REPORTAGES

COMME UN SERPENT, LA LGV NORD FAIT SA MUE

C’est avec un train usine de 600 mètres de long, surnommé « BOA » et spécialement conçu pour le remplacement de Longs Rails Soudés (L.R.S.), que chaque nuit 900 mètres de rail sont renouvelés sur la LGV Nord.
Durant le premier semestre 2015, 52 kilomètres de rails et 37.000 tonnes de ballasts seront changés pour permettre aux 200 trains journaliers (TGV, Eurostar, Thalys et Lyria) de continuer à circuler en toute sécurité sur l’artère ferroviaire qui dessert une grande partie de l’Europe du Nord en reliant Paris à Lille, Bruxelles, Amsterdam et Londres.
Jusqu’en 2021, cet important programme de travaux de 280 km de voie traités en renouvellement de ballast et rails, se déplacera, durant le premier semestre de chaque année, pour remonter progressivement de Paris vers Lille au rythme de 25 à 35 km par an.
Effectué uniquement de nuit, afin d’éviter toute interruption de trafic, le chantier mobilise 165 personnes dans une véritable course contre la montre, les circulations devant reprendre dès le matin à 05h45.
Rendus nécessaires suite à l’usure occasionnée par le passage répété des trains à grande vitesse depuis 22 ans et par la présence de nombreux fontis, ces travaux permettent d’améliorer les caractéristiques géométriques de la voie pour maintenir le trafic des TGV à une vitesse de 300 km/h avec un niveau de confort et une sécurité optimale des circulations et des voyageurs.



Qu’est-ce que le « BOA » ?

Mesurant 600 m de long et pesant environ 1.600 tonnes dans sa configuration LGV, le « BOA » est un train de travaux multi fonctionnel. Il réalise en une seule prestation l’approvisionnement des rails, le déchargement immédiat pendant l’intervalle des rails neufs, le soudage électrique pour constitution d’un Long Rail Soudé, la substitution des rails, y compris des attaches, avec libération simultanée des contraintes et serrage final mesuré et le rechargement des vieux rails sur rame spécialisée. Véritable usine sur rails qui fonctionne grâce à une centaine de collaborateurs, elle avance à une vitesse croisière de 300m/h pour le remplacement du Long Rail Soudé et réalise deux soudures électriques toutes les 25 minutes.
Le « BOA » se compose de plusieurs éléments. Il y a d’abord de puissantes machines de traction de l’Entreprise TSO (2000 cv) type G1206, en tête et queue de convoi afin d’assurer son déplacement. Il comprend également un ensemble de déchargement de rails sécurisé, le SILAD, une machine de soudage des rails par étincelage-forgeage (le BOA n°812), une machine de substitution et de libération des rails (le BOA n°822) et enfin un ensemble de rechargement sécurisé des rails déposés.
Le BOA 812, machine de soudage des rails par étincelage-forgeage, opère en amont de la substitution des rails. Elle a pour but de souder, par étincelage-forgeage, les longues barres de rails (80 à 108 m) les unes aux autres. Elle effectue systématiquement le nettoyage des abouts de rail et des points de contact de la soudeuse, le soudage par étincelage-forgeage et le meulage du patin du rail. Cette machine mesure 24,6 mètres et pèse 83 tonnes, elle est équipée d’un groupe générateur de 480 kW qui fournit l’énergie nécessaire.
Le BOA 822, machine de substitution et de libération des rails, assure le détirefonnage ou dévissage automatique des attaches des anciens rails, le convoyage et l’évacuation des anciennes attaches, la mise en place des nouveaux rails, le stockage et le convoyage des nouvelles attaches et le tirefonnage mesuré des nouveaux rails. Elle mesure 53.50 mètres et pèse 133 tonnes ; deux groupes générateurs de 480 kW fournissent l’énergie nécessaire et deux réservoirs de 3000 litres assurent son autonomie.

Les L.R.S.

Les Longs Rails Soudés constituent la méthode moderne de pose des voies ferrées. Ils présentent l'intérêt de supprimer la plupart des joints de rails sur des longueurs importantes, souvent de plusieurs kilomètres. C'est la méthode de pose adoptée pour toutes les lignes à fort trafic, notamment les lignes à grande vitesse (voir la vidéo ci-dessous). Ici, le rail est amené sur la zone de chantier par le train « BOA », en longues barres de 108 mètres chacune. Ces barres se substituent à l’ancien rail usagé et sont soudées les unes aux autres.



Une base travaux de 145.000 m², nécessaire au stockage, à la préparation et à l’approvisionnement du chantier ainsi qu’à l’entretien des matériels et machines, a été créée à Longueil Sainte Marie (60). Véritable base arrière, elle possède une plateforme de 4.800 m² pour le stockage du ballast et 17 voies de 500 mètres et une voie de 850 mètres pouvant accueillir le train de dégarnissage (XDB1K1) et le train « BOA ».
Une seconde base de travaux préparatoires, d’une superficie de 20.000 m², avec 4 voies de service de 400 mètres pour accueillir les trains travaux (TTX), et une plateforme de 4.000 m² pour le stockage du ballast et autres matériaux, est en cours de construction à Ressons sur Matz (60).

LES CHIFFRES CLÉS DU CHANTIER 2015
10 : l’allongement du temps de parcours, en minutes, suite à la limitation de vitesse lors de la
          traversée des zones de chantier.
26 : le nombre de kilomètres du ballast et des rails renouvelés.
40 : l’investissement en millions d’€, pour la modernisation de la ligne en 2015.
52 : le nombre de kilomètres de rail neuf installé.
165 : le nombre d’agents mobilisés, tous corps confondus, sur le chantier.
200 : le nombre de trains circulant chaque jour sur la LGV, soit l’équivalent de 60.000 tonnes.
900 : le nombre de mètres de voie rénovés chaque soir.
10.000 : la quantité, en tonnes, de ballast réutilisé après calibrage.
27.000 : la quantité, en tonnes, de ballast neuf.
Ce chantier s’inscrit dans le programme de modernisation du réseau national sur lequel circulent, chaque jour, 15.000 trains transportant 5 millions de personnes. En 2015, plus de 1.500 chantiers ont ainsi été programmés pour un investissement de 4,9 milliards d’€.

Philippe BRUYELLE (15/06/2015)
©



   © Philbru Production