinvention des formations avec de nouvelles technologies ;
  • renforcement et simplification des référentiels de maintenance ;
  • amélioration de la maîtrise des assemblages boulonnés.
En septembre 2014, afin de renforcer le suivi de la politique de sécurité du transport ferroviaire et de mobiliser tous les acteurs, le Secrétaire d’État en charge des Transports, de la Mer et de la Pêche a créé un « Comité de suivi de la sécurité ferroviaire » pour passer en revue les actions menées, les résultats obtenus et analyser les progrès encore à réaliser.

« La maintenance ne se voit pas, la maintenance ne s’inaugure pas, mais la maintenance, c’est la sécurité et la fiabilité du quotidien ». C’est avec ce préambule que le Secrétaire d’État a ouvert la première réunion de ce comité qui s’est déroulé le 18 février 2015 et selon un plan d’action établi sur quatre axes :
  • l’organisation du système ferroviaire ;
  • la réglementation du système ferroviaire ;
  • les hommes et les femmes du ferroviaire ; 
  • la sécurité sur les chantiers.
A l’issue de la réunion, plusieurs décisions furent prises :

  • améliorer le système de transmission des événements de sécurité à l’EPSF (Établissement Public de Sécurité Ferroviaire), afin de renforcer et de développer l’analyse des risques et le retour d’expérience. Il a été demandé à l’ensemble des exploitants ferroviaires de contribuer activement à cette transmission et aux travaux menés par l’EPSF ;
  • engagement de tous les acteurs pour la mise en œuvre et le suivi des recommandations du BEA-TT (Bureau Enquêtes Accidents des Transports Terrestres). Le BEA-TT a pour mission de réaliser des enquêtes techniques pour éviter que les incidents et accidents ne se reproduisent. La mise en œuvre par les acteurs du ferroviaire des recommandations de sécurité du BEA-TT est donc une priorité pour l’amélioration de la sécurité ferroviaire ;
  • élaboration par la SNCF de documents techniques de sécurités diffusés à l’ensemble des entreprises ferroviaires. Pour le bon fonctionnement du système ferroviaire, l’expertise du nouvel établissement de tête de la SNCF sera mise à profit de l’ensemble des entreprises ferroviaires (Eurostar, Thello, exploitants de fret, etc.). La SNCF élaborera un socle commun de documents techniques de sécurité, que chaque entreprise pourra mettre en œuvre sous sa propre responsabilité. Ces entreprises n’auront donc pas besoin de développer leurs propres documents unilatéralement ;
  • engagement, à l’échelle du groupe SNCF d’une démarche de « management de la sécurité » à destination de l’ensemble des agents. Cela permettra de faire évoluer son organisation et ses modes de fonctionnement vers une plus grande efficacité, pour garantir la sécurité sur le réseau et réaliser les améliorations attendues. Il s’agit également de définir précisément les responsabilités de chaque intervenant et les contrôles existants, afin de mieux collaborer sur les chantiers.
Il a également été confirmé que durant l’année 2015 la priorité serait donnée à la maintenance d’où la nécessité de mettre en sommeil certains chantiers d’opérations nouvelles prévues en 2015 et 2016.
Il ne s’agit pas d’abandonner ces projets, mais au regard de l’impératif de sécurité, il est nécessaire de les décaler dans le temps.
Ainsi, durant cette année, les opérations de maintenance réalisées par SNCF Réseau (ex RFF) représentent :
  • un budget de 2,3 milliards d'euros en entretien et 2,6 milliards d'euros de régénération ;
  • le renouvellement de 1.000 km de voie, 400 appareils de voie et 450 km de fils de contact ; 
  • le remplacement de 788 cœurs d’aiguillage, de 280.000 traverses de voies, de 15.000 coupons de rail en préventif, de 3.600 km de caténaires en révision périodique et 563 millions de m² de végétation traitée ;
  • la vérification de 37.000 centres de signalisation sur 8 mois.
soit plus de 1.500 chantiers.


Pour accompagner cette priorité, 2.000 recrutements, principalement affectés aux activités de maintenance et ingénierie seront réalisés.
Au total, le budget 2015 pour la modernisation du réseau est en croissance de 150 millions d’euros à un niveau élevé de 4,9 milliards d’euros. Ce budget, dans un contexte de tension sur les finances  publiques (endettement de 36,78 milliards d'euros, de RFF, fin 2014) souligne la détermination à doter notre pays d’un réseau ferroviaire performant.
La priorité est donc donnée à la rénovation du réseau structurant existant (renouvellement, sécurité, mise en accessibilité), ainsi qu’à l’achèvement des projets de développement déjà engagés (opérations inscrites dans les Contrats de Projets État-Régions et les 4 lignes à grande vitesse en chantier : LGV Est Européenne – phase 2, LGV Sud Europe Atlantique, LGV Bretagne - Pays-de-la-Loire, Contournement de Nîmes-Montpellier). Les investissements baissent ainsi de 14 %, de 6,88 à 5,9 milliards d’euros.
Quant aux projets décalés, seuls ceux qui devaient s’engager en 2015 sont repoussés. SNCF Réseau délivrera prochainement une information exhaustive sur les projets décalés.
* A lire : Le rapport SNCF sur l’accident de Brétigny sur Orge dans le n° 175 de trainvapeur.fr (30/09 au 06/10/2013).
** A lire : Vigirail dans le n° 177 de trainvapeur.fr (14 au 20/10/2013).
Sources : Secrétariat d’État aux Transports, SNCF, SNCF Réseau.


LA DERNIÈRE HISTOIRE BELGE

Certainement l’œuvre d’un plaisantin, les passagers du train reliant Bruxelles à Liège, le 15 février, ont eu la désagréable surprise de lire sur les panneaux réservés jusque-là aux informations et aux messages d’accueil : « la sncb vous emmerde ». La SNCB n’étant autre que l’équivalent belge de notre SNCF nationale, il faut bien avouer que cela fait un peu désordre, surtout que l’information a aussitôt fait le buzz sur les réseaux sociaux avec les commentaires que l’on peut imaginer et, dans ce domaine, les internautes ne manquent pas d’imagination.

Une enquête a été ouverte et la SNCB se réserve le droit de porter plainte. Reste maintenant à identifier l’auteur du message.
Source : La Libre.be.

DÉRAILLEMENT D’UN TRAIN TRANSPORTANT DU PÉTROLE, AUX U.S.A.

Dans la nuit du lundi 16 au mardi 17 février, un train de la compagnie CSX, composé de deux locomotives et 109 wagons transportant du pétrole brut, a déraillé à Powelltown dans l’état de Virginie Occidentale dans l’Est des États-Unis. Suite au déraillement, plus d’une dizaine de wagons ont pris feu, provoquant un incendie gigantesque et de nombreuses explosions. L’état d’urgence a été déclaré par le Gouverneur mais les pompiers impuissants devant un tel incendie ont pris la décision de surveiller le feu jusqu'à ce qu’il s’arrête de lui-même une fois à cours de comburant.
Fort heureusement et bien que plusieurs wagons aient percuté une maison située près de la voie ferrée, aucune victime n’est à déplorer. Seule une personne a été traitée pour des problèmes respiratoires après avoir inhalé de la fumée. Plus de 1.000 habitants ont dû être évacués par mesure de sécurité. Il faut par ailleurs s’attendre à une catastrophe écologique, plusieurs wagons étant tombés dans la rivière Kanawha située en contrebas de la voie.
L’enquête déterminera les causes de l’accident, sachant que la région était en état d’alerte météo pour une tempête de neige.
Ce nouveau déraillement d’un train transportant des hydrocarbures, phénomène maintenant récurant sur le continent nord-américain, relance encore une fois le débat lancé sur la dangerosité* de ce type du convoi qui circule à proximité de régions peuplées et même traverse des villes et des villages comme ce fut malheureusement le cas à Lac Mégantic au Canada.

* A lire : Le transport des hydrocarbures par le rail suscite de nombreuses questions en Amérique du Nord dans le n° 190 de trainvapeur.fr (janvier 2014) et Nouveau déraillement d'un train de marchandises au Canada dans le n° 229 de trainvapeur.fr (octobre 2014).
Source : Romandie.



LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

Incredible Indian Railways ! Trains unlimited
 


TheRailzone



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Au loin de longs tunnels fumeux, au loin des boues
Et des gueules d'égout engloutissant la nuit,
Quand stride un tout-à-coup de train, stride et s'éraille ;
Les trains, voici les trains qui vont broyant les ponts,
Les trains qui vont battant le rail et la ferraille,
Qui vont et vont, mangés par le sous-sol profond
Et revomis là-bas vers les gares lointaines
Les trains soudains, les trains tumultueux - partis.


Émile VERHAEREN - Poète belge (1855 - 1916)
Les Flambeaux noirs (1890)



    © Philbru Production