ARCHIVES : AOÛT 2015

LES SÉLECTIONS DE TRAINVAPEUR.FR

Numéros  271 - 272 - 273 - 274




Numéro 271
SEMAINE du 3 au
9 août 2015


LA VIDÉO DE LA SEMAINE

And On The Third Day...Steam To Whittaker
Big Jim Video Productions  
(U.S.A.)



LES RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Les 3, 6 et 8 août, les JOURNÉES PORTES OUVERTES organisées par RAIL MINIATURE DE LA BAIE DU MONT SAINT MICHEL. Dans un local généreusement mis à notre disposition par la commune, le club expose un réseau modulaire de 10 m sur 5 à l'échelle HO. Sur cette maquette, peuvent circuler simultanément 6 convois dans des conditions d'exploitation similaires à celles des trains réels. Ouvert de 14h30 à 18h00. Entrée gratuite (une libre participation est laissée à l'appréciation de chacun). 20 avenue Émile Dehousse à DUCEY (50). Site Web.
Le 9 août, JOURNÉE PORTES OUVERTES organisée par le CMCF (Centre de la Mine et du Chemin de Fer). Le musée vivant du chemin de fer sur fond d'épopée minière de Oignies vous attend pour vous faire découvrir différents réseaux à toutes échelles, de nombreuses maquettes, de la vapeur vive, du train réel avec notamment l'atelier de restauration de la Super Pacific 231 - 3.1280, la locomotive de l'Entente Cordiale franco-anglaise, et de nombreuses autres activités. Ouvert de 14h00 à 18h00. Entrée : adulte 4,65 € ; enfant accompagné entre 8 et 16 ans : 3,75 € ; gratuit pour les enfants de moins de 8 ans accompagnés.
CMCF. Centre Denis Papin. Rue Émile Zola à OIGNIES (62). Site Web.
D'autres expositions et manifestations ferroviaires sont également programmées ce week-end et pour les semaines à venir. Vous en trouverez les détails dans vos journaux régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.



LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

LE RÉSEAU EXPRESS GRAND LILLE (REGL)

Forte de 1,1 millions d'habitants, la Métropole Lilloise est l’une des plus denses de France avec 1.819 habitants au km². La population est portée à 3,8 millions si l’on tient compte du territoire du Grand Lille composé des grands pôles urbains de Lille, Roubaix, Tourcoing, Béthune, Lens Douai, Arras, Cambrai et Maubeuge, côté français, et Ypres, Courtrai, Mouscron et Tournai, côté belge.
L’activité commerciale et les différentes nécessités de transports de cette immense agglomération, génèrent chaque jour plus de 4,5 millions de déplacements, dont plus de 600.000 avec les territoires voisins (⅔ avec la région, ¼ avec la Belgique et le reste avec des territoires plus éloignés). Rien qu’entre Lille métropole et le Bassin minier, 320.000 personnes font quotidiennement la navette en utilisant leur véhicule à plus de 68%, ce pourcentage pouvant monter à près de 90% pour les liaisons domicile-travail.
Avec un tel flux, l’accessibilité métropolitaine est de plus en plus préoccupante, le réseau routier et autoroutier étant systématiquement congestionné aux heures de pointes.
Pour éviter l’asphyxie et afin que la région conserve son attractivité, un projet de Réseau Express Grand Lille (REGL) est annoncé en janvier 2010.
Prenant la forme d’un axe nord-sud sur une infrastructure nouvelle entre Lille et Hénin Beaumont, le projet aurait 4 connexions avec les lignes ferroviaires existantes menant vers Armentières, Roubaix - Tourcoing - Courtrai au nord, et Lens, Douai, Arras au sud.
En plus de l’enjeu d’un report de l’automobile au train, le REGL a également pour ambition de déployer une nouvelle offre de mobilité intelligente qui serait un moteur de développement économique et résidentiel à l’échelle régionale grâce à ses 6 gares et pôles d’échanges*, ses 56 kilomètres de voies nouvelles et ses 99 kilomètres de voies existantes.
Pour présenter ce projet et connaître l’avis des citoyens, la Commission nationale du débat public organisa pendant 4 mois une vaste opération d’information et de rencontres.
Douze réunions publiques**, ouvertes à tous, à Roubaix, Armentières, Hénin-Beaumont, Arras, Douai, Seclin, Villeneuve d’Ascq, Cambrai, Carvin, Lille et Hellemmes-Lille, ont permis d’expliquer le projet mais également de recueillir les avis, les questions et interrogations, chacun pouvant exprimer ses critiques, ses inquiétudes ou son enthousiasme.
Afin de rencontrer le plus de personnes concernées, des débats furent également organisés sur les marchés, dans les gares, les centres commerciaux et autres lieux de vie, de travail et de passage grâce à des comptoirs et stands mobiles. Viennent également s’ajouter les auditions publiques des experts, les rendez-vous avec les organismes représentatifs et les acteurs du territoire (chefs d’entreprises - acteurs de la protection de l’environnement - syndicalistes - agriculteurs - commerçants et artisans - professionnels de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage - étudiants et lycéens), la fabrique de propositions permettant de présenter des scénarios alternatifs ou complémentaires au projet initial, sans oublier le site internet dédié avec ses espaces d’expression (forum de discussion, questions-réponses, les points de vues des participants, etc.), la page facebook, et toute la documentation papier.
Peu habitué à un tel exercice démocratique pour ce type projet, ce débat a impressionné les citoyens du Nord - Pas de Calais, par la quantité des rencontres organisées sur le territoire, par son côté mobilisateur et participatif, par la qualité de son organisation et par le professionnalisme des membres de la Commission qui ont veillé à ce que le travail d’information et d’écoute du public soit le plus complet possible.
Le 22 juillet, dans sa synthèse de fin de débat, Jacques Archimbaud, le président de la Commission, annonçait que les réunions avaient fait apparaître, du point de vue du grand public, une adhésion assez forte aux valeurs que sous-entend le projet du Réseau Express Grand Lille et notamment l’idée de l’unification de la Région autour du rail.
Il ressort également que le périmètre de cette nouvelle infrastructure et le développement du réseau actuel sont étroitement liés à la définition d’une offre globale de service et d’une gouvernance partagée pour la mise en œuvre de cette offre.
Le 22 septembre, la Commission présentera son compte-rendu du débat public. Ce bilan qui consignera et rapportera fidèlement l’ensemble des expressions recueillies au cours des réunions et différents moyens de communication mis à la disposition des citoyens, sera ensuite remis au porteur du projet, la Région Nord-Pas de Calais qui, après études et réflexions, fera connaître sa décision quant à la suite à donner au projet dont le budget prévisionnel représente 2,11 milliards d’euros. Site Web.
* Gares Sainte-Henriette (Hénin-Beaumont), Carvin - Libercourt, Seclin, Lesquin (gare actuelle ou nouvelle près de l’aéroport), Stade Pierre Mauroy, Lille-Flandres (gare souterraine). Une autre gare est également envisagée sur la zone de l’Union, entre Roubaix et Tourcoing.
** Trois de ces réunions furent organisées à l’initiative des collectivités locales de Cambrai, Carvin et Villeneuve d’Ascq.
Ph. B.

LA MALLET E.415 SE PRÉPARE À UNE CURE DE RAJEUNISSEMENT

La locomotive à vapeur Mallet 030+030T E.415, construite en 1914 par les Établissements Piguet de Lyon-Anzin pour le Chemin de fer de l’État, Réseau Breton, est d’un des monuments du patrimoine de la ville de Carhaix qui en est devenue propriétaire en 2008. Seule locomotive de ce type à être visible en Bretagne, elle est exposée près de la gare et rappelle les heures glorieuses du Réseau Breton, l’un des plus importants réseaux ferroviaires secondaires avec ses 426 kilomètres de voies métriques.
Malheureusement, ne bénéficiant d’aucun toit de protection, le temps et les caprices météorologiques eurent raison de la splendeur de la locomotive qui, à force de dégradations, risquait de devenir une épave. Aussi, avant que l’inévitable ferraillage arrive, le lundi 27 juillet, la belle était chargée sur un semi-remorque, pour être emmenée en atelier afin de bénéficier d’une cure de rajeunissement et de remise en état complète. Il faudra attendre plusieurs mois pour retrouver, la E.415 aussi belle qu’au premier jour.
Le coût de la restauration de cette machine classée au titre des Monuments Historiques depuis 1985 est estimée à environ 143.000 €.
Source : Le Télégramme.

QUATRE NOTES MAGIQUES ET ENTÊTANTES

Dans le numéro 269* de trainvapeur.fr, je vous parlais de ces fameuses quatre notes (do, sol, la mi) qui composent le jingle diffusé, dans toutes les gares de France, avant les annonces de « Simone », la célèbre voix SNCF.
Ces quatre petites notes magiques et entêtantes, ont inspiré David Gilmour, le guitariste du groupe Pink Floyd, pour la chanson-titre de son prochain album : Rattle That Lock.
Après vous avoir proposé, il y a 15 jours, d’écouter la musique de cette nouvelle chanson, voici maintenant, ci-dessous, le clip vidéo de l’album réalisé par Alasdair & Jock de Trunk Animation, sous la direction créative de Aubrey Powell de Hipgnosis, le groupe de design qui a créé les images iconiques des albums du groupe pop comme Dark Side of the Moon, Meddle, Atom Heart Mother, Wish You Were Here, Animals et autres.
Inspiré du poème épique « Le paradis perdu » de John Milton, le graphisme noir et blanc du clip ne laisse pas indifférent. Si l'on aime c’est génial, mais si l’on n’aime pas, il suffit de fermer les yeux pour se laisser transporter au rythme de la musique de ces quatre petites notes SNCF associées au « touché » inimitable de David Gilmour, pour passer un bon moment.
* Lire l'article Quand le jingle de la SNCF inspire le guitariste des Pink Floyd dans le numéro 269 de trainvapeur.fr.
Source : classicrock.


LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

North East model railway - DMU Passenger 6 - Monochrome
 


dougattrenholmebar



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

On entend un train arriver au loin. V [la vache] devient inquiète. On la devine triste et désespérée.
Tout à coup, le train passe devant elle. V a disparu, cachée par le train.

Tristan FRANCIA - Réalisateur et compositeur français
La vache qui tâchait de chercher ses taches (Court-métrage - 2010)




Numéro 272
SEMAINE du 10 au
16 août 2015



LA VIDÉO DE LA SEMAINE


LE MASTROU | Le Train de l'Ardèche
CMDrail   (France)



LES RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Les 14, 15 et 16 août, la FÊTE DU TRAIN, SPÉCIAL ANNIVERSAIRE 40 ANS, organisée par LE CHEMIN DE FER TOURISTIQUE DU TARN (CFTT). Animations, maquettes de train, expositions, cavalcade de locomotives, train spécial, baptême de conduite, train de nuit, vélorail, ateliers pour les enfants, clows, etc... Gare CFTT. Le Bourg à SAINT-LIEUX-LES-LAVAUR (81). Site Web.
Les 15 et 16 août, le SPECTACLE DE LOCOMOTIVES À VAPEUR au CHEMIN DE FER DU BOCQ : SPONTIN - CINEY - BAUCHE, la ligne la plus spectaculaire de Belgique. Circulations intensives de trains à vapeur et diesel entre Spontin, Ciney et Bauche, manœuvres et échanges de locomotives en gares de Spontin et Dorinne Durnal, réseau de vapeur vive à Spontin, réseau de train miniature (ALAF), animations pour enfants, boutique, buvette et petite restauration en gare de Spontin, buvette et petite restauration en gare de Dorinne-Durnal. Tarifs : adulte, aller-retour 15 € (libre parcours d'une journée 20 €) ; enfant de 4 à 12 ans, aller-retour 7,50€ (libre parcours d'une journée 10 €) ; gratuit pour les enfants de moins de 4 ans. CHEMIN DE FER DU BOCQ. Gare de Spontin. Chaussée de Dinant. N937 1. 5530 SPONTIN. BELGIQUE. Site Web.
D'autres expositions et manifestations ferroviaires sont également programmées ce week-end et pour les semaines à venir. Vous en trouverez les détails dans vos journaux régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.



LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

LE TRAIN S'INVITE À PARIS CLIMAT 2015

LE PARI DE PARIS

Du 30 novembre au 11 décembre 2015, Paris va accueillir la 21ème Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, la COP21/CMP11 appelée aussi, et de façon plus poétique, « Paris 2015 ».
Le pari est de taille : il s’agit d’aboutir, pour la première fois, à un accord universel et contraignant permettant de lutter efficacement contre le dérèglement climatique et d’impulser la transition vers des sociétés et des économies résilientes en carbone. En effet, l’accord devra garantir que tous les pays sont soumis aux mêmes règles afin qu’ils puissent vérifier mutuellement qu’ils entreprennent des efforts pour réduire leurs émissions et avoir des assurances sur la bonne mise en œuvre des engagements prévus dans les contributions.
De plus, il est prévu que les initiatives développées au niveau-infra-étatique, par les collectivités locales, les organisations de la société civile et les entreprises, viennent s’ajouter aux contributions des États pour amplifier la mobilisation.
CHANGEMENT CLIMATIQUE ET TRANSPORTS

En France les transports représentent la principale source d’émissions nationales* de gaz à effet de serre (GES) et les scénarios d’avenir nous mettent en alerte sur des rythmes de progression très préoccupants.
En 2007, dans son manuel de recommandations aux acteurs territoriaux, le RAC-F (Réseau Action Climat - France) dressait un constat alarmant sur le rejet des GES en pointant du doigt les responsabilités et les grandes priorités visant à freiner les tendances insoutenables occasionnées par le transport motorisé (voir les tableaux ci-dessous).
Le 4 octobre 2013, en présentant les chiffres clés de l'année 2011, le Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, confirmait que le secteur du transport était, avec 32% de l'énergie finale consommée et 27% des émissions de gaz à effet de serre, le premier émetteur en France. Ces chiffres représentent une augmentation de 13% entre 1990 et 2011 (119,5 MteqCO2 à 132,5 MteqCO2).
La situation est d’autant plus préoccupante que l’on prévoit une importante augmentation de trafic d’ici 2020 aux niveaux international et national.

Transport de personnes
Comparatif effectué en tenant compte du carburant utilisé. Impact exprimé en g CO2 et éq CO2 émis par personne et par km


Transport de marchandises
Comparatif effectué en tenant compte du carburant utilisé. Impact calculé en g CO2 et éq C02 émis par tonne et par km



Les avions, outre le CO2, émettent divers gaz (vapeur d’eau, oxydes d’azote, oxydes de soufre) dont les effets à haute altitude demeurent encore mal connus. Mais selon les travaux du GIEC**, ces rejets entraîneraient au final une multiplication par 2 à 4 de l’impact radiatif calculé sur la base du seul CO2. Dans les deux graphiques, ci dessus, la barre bleue correspond à la prise en compte du seul CO2 et la barre rouge à l’ensemble des gaz (multiplication par 3).
Pour les voitures, la barre en bleu correspond également au rejet du seul CO2. La barre rouge intègre la majoration de + 15% de rejet de GES si le véhicule est équipé de la climatisation (source ADEME : « pour un véhicule de gamme moyenne, la climatisation à elle seule (usage, maintenance et fuites) est responsable d’une augmentation de 10 à 15% de ses rejets annuels de GES »).
Ces chiffres correspondent à des calculs effectués en fonction des taux de remplissage moyens. Plus, les transports publics seront attractifs (prix, fréquence, ponctualité, qualité, etc.), plus ils devraient être remplis et plus les chiffres d’émissions par passager seront bas.

Comme le démontre ces graphiques édités par le RAC-F, à l'exception des déplacements pédestres ou avec des véhicules non motorisés (vélo, roller, patinette, etc.), le train est bien le moyen de transport  le moins polluant et même si les véhicules électriques se développent, il reste aujourd'hui, et de très loin, le transport en commun le plus pratique et le plus rapide pour des distances moyennes.

PROPULSER LE RAIL AU PREMIER RANG DES SOLUTIONS OPPOSÉES AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES

Pour mettre en avant et rappeler aux États le rôle majeur joué par le train comme transport durable à faible émission de carbone, dans la recherche de solutions susceptibles d'atténuer les changements climatiques, l’UIC (Union Internationale des Chemins de fer) a lancé une campagne qui associe les compagnies ferroviaires du monde entier.
Cette campagne appelée « TRAIN TO PARIS » en jouant sur la synchronisation des arrivées, dans la capitale française, de multiples trains en provenance d'Asie et d'Europe, y compris pour certains, de Mongolie, de Russie et de Chine, illustrera le rôle du rail en tant qu'épine dorsale d'un système de transport pérenne et focalisera l'attention sur la nécessité de développer les modes de transport soutenables.
De nombreuses rencontres et événements médiatiques seront à l’ordre du jour pour la fin novembre 2015, y compris l'accueil symbolique de délégations à leur arrivée à Paris ainsi qu'une Table ronde à haut niveau au siège de l'Union internationale des Chemins de fer.

LE TRAIN DU CLIMAT

Pour sensibiliser le grand public aux enjeux, impacts et solutions en faveur du climat, la SNCF, en association avec un collectif de scientifiques et de médiateurs investis dans la recherche fondamentale et la médiation sur le climat, organise une exposition itinérante à bord d’un train qui offrira aux visiteurs un parcours didactique propre à les sensibiliser sur le thème de la lutte contre le changement climatique.
D’une longueur de 350 m, le TRAIN DU CLIMAT sera composé de 14 voitures dont 3 seront dédiées à une exposition ludique et pédagogique, conçue par les scientifiques et chercheurs.
Trois autres voitures « village » accueilleront les partenaires et entreprises engagés et mobilisés sur la question du climat qui présenteront leurs actions en matière de lutte contre le changement climatique pour préserver la planète.
Avec le soutien du Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et en partenariat avec l’UNESCO, le train va parcourir la France du 6 au 25 octobre en faisant étape dans 19 villes.
Une inauguration officielle se déroulera à chaque étape en présence des élus, des représentants de la communauté scientifique et des acteurs locaux.
* Avec  27,8 % des émissions nationales en 2012, le transport était le premier émetteur de gaz  à effet de serre, contre 21 % pour le secteur agricole, 17,7 % pour les secteurs résidentiel et tertiaire, et 17,6 % pour le secteur de l’industrie manufacturière, 11,7 % pour les industries de l’énergie avec 11,7 % et 2,6 % pour le secteur du traitement des déchets.
** GIEC : Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat.

Documents : RAC-F. Sources : SNCF, Ministère de l'Écologie et UIC.
Ph. B.

INCIDENTS À RÉPÉTITION

De nombreuses incidents (feux aux abords des voies, caténaire foudroyée, inondations, pannes, chocs avec des véhicules routiers ou agricoles, « accidents de personnes », incidents techniques et autres) ont, ces dernières semaines, très sensiblement ralenti le trafic ferroviaire en cette période de vacances estivales. L’un des plus spectaculaires est certainement le choc entre le TGV Paris-Quimper et un tracteur « tombé » sur la voie le 2 août 2015 à hauteur de la ville de Noyal-sur-Vilaine (35).
Bloqués pendant plusieurs heures, les 950 passagers ont été pris en charge, après que les lieux aient été sécurisés afin que l’évacuation du train se fasse dans les meilleures conditions possibles. Fort heureusement, malgré la violence du choc, le train roulait à 160 km/h, seulement deux blessés légers sont à dénombrer.
Outre les désagréments subis par les passagers, ce type d’incident est fort préjudiciable pour la SNCF. La prise en charge des voyageurs (transports de substitution, hébergements, repas, etc.), les réparations des matériels, les travaux de déblaiement et de réhabilitation de la voie, les retards répercutés sur les autres trains, les indemnisations des voyageurs, la mobilisation du personnel, etc., peuvent totaliser une dépense pouvant monter jusqu’à plusieurs millions d’euros.
Selon les juristes spécialistes des transports, le train a toujours la priorité vu qu’il ne peut pas piler, car il y a des dangers en termes de sécurité des passagers. De plus il est impossible de s’attendre à voir un véhicule ou autre obstacle routier sur la voie en dehors de tout passage à niveau.
L'enquête en cours permettant d'expliquer la chronologie des faits donnera à la justice les éléments pour établir les responsabilités. 
Deux plaintes contre X ont été  déposées par la SNCF. L'une par SNCF Mobilités pour les dégâts occasionnés sur la rame TGV, l'autre par SNCF Réseau pour les dégradations sur la voie.
Source : francetélévisions.

SNCF RÉSEAU RECRUTE ET CONTINUE SES TRAVAUX DE MODERNISATION DU RÉSEAU EN NORD - PAS DE CALAIS - PICARDIE

SNCF RECRUTE

Pour répondre aux besoins de ressources croissants, l’Établissement Infra Circulation Nord Pas de Calais-Picardie ouvre au recrutement des aiguilleurs du rail : des postes d’Opérateur Circulation et de Technicien de la circulation ferroviaire.

Exerçant tous deux leurs missions en poste d’aiguillage en 3 x 8 : 
  • l’opérateur de la circulation ferroviaire se charge de diriger les trains en temps réel, tout en veillant à leur sécurité et régularité ;
  • le technicien de la circulation ferroviaire, quant à lui, garantit la sécurité et la régularité des trains en situation normale, comme en situation perturbée et peut exercer des missions de management.
40 postes sont ainsi à pourvoir pour cette campagne de recrutement 2015, ouverts aux personnes de niveau Bac à Bac+2 et âgées de 18 ans minimum.

Les candidats ou candidates intéressés peuvent postuler :
  • par courriel, à l’adresse suivante : ll_eic-recrutement@sncf.fr
  • par voie postale en adressant leur candidature comme suit : SNCF Réseau  - Service Recrutement - Pôle RH de l’EIC Nord Pas de Calais Picardie. Tour de Lille 17ème étage. 100 bd de Turin. 59000 LILLE
Comptant 1.200 collaborateurs, L’Établissement Infra Circulation Nord - Pas de Calais - Picardie a pour fonction d’assurer en toute indépendance l’ensemble des missions liées à l’exploitation du réseau ferré national sur la région Nord - Pas de Calais - Picardie.

FERMETURE ESTIVALE DE LA LIGNE DOUAI - CAMBRAI

Après la modernisation de la ligne Lille - Valenciennes - Aulnoye Aymeries - Hirson*, de la ligne Paris - Amiens - Lille**, de la Ligne à Grande Vitesse Nord (LGV)***, et autres chantiers, SNCF poursuit ses travaux de rénovation du réseau régional avec le chantier de renouvellement de la ligne Douai-Cambrai.
Engagés depuis le 20 juillet, les travaux se poursuivront jusqu’au 28 août avec notamment le remplacement d’une partie des composants de la voie unique électrifiée et les quais des gares d’Aubigny-au-Bac et Sin-le-Noble (59).
Compte tenu des travaux à réaliser, la ligne entre Douai et Cambrai sera totalement fermée au trafic ferroviaire jusqu’au 14 août. En conséquence, la circulation des trains est modifiée durant cette période :
  • jusqu’au vendredi 14 août (17h00), aucun TER ne circule entre Cambrai et Douai. Au total, près de 70 cars de substitution sont mis en place du lundi au dimanche pour assurer la desserte entre Cambrai et Douai. À noter que les TER circuleront normalement entre Douai et Lille.
  • du 14 au 30 août : 25 TER circulent quotidiennement et 6 cars de substitution sont mis en place entre Cambrai et Douai.
Renseignements complémentaires :

Internet : www.ter.sncf.com/nord-pas-de-calais - Rubrique FICHES HORAIRES

Téléphone / Smartphones :
  • contact TER au 0 969 369 379 du lundi au vendredi de 6h à 20h (appel non surtaxé)
  • application TER Mobile ou sur www.termobile.com 
  • campagnes SMS et e-mailing auprès des abonnés
Affichage et annonces en gares.

* Lire l’article Modernisation de la ligne Lille-Valenciennes-Aulnoye Aymeries-Hirson dans le n° 266 de trainvapeur.fr.
** Lire l’article Les travaux de l’été en Picardie dans le n° 269 de trainvapeur.fr.
*** Lire l’article Comme un serpent, la LGV Nord fait sa mue dans le n° 264 de trainvapeur.fr.
Source : SNCF Réseau.


LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

WATCH: Train Derailment After Crashing Into Truck In Kazakhstan | Truck Slides Onto Train Tracks
 


BestVideoNews



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Le mot « convulsive », que j'ai employé pour qualifier la beauté qui seule, selon moi, doive être servie, perdrait à mes yeux tout sens s'il était conçu dans le mouvement même. Il ne peut, selon moi, y avoir beauté - beauté convulsive - qu'au prix de l'affirmation du rapport réciproque qui lie l'objet considéré dans son mouvement et dans son repos. Je regrette de n'avoir pu fournir comme complément à l'illustration de ce texte, la photographie d'une locomotive de grande allure qui eût été abandonnée durant des années au délire de la forêt vierge.

André BRETON - Poète et écrivain français (1896 - 1966)
L'Amour fou  (1937)




Numéro 273
SEMAINE du 17 au
23 août 2015



LA VIDÉO DE LA SEMAINE

Dampflokparadies Harz - Teil 1: Wernigerode - Steinerne Renne
Daniel Schneider  
(Allemagne)



LES RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Les 22 et 23 août FÊTE DU RAIL 2015 organisée par l'association du CFTST (Chemin de Fer Touristique Sud Touraine) qui fêtera, à l'occasion du Comice Agricole de Descartes, les 130 ans de l'ouverture de la section Port de Piles - Preuilly sur Claise. De nombreuses associations ferroviaires, exposition de modélisme ferroviaire et librairie seront de la fête ainsi que deux vélorails qui circuleront sur le site de la gare. Gare de La Haye Descartes. Rue Léveillé à DESCARTES (37). Site Web.
Sans oublier le 22 août, la JOURNÉE PORTES OUVERTES des clubs de modélisme ferroviaire RAIL MINIATURE DE LA BAIE DU MONT SAINT MICHEL ouvert de 14h30 à 18h00, 20 avenue Émile Dehousse à DUCEY (50), et FERROVIENNE MODÉLISME, ouvert de 14h30 à 18h30, 32 rue de Poitiers, à JAUNAY-CLAN (86).
D'autres expositions et manifestations ferroviaires sont également programmées ce week-end et pour les semaines à venir. Vous en trouverez les détails dans vos journaux régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.



LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

LA RESTAURATION DE LA LOCOMOTIVE 230.G.353

Les locomotives à vapeur 230 G sont célèbres dans l’histoire ferroviaire française. Entre 1915 et 1922, 170 ont été construites et certaines ont circulé jusqu’en 1970.
La 230.G.353 a parcouru les lignes du Berry, de Vierzon à Bourges, de Bourges à Cosne-sur-Loire entre autres, via Sancerre, pays des « chieuvres », chèvres en berrichon, d’où son surnom de « Chieuvre du Berry ». Elle fut longtemps sa machine à vapeur emblématique et a été classée monument historique en 1987, alors seule machine préservée en état de marche par la SNCF.
En 1970, elle commence une carrière de « Star ferroviaire » et sert à de très nombreux tournages de films et téléfilms comme Monsieur Klein, Le Train, Vipère au poing, Le Crime de l'Orient-Express, etc... Elle figure également dans de nombreuses expositions. Après la fin de la traction vapeur, elle est la seule locomotive à vapeur autorisée à circuler sur le réseau de la SNCF jusqu’en 1981. Elle tracte de très nombreux trains spéciaux organisés par des associations ferroviaires et emprunte le Tunnel sous La Manche pour effectuer des essais de fumée afin de contrôler les systèmes de détection et de sécurité. Machine à vapeur emblématique, elle est classée monument historique en 1987. Malheureusement, suite à une grave avarie de chaudière en 2000, elle est transférée aux ateliers SNCF d'Épernay où elle est démontée en attente de réparation.
En 2013, la 230.G.353 a été confiée à l'APPMF (Association pour la Préservation du Patrimoine et des Métiers Ferroviaires), dont les membres passionnés ont accompli l’exploit de réussir à temps sa remise en état de présentation pour l’exposition : « Il était une fois l’Orient-Express », à l’Institut du monde arabe à Paris en 2014.
Après sa prestation sur le parvis de l'IMA, la 230.G.353, a rejoint les ateliers de l'APPMF à Gièvres (41), avec pour objectif sa restauration complète en état de marche, pour laquelle une souscription publique est lancée par la Fondation du Patrimoine, mobilisée nationalement pour la sauvegarde de ce témoignage vivant exceptionnel de la traction à vapeur en France*.
Pour soutenir ce projet, afin que la 230.G.353 soit de nouveau en tête d’un train historique sur le réseau ferroviaire, l’APPMF a besoin de notre générosité pour pouvoir effectuer la restauration de la chaudière de cette locomotive mythique. Pour participer, il suffit de faire un don** par l’intermédiaire de la Fondation du Patrimoine en cliquant sur ce lien.
Merci d’avance.
* Lire l'article La 230 G 353 de nouveau en scène dans le n° 255 de trainvapeur.fr.
** Chaque don donne droit à une réduction d’impôt.

RIEN NE SE PERD DANS LE TRAIN

245.000, c’est le nombre d’objets perdus ou oubliés, par an, dans les gares et les trains en France. Sur tous ces objets égarés, 30% seulement retrouvent leurs propriétaires.
Pour inverser cette tendance, la SNCF s’est doté d’un service en ligne accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, afin de maximiser les chances de retrouver son smartphone, son attaché-case ou la peluche du petit dernier.
Ce dispositif s’articule autour de deux sites internet complémentaires :

   -   LE SITE OBJETS TROUVÉS SNCF   -

Véritable bureau virtuel, ce site permet en quelques clics, d’enregistrer la perte d’un objet et de suivre les résultats de sa recherche ou encore de déclarer un objet trouvé. Il est même possible de récupérer son bien à domicile. Coût de la recherche, entre 5 et 10 € en fonction de la valeur de l’objet perdu : Lien.

   -   LE SERVICE E-TIQUETTE SNCF   -

Le système e-tiquette permet de marquer vos effets personnels afin que ceux-ci soient facilement identifiables pour les agents SNCF. En vous connectant sur le site, il est possible de renseigner et d’éditer des étiquettes intelligentes à accrocher sur les bagages et objets personnels. Imprimables en plusieurs formats, ces étiquettes renferment vos données personnelles et un code barre pour faciliter l’identification. Un site et un service à consommer de préférence avant le voyage… : Lien.

    -   TÉLÉPHONE ET SERVICE EN GARE   -

Enfin, si vous n’avez pas internet ou si vous êtes réfractaire à tout ce qui touche au numérique, le numéro de téléphone 3635 est destiné à recevoir les appels concernant les objets perdus.
Reste aussi les bureaux en gares dont les agents SNCF sont dotés d’une application OBOTO pour enregistrer les objets trouvés, les déclarations d’objets perdus et opérer la concordance entre un objet perdu et trouvé.

Au palmarès des objets perdus, on trouve les téléphones portables, le porte-monnaie et portefeuilles, les vestes et manteaux, les clés, les sacs à dos, les sacs de sport et valises, les agendas, les foulards et écharpes, les lunettes, les chapeaux, les doudous, instruments de musique et, plus insolite et même étonnant, fauteuils roulants, déambulateurs, animaux domestiques (chat), radiographies et même urne funéraire…
Quant aux objets non réclamés, après avoir été conservés un mois en gare, les objets de valeur sont remis à la Direction Nationale des Interventions Domaniales puis vendus par un commissaire-priseur, les objets courants sont remis à des associations caritatives telles Emmaüs, Secours Populaire, les objets spécifiques (cartes d'identité, cartes bancaires, diplômes, etc..) sont remis soit à la Préfecture de Police (pièces d’identité), soit au Ministère de l'Éducation Nationale (les diplômes), soit aux banques.
Source : Gares & Connexions.

RÉTRO ET LUXUEUX : LE « ARU RESSHA » EST DE RETOUR

En matière de train, le Japon ne fait pas les choses à moitié. Premier pays à avoir créé des lignes à grande vitesse, train à sustentation magnétique « roulant » à plus de 600 km/h, ponctualité inégalée, services de grande qualité, à de nombreux égards, le pays du Soleil Levant est devenu un exemple et une source d'inspiration pour le monde ferroviaire occidental.
Dans le domaine du train de luxe, les nippons innovent en permanence comme le montre la dernière création présentée en juillet dernier, une réplique du train de luxe commandé en 1908 par la Compagnie Kyushu Railways à la société américaine J. G. Brill Company : le « Aru Ressha ».
Fabriqué en bois, ce train luxueux n’a pratiquement pas roulé une fois la compagnie ferroviaire de Kyushu nationalisée, mais son histoire est restée très présente dans les mémoires des amateurs de chemin de fer de l'archipel nippon.
C’est d’après un modèle conçu par l’expert ferroviaire japonais Noburato Hara que le designer Eiji Mitooka a fait revivre ce luxueux « Train de rêve » après 100 ans de sommeil. Composé de  deux voitures pouvant accueillir seulement 38 personnes, dans un écrin or et noir décoré d’arabesques, le « Aru Ressha », en plus d’un intérieur raffiné aux couleurs romantiques et compartiments privés, propose une restauration de qualité préparée, à base de produits régionaux, par le chef tokyoïte de renommée internationale Yoshihiro Narisawa.
Pour monter à bord de ce « Sweet Train », vous devrez débourser 20.000 yens par personne (145 € environ) pour un aller simple de base entre Oita et Hita ou Sasebo et Nagasaki. Les japonais louant un véritable culte à ce genre de train et au ferroviaire en général, il vous faudra réserver longtemps à l’avance car la demande est importante.
Source : JR Kyushu.

LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

Accident South Mary Ave Caltrain crossing
 


Karin Lizana



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Inscrite sur elle-même dans sa grande largeur, en lettres capitales ma gare capitale. Lettres si sûres d’elles, des mots et du texte qu’elles composent qu’elles ont pris leurs distances (je me souviens de l’impératif «prenez vos distances» qui ouvrait les cours de gymnastique — et les bras tendus à l’horizontale le pauvre alphabet que nous dessinions, cuisses maigres échappées de shorts flottants forcément coton marine, hauts blancs, baskets blanchies à la craie). Corps typographique solide au fronton, jamais de lettre à terre, ni décrochée ballant dans le vide, ni même éteinte — comme si souvent aux enseignes commerciales et ma pitié pour les mots amputés jusqu’à ce que, échelle à l’appui ou nacelle suspendue, on finisse par rétablir leur sens. Caractère affirmé, sans effets déliés ni pleins. Trait régulier et sobre, angles et arrondis juste pertinents. Du vocabulaire de gare sur lequel je bute celui des belles lettres m’est encore le plus familier. Lettres lumineuses par elles-mêmes comme autant d’objets de rêves nervaliens. Chacun sait que dans les rêves on ne voit jamais le soleil, bien qu’on ait souvent la perception d’une clarté beaucoup plus vive. Les objets et les corps sont lumineux par eux-mêmes. À l’intérieur de la gare, de la même main, du même corps, ils ont tracé le seul mot accueil.

Martine SONNET - Historienne française (Née en 1955)
Montparnasse monde  (2011)




Numéro 274
SEMAINE du 24 au
30 août 2015



LA VIDÉO DE LA SEMAINE


46233 - The Cumbrian Mountain Express - 18.7.15
acw71000  
(Grande Bretagne)



LES RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Les 29 et 30 août, JOURNÉES PORTES OUVERTES organisées par le CLUB MODÉLISME DUNKERQUOIS (MFD) pour faire découvrir ses activités et ses modules. Circulations de trains sur les modules du réseau O et présentation statique de modules du réseau HO. Ouvert le samedi et le dimanche de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00. Entrée gratuite. 3 square Paul Doumer (derrière la Mairie) à DUNKERQUE - ROSENDAËL (59). Site Web.
Également les 29 et 30 août, le 21ème FESTIVAL DU CHEMIN DE FER ET DU MODÈLE RÉDUIT organisé par le CMCF (Centre de la Mine et du Chemin de Fer), à OIGNIES (62) sur le thème « LE TRAIN JOUET ». Voir les détails dans la rubrique « Les informations de la semaine », ci-dessous.
D'autres expositions et manifestations ferroviaires sont également programmées ce week-end et pour les semaines à venir. Vous en trouverez les détails dans vos journaux régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.



LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

LE CMCF FAIT SON SHOW

Les 29 et 30 août, le CMCF organise son show annuel sur le thème du « TRAIN JOUET ».
Pour l’occasion, les organisateurs ont réuni de véritables « petits » bijoux qui ont émerveillé plusieurs générations. Du plus ancien (train à trainer datant de l’époque de Napoléon III), au plus moderne commandé  à distance par un système digital, en passant par le jouet pour bébé, la locomotive de construction artisanale, les collections ferroviaires du Musée de la Poupée et du Jouet ancien, et de nombreuses autres surprises étonnantes, les visiteurs auront le plaisir d’admirer de véritables chefs-d’œuvre, objets anciens devenus rares et dont le charme désuet rappellera de nombreux souvenirs d'enfance aux plus anciens.
Comme chaque année, activités et attractions diverses seront proposées : circulations de machines à vapeur et électriques sur le circuit de 700 mètres de développement en 5″ et en 7¼″ dans le parc - circulations de routières, locomobiles à vapeur - présentation des activités et des collections du CMCF - nombreux réseaux à toutes les échelles (maquettes du CMCF et de clubs de modélisme invités) - visite de l'impressionnant chantier de restauration et de réhabilitation de la locomotive à vapeur 231.C.78 (dite de l'Entente Cordiale), construite en 1931 par les Établissements Cail-Denain - bourse d'échanges - visite des six wagons de l'Association pour la Conservation d'Ambulants Postaux - visite des galeries animées d'une mine image (mine école pour formation de galibots) - exposition sur le thème de la marine nationale dans une voiture postale, etc… Une expo à ne pas manquer !
Ouvert de 10h00 à 18h00. Entrée : adulte 6 € ; enfant 5 € ; gratuit pour les enfants de moins de 8 ans accompagnés. Buvette et restauration.
CMCF (Centre de la Mine et du Chemin de Fer). Centre Denis Papin. Rue Émile Zola à OIGNIES (62). Site Web.

« TOUCHE PAS À ÇA P'TIT CON ! »

Tout le monde connaît cette réplique culte du célèbre film de Robert Lamoureux « On a retrouvé la 7ème Compagnie » sortie sur les écrans en 1975. Une des vedettes de ce film, qui retrace l’évasion de trois bidasses (Pierre Mondy, Jean Lefevre et Henri Guybet) faits prisonniers par l’ennemi durant la débâcle de l’armée française en juin 1940, n’est autre que la locomotive 140.C.38, aujourd’hui restaurée et entretenue par les passionnés de la traction à vapeur de l’association du CFTLP (Chemin de Fer Touristique Limousin-Périgord).
Construite en 1919 par la Vulcan Foundry en Grande Bretagne, la 140.C.38 fait partie des 340 locomotives fabriquées entre 1913 et 1920. Ces machines, type 140 Consolidation, disposaient d'un moteur à deux cylindres à simple expansion, d’une distribution « Walschaerts » et d’un foyer « Crampton » à ciel plat et à grille étroite. Tout d’abord fabriquées à 70 exemplaires en France par les sociétés Schneider, SACM et Fives-Lille, le reste de la production fut confié à des entreprises anglaises (North-Britsh Locomotive Company Limited, Nasmyth-Wilson et Vulcan Foundry) pendant la première guerre mondiale.
La 140.C.38 fait partie d’une série de 70 machines commandées par l’Armée française pour tracter des pièces d’artillerie lourde sur voies ferrées (ALVF). Le conflit étant terminé à sa livraison en France, en 1919, elle devient la propriété de la Compagnie ETAT, puis du PLM en 1924. Réquisitionnée par l’occupant en 1941, elle part en Allemagne et est récupérée en 1950 par la SNCF. Elle effectue son dernier service commercial pour la Société nationale en 1975. Après un séjour dans la région caennaise, elle est rachetée par le CFTLP, en mai 1996, qui entreprend de la restaurer pour lui offrir une nouvelle carrière en tête d’un train touristique. Une association qui ne manque pas de panache.
Si vous avez la chance d'être en vacances ou de passage dans le Limousin-Périgord, il vous reste encore une possibilité de vous replonger dans l’atmosphère du monde ferroviaire des années 1950, en montant à bord d'un train tracté par la 140.C.38 lors du dernier voyage de la saison organisé le 26 août par le CFTLP.
C'est aussi une autre façon de découvrir les magnifiques paysages de la région de la Haute Vallée et des Gorges de la Vienne.
Renseignements et réservations en cliquant sur ce lien.
CFTLP (Chemin de Fer Touristique Limousin-Périgord). 9 rue Martin Fréminet à LIMOGES (87). Site Web.


QUEL EST LE MEILLEUR RÉSEAU TÉLÉPHONE À BORD DU TGV ?

Téléphoner à bord d’un train à grande vitesse est souvent synonyme de mauvaise qualité d’écoute ou de coupure de réseau. Les choses sont encore pires lorsque l’on désire se connecter à internet.
En attendant que les choses s’améliorent rapidement comme nous le promet la SNCF, en collaboration avec les principaux opérateurs de téléphonie mobile nationaux, voici une carte interactive publiée par le site Rue89, permettant de vous faire une idée sur la qualité du service téléphonique mobile proposé par les 4 opérateurs français à bord des TGV roulant sur le réseau national. Cette étude comparative a été possible suite aux observations faites en juillet 2015 par l’ARCEP* sur la couverture et la qualité des services mobiles.



Pour avoir accès au rapport complet de l’ARCEP, cliquez sur ce lien.
* Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes.
Source : Rue89.

CE TRAIN MINIATURE VOUS EMMÈNE DANS UNE SPIRALE INFINIE

Il a fallu 228 wagons et 9 locomotives pour composer ce train qui tourne à l’infini comme le montre les deux vidéos proposées ci-dessous. Tel un serpent qui se mord la queue, ce train miniature en HO nous emmène dans une spirale sans fin qui devient très vite hypnotique.
Et ça marche dans les deux sens !
« L’infini commence où il finit » disait l’écrivain belge Louis Scutenaire. Dans ce cas précis, difficile de dire ou commence et où finit le convoi...


LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

Train Snow Blower Consists of Locomotive & Drill
 


HuseinMP



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Quand j’écris un livre, vous ne pouvez pas imaginer dans quel état de panique et de doute je me trouve ! Prendre le train me calme, me rassure. Je monte dans un wagon à Cornavin et pars en direction de l’est. Je descends à Montreux pour manger une assiette. Et j’écris.

Métin ARDITI - Écrivain suisse (Né en 1945)
Interview  (La Tribune de Genève 2015)


    © Philbru Production