ARCHIVES : FÉVRIER 2016

LES SÉLECTIONS DE TRAINVAPEUR.FR

Numéros  297 - 298 - 299 - 300


Numéro 297
SEMAINE du 1
au 7 février 2016


LA VIDÉO DE LA SEMAINE

Steam Highlights for 2015.
Robert MASTERMAN 
(Grande Bretagne)



LES RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Le 7 février, la BOURSE D'ÉCHANGE organisée par l'AMFL (Association des Modélistes Ferroviaires du Lyonnais). Plus de 40 exposants sur 700 m². Ouvert de 09h00 à 16h30. Entrée 3 €. Gratuit pour les enfants de moins de 14 ans. Espace Albert Camus. 1 rue Maryse Bastié à BRON (69). Site Web.
Également le 7 février, la BOURSE D'ÉCHANGES DE MODÈLES RÉDUITS ET JOUETS organisée par l'Association des Parents d'Élèves de Chappes avec l'aimable participation de Limagne Miniatures. Trains, autos, camions, bateaux, tracteurs, etc.. Ouvert de 09h00 à 17h00. Entrée 2 €. Gratuit pour les enfants de moins de 16 ans. Buvette et petite restauration. Salle des Fêtes de CHAPPES (63).
D'autres expositions et manifestations ferroviaires sont également programmées ce week-end ainsi que les semaines à venir. Vous en trouverez les détails dans vos journaux régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.



LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

LA SAISON 2016 COMMENCE DÈS MAINTENANT

POUR LES TRAINS TOURISTIQUES


Depuis le début de l’année, les associations de trains touristiques préparent activement la saison qui pour certains commence dès le mois de février avec le début des trains à thèmes à l’occasion, des carnavals, de la Saint Valentin, des circulations régulières et autres manifestations qui se poursuivront tout au long de cette année, avec les trains de Pâques, de la Fête des Mères et des Pères, les trains découverte, les trains Far-West, les trains « restos », les trains feux d’artifice, les trains Journées du Patrimoine, les trains Halloween, les trains du Père Noël, sans oublier, les festivités organisées à l’occasion des anniversaires de création d’associations, les centenaires de ligne, les différentes fêtes de la vapeur organisées partout en France et chez nos voisins frontaliers, et toutes les autres festivités offertes durant la période estivale.
Avec un tel programme, les enthousiastes du train à vapeur, auront une nouvelle fois l’occasion de satisfaire leur passion et même de conduire une locomotive, certaines associations proposant des stages vapeur ou diesel.
Un grand merci à toutes ces associations et aux bénévoles qui, grâce à leurs initiatives et leurs dévouements permettent, que le train continue à vivre à la manière d’autrefois.
La majeure partie de ces manifestations sera annoncée, dans les semaines à venir, sur l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr et sur les sites web des différentes associations dont vous trouverez une liste non exhaustive dans la rubrique « Le monde associatif du rail ».

LE CONI’FER À L’HONNEUR SUR FRANCE 3

L’association du Chemin de Fer Touristique Pontarlier Vallorbe (CFPTV), plus connue sous le nom de CONI’FER, décide en 1992 de créer un chemin de fer touristique sur l’ancienne ligne reliant Pontarlier à Vallorbe  en Suisse.
Exploité, dès 1993, sur seulement 500 mètres, le CONI'FER emmène aujourd’hui ses 30.000 touristes annuels, sur les 8,5 km séparant les Hôpitaux Neufs à Fontaine-Ronde dans ce beau pays du massif du Jura. Des travaux entrepris en 2015 permettront de prolonger prochainement  la ligne sur 3 kilomètres jusqu’à « Combe Motta ».
Lors de l’émission « Midi en France » diffusée le 20 janvier sur France 3, le Coni’Fer a été mis à l’honneur par les chroniqueurs qui ont remis à Louis Poix, le président de l’association, un trophée « Sourire de France » bien mérité.
Si vous désirez faire une balade en train à vapeur, à travers les paysages enneigés de cette magnifique région, le Coni’Fer vous attend les 10, 11, 17, 18, 24, 25 févier et les 2 et 3 mars. Départ à 15h00 de la gare des Hôpitaux-Neufs (25). Renseignements complémentaires sur le Site Web.
Source : France 3.

LES SUITES DE L’ENQUÊTE SUR LE DÉRAILLEMENT DE BRÉTIGNY-SUR-ORGE

A peine dévoilé le dernier épisode de l’enquête en cours à savoir le placement, sous le statut de témoins assistés, de trois cheminots de la SNCF qui étaient chargés de la surveillance des voies avant l’accident, voici que le dernier rapport d’expertise complémentaire rendu aux juges chargés de l’instruction, fin janvier, met en avant le fait qu’une surveillance efficace du réseau aurait certainement permis d’éviter la catastrophe.
Ce rapport indique en effet que la veille de l’accident, un bilan technique SNCF, concernant cette portion de voie, souligne l’existence du gros souci, que les voyants sont au rouge et qu’il est nécessaire qu’un directeur d’unité responsable de la sécurité, intervienne, ce qui implique qu’un défaut de maintenance, en amont, est bien à l’origine de la catastrophe.
Élément nouveau apporté à l’enquête, voici que le « Canard Enchaîné », journal toujours bien informé, révèle que les juges ont placés certains dirigeants de la SNCF sur écoute, découvrant ainsi l’existence d’un double langage, l’un étant officiel vis-à-vis des médias et de la justice, l’autre étant on ne peut plus critique sur l’exécution de la maintenance. De plus, le journal satirique, dans son numéro du 27 janvier 2016, accuse la SNCF d’avoir voulu tromper les juges en « invitant » chaque cheminot convoqué par les enquêteurs, à un entretien avec le service juridique.
La SNCF, par l’intermédiaire de son directeur de l’information, a aussitôt réagi à cette accusation de manipulation des témoins, en publiant un communiqué.
Rappelons que le déraillement du train Paris - Limoges le 12 juillet 2013 a un lourd bilan de 7 morts et des dizaines de blessés.

Sources : Le Parisien et Le Canard Enchaîné.

Sur le même sujet  :

- L’éclisse plus que jamais en question dans le numéro 170 de trainvapeur.fr.
- Une fissure du rail à l’origine du déraillement du train 3657, le 12 juillet 2013 à Brétigny-sur-Orge dans le numéro 190 de trainvapeur.fr.
- On reparle de Brétigny dans le numéro 213 de trainvapeur.fr.
- L’accident de Brétigny : Les rapports accablants se suivent dans le numéro 216 de trainvapeur.fr.
- Les suites de l’accident de Brétigny dans le numéro 226 de trainvapeur.fr.
- Accident de Brétigny : La SNCF conteste dans le numéro 244 de trainvapeur.fr.
- La justice demande un complément d''expertise sur l'accident de Brétigny-sur-Orge dans le numéro 249 de trainvapeur.fr.
- Une instruction qui déraille dans le numéro 265 de trainvapeur.fr.
- Le BEATT a rendu son rapport final sur l'accident mortel de Brétigny-sur-Orge dans le numéro 279 de trainvapeur.fr.
- Le dernier épisode de l'enquête sur le déraillement de Brétigny dans le numéro 295 de trainvapeur.fr.

LES TRAVAUX CONTINUENT EN NORD - PAS DE CALAIS - PICARDIE

De nombreux travaux d’envergures, débutés en 2015 et concernant le renouvellement ou la modernisation du réseau ferroviaire du Nord - Pas de Calais - Picardie continuent en 2016. C’est notamment le cas de la ligne Valenciennes - Aulnoye-Aymeries - Hirson, dont le chantier qui consiste à renouveler rail, ballast et traverses sur 90 km à l’aide du train usine « Suite rapide » sur 90 kilomètres, se terminera le 1er mai 2016 après avoir débuté au deuxième semestre 2015. La répartition du chantier est la suivante : de Valenciennes à Aulnoye-Aymeries du 4 janvier au 14 février et de Aulnoye-Aymeries à Hirson du 4 janvier au 1er mai. Durant toute la durée des travaux, la vitesse de circulation est limitée, selon le cas à 100 km/h ou 40 km/h en fonction des zones traversées.
A noter que cette ligne est un axe majeur, surnommé « Artère Nord-Est », qui assure la desserte de l’Est de la France, de l’Allemagne et de la Suisse.
Autre chantier débuté en 2015 (décembre) et qui se terminera en 2016, la modernisation des lignes Lens - Don Sainghin et Lens - Ostricourt dont les travaux principaux devraient se terminer le 6 mars et les travaux de finition le 11 juin. Au total, 21 kilomètres seront intégralement renouvelés également à l’aide d’un train-usine. Durant toute la durée des travaux, la vitesse de circulation est limitée à 60 km/h ou 40 km/h en fonction des zones traversées. Des opérations de finition sur les appareils de voies nécessiteront l’interruption totale du trafic les dimanches 8, 15 et 22 mai 2016.
Les calendriers de ces deux chantiers ont été réalisés de façon à limiter l’impact sur la circulation des trains et les ralentissements induits par les travaux ont été pris en compte dans les horaires. Les passages à niveau situés le long de la ligne seront fermés en fonction de l’état d’avancement des travaux.
Coût des deux chantiers : 140,9 millions d’euros.
Source : SNCF Réseau.

HELP !

L’association AMENO (Association pour la Mémoire et la Notoriété d’Harel de la Noë), prépare une brochure qui aura pour thème le chemin de fer à Saint-Quay-Portrieux (22) situé sur la ligne Saint-Brieuc - Plouha inaugurée en 1905 et fermée le 31 décembre 1956.
Si vous avez des documents ou illustrations, vous pouvez contacter le service communication de la mairie au 02 96 70 80 80, ou l’AMENO au 02 96 61 12 37. Par mail à « franclepine@gmail.com ».
Merci d’avance.



INSOLITE

INITIATION À LA MÊLÉE DANS LE MÉTRO

Prendre le métro aux heures de pointes ressemble bien souvent à une entrée en mêlée d'un match de rugby, le ballon en moins (voir la vidéo ci-dessous). C’est peut-être ce qui a donné l’idée à la RATP (Régie Autonome des Transports Parisiens) d’organiser, à l’occasion du prochain Tournoi des 6 Nations, une animation sur le rugby à la station Auber à Paris, du 2 au 5 février.
Lors de cette nouvelle édition du Rugby Park, scénarisée sur plus de 250 m², les voyageurs plongeront dans l’univers du rugby, ses fondamentaux, son esprit, son ambiance, mais également sa déclinaison handisport. Plusieurs animations nouvelles seront proposées aux passants comme : les mardi et mercredi après-midi, le Rugby-fauteuil, sport dynamique, stratégique et rapide, qui se pratique avec un fauteuil manuel spécifique et peut être accessible à tout âge ; les jeudi et vendredi après-midi, le parcours Rugby-Santé où vous découvrirez les gestes fondamentaux du rugby à travers un parcours initiatique sous forme d’ateliers accessibles au plus grand nombre ; le Quiz rugby qui testera vos connaissances rugby avec le journal L’Equipe, avec vos amis et d’autres voyageurs ; le Photocall qui immortalisera un moment fun avec vos amis et vous permettra de repartir avec une photo souvenir prise à l’instant de vos meilleures expressions.
Il y aura aussi l’incontournable simulateur de mêlée « Baby Scrum », qui n'a rien à voir avec la vidéo ci-dessous, mais qui est une machine destinée à la formation et l’entrainement des jeunes et des joueurs professionnels.
Enfin, en clin d’œil au premier match du tournoi 2016 qui opposera l’équipe de France à l’équipe d’Italie le 6 février, vous pourrez, en dégustant des produits italiens, découvrir une exposition photo illustrant l’implantation du groupe RATP en Italie, où RATP Dev exploite notamment le tramway de Florence et le réseau de bus de Modène.
RUGBY PARK RATP. Du mardi 2 au vendredi 5 février 2016, de 12h00 à 19h00. Accès libre pour tous les voyageurs. Salle d’échange de la gare d’Auber (RER A) à PARIS.
Source : RATP.


LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

Strange & Extreme TRAINS and Locomotives - PART 3
 


priceman141



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

On ne rencontrerait pas les dangers du système actuel de diligence (comme par exemple le contrôle insuffisant des chevaux, le manque d'attention des cochers, la cruauté envers les animaux, le mauvais état des routes, etc.) avec la voie ferrée, car son infrastructure solide empêche absolument qu'un véhicule verse ou sorte de la voie. Comme la voie ferrée doit être absolument plane et lisse, il n'y a aucun danger, même avec une augmentation de la vitesse, car la force mécanique agit de manière uniforme et régulière, à la différence de la force du cheval, qui est exactement l'opposée, comme chacun sait.

Thomas GRAY - Britannique, fervent avocat du chemin de fer (1787 - 1848)
Observations générales sur le chemin de fer - Observations on a General Iron Railway or Land Steam Conveyance (1820)





Numéro 298
SEMAINE du 8
au 14 février 2016



LA VIDÉO DE LA SEMAINE

20110421 23 ARGENTINE TREN PATAGONICO TROCHITA 1-2.
francevuedutrain 
(France)




LES RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Les 13 et 14 février le SALON DE LA MAQUETTE ET DU MODÉLISME organisé par le R.M.C.C. (Rassemblement Model Club de la Crau). Présentation des réalisations du club. Exposition de trains, avions, bateaux, véhicules routiers, figurines. Vapeur vive sur banc d'essais. Ouvert les deux jours de 10h00 à 17h30. Petite restauration sur place. Maison du Modélisme. Quartier de la Gare. 11 rue Pitrat à SAINT MARTIN DE CRAU (13). Site Web.
D'autres expositions et manifestations ferroviaires sont également programmées ce week-end, dont les trains de la SAINT VALENTIN, ainsi que les semaines à venir.
Vous en trouverez les détails dans vos journaux régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.



LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

UN DOUBLE ANNIVERSAIRE PLEIN DE PROMESSES


Du 5 au 8 mai 2016, le P’TIT TRAIN DE LA HAUTE SOMME célébrera le centenaire de sa ligne à voie étroite construite début 1916 pour la Bataille de la Somme, durant la première guerre mondiale. Cette manifestation marquera également le 45e anniversaire de sa sauvegarde par les bénévoles de l'APPEVA.

UNE LIGNE CHARGÉE D'HISTOIRE

La ligne du P’tit train de la Haute Somme, longue de 7 km, faisait partie d’un vaste réseau construit par les armées françaises et britanniques pour la bataille de la Somme (juillet à novembre 1916). Conçu pour préparer l’offensive du 1er juillet 1916 et alimenter l’artillerie, ce réseau permit de rester en contact avec les soldats français et britanniques sur les lignes de front, souvent dans des conditions difficiles, la voie posée dans la boue. Les voies desservaient la zone des étangs de la vieille Somme et furent prolongées à travers les marais avec l’avance du front, couvrant ainsi une trentaine de kilomètres. Le petit train pouvait transporter quotidiennement jusqu’à 1500 tonnes de matériel et munitions. La guerre laissa la région totalement dévastée. Une grande partie du réseau à voie étroite, abandonné, fut réutilisé par le ministère des Régions Libérées pour la reconstruction de 1919 à 1924. A partir de 1924, les routes, redevenues praticables, rendirent l’emploi de ces petites voies inutiles, la plupart des lignes furent alors vendues à des industries privées (carrières, mines, sucreries, etc.) ; la ligne actuelle du P’tit train de la Haute Somme fut rachetée par la sucrerie de Dompierre. La sucrerie récupéra également des coupons de voie portable qu’elle posa directement dans les champs, s’assurant la totalité de la production locale de betteraves ; ce système lui permit aussi de se désenclaver en la reliant à la Compagnie des Chemin de Fer du Nord à 15 km en gare de Chaulnes ainsi qu’au canal de la Somme à Cappy (6 km) pour l’expédition de ses produits finis par péniches.

UN SAUVETAGE GRÂCE AUX BÉNÉVOLES DE L’APPEVA

C’est en 1970 que quelques amateurs de chemins de fer décidèrent de sauver cette ligne, que la sucrerie avait décidé de fermer sous peu. Ils créèrent l’Association Picarde pour la Préservation et l’Entretien des Véhicules Anciens (APPEVA), leur permettant de sauvegarder et d’exploiter la ligne. La section allant du hameau de Froissy au Port de Cappy (1,5 km) ayant été abandonnée du fait de l’avancée du front et déferrée sans doute dans les années 30, fut reconstruite par les bénévoles avec des rails de la première guerre. En attendant l’arrêt de l’exploitation ferroviaire du reste de la ligne par la sucrerie, ils recherchèrent des locomotives à vapeur dans toute la France et les remirent en état de marche. Le premier train ouvert au public circula le 13 juin 1971, et la première locomotive à vapeur entra en service le 14 juillet de la même année.

AU PROGRAMME DE CE WEEK-END DE L'ASCENSION

Durant les quatre jours (5, 6, 7 et 8 mai) :
  • Circulations voyageurs et historiques.
  • Locomotives à vapeur première guerre invitées (Allemagne et Angleterre).
  • Grande exposition de modélisme ferroviaire. Circulation de locomotive à vapeur miniatures (7"1/4) pour petits et grands.
  • Stands associatifs (tourisme local, associations ferroviaires et historiques).
  • Groupes de reconstitutions première guerre.
  • Musée des chemins de fer à voie étroite.
  • Et de nombreuses autres surprises...
Ouverture, les 4 jours, de 10h00 à 19h00 (exposition de modélisme à partir de 13h00 le jeudi 5 mai). Restauration légère sur place.
Cet événement est labellisé Centenaire 14-18.

EN ATTENDANT LA FÊTE

Si vous ne connaissez pas encore le P'tit train de la Haute Somme, vous avez la possibilité de le découvrir en participant, le 24 avril, au 9ème TRAIL du P'tit train organisé en partenariat avec l'AMAAC (Albert Méaulte Aérospatiale Athletic Club) :
  • Départ du Trail et de la Marche loisir du musée de P'tit train.
  • Trail de 9,1 km, 22 km ou 34 km dans la vallée de la Haute Somme (départ le matin).
  • Marche loisir de 12 km ou 18 km jusque Dompierre avec trajet en P'tit train (départ le matin).
  • L'après-midi, départs du train à 14h30 et 16h00.
Inscription et renseignement en cliquant sur ce lien.

P’TIT TRAIN DE LA HAUTE SOMME. Hameau de Froissy. LA NEUVILLE LES BRAY (80). Site Web.
Page Facebook. Contact et accès en cliquant sur ce lien.
Source : APPEVA.

LA LGV NORD CONTINUE SA MUE

La deuxième phase du chantier rénovation de la Ligne à Grande Vitesse Nord Europe a débuté le 2 février, avec des travaux de rénovation de 24,5 kilomètres de voies sur le secteur de Ressons dans l’Oise.

DÉJÀ 23 ANS

Mise en service en mai 1993, la Ligne à Grande Vitesse Nord est un axe majeur qui permet de relier Paris au Tunnel sous la Manche et à la frontière belge, via Lille. Du fait du passage quotidien répété - et à grande vitesse - des trains sur cette ligne dédiée aux circulations TGV, certains composants de la voie (rails et ballast) doivent être remplacés.
L’objectif : garantir la régularité et le confort des circulations ferroviaires ainsi que le niveau de performance et de service de l’infrastructure entre Paris et le Nord de l’Europe.
Il s’agit cette année de remplacer les composants de la voie 1 (sens Paris-Lille), ceux de la voie 2 (sens Lille-Paris) ayant été renouvelés en 2015.

LE DÉROULEMENT DU CHANTIER

Le programme du chantier consiste à renouveler le ballast et le rail à l’aide d’un train-usine spécialisé permettant de chauffer le rail au moment de la pose.
  • Le remplacement du ballast (cailloux supportant la voie ferrée) : du 2 février au 30 avril.
  • Le renouvellement du rail : du 23 mai au 23 juillet.
Les trains circulant en journée sur la ligne à grande vitesse, les travaux sont réalisés de nuit afin de minimiser la gêne occasionnée. Cependant, la voie en travaux étant fragilisée pendant la durée du chantier, la vitesse des trains est limitée entrainant ainsi un allongement du temps de parcours.

MODIFICATIONS DES HORAIRES

Ces travaux impliquant une limitation de vitesse des TGV sur la zone de chantier, des allongements de temps de parcours de 6 à 12 minutes entre Paris et Lille et de 4 minutes entre Paris et Arras sont à prévoir.
Les modifications d’horaires de départ et d’arrivée ont été intégrées au système de réservations.
Dans le sens Nord-Pas de Calais vers Paris, les horaires sont inchangés.
Seuls les horaires du TGV 7096 sont modifiés :
Lille 21h58 - Paris 23h24 au lieu de Lille 21h20 - Paris 22h38.

LES CHIFFRES CLÉS DE L’OPÉRATION
  • 24,5 kilomètres de voie renouvelés.
  • 40 millions d’euros investis et entièrement financés par SNCF Réseau pour moderniser la ligne.
  • 50 kilomètres de rail neuf.
  • 28.200 tonnes de ballast neuf.
  • 150 agents et 1 train-usine mobilisés pour la réussite de ce chantier.
Sur l’ensemble de l’année 2016, SNCF Réseau aura investi 302 millions d’euros pour la modernisation du réseau en Nord Pas-de-Calais Picardie.

INFORMATIONS
  • Internet : http://blog-tgvnord.sncf.com/feedbacks/146618-modifications-horaires-depart-tgv-paris-nord-calais-1er-fevrier-15-juillet.
  •  Fiche horaire travaux de la période distribuée en gare et téléchargeable.
  •  Annonces en gares et à bord des trains.

A noter que ce chantier gigantesque, engagé en 2015 pour une rénovation complète de la ligne, devrait se terminer en 2021.
Source : SNCF Réseau.

PREMIERS ESSAIS DU TGV MAROCAIN

Équipée d’un laboratoire de mesures, la première rame d’essais du TGV marocain a commencé ses essais dynamiques sur la ligne reliant Tanger à Kenitra, au Maroc. Arrivée en juin dernier, cette première rame, fabriquée à Belfort et Aytré, va poursuivre ses essais pendant plusieurs mois sur la LGV qui, à terme, reliera Tanger à Casablanca en 02h10mn.
Les objectifs principaux de cette première ligne à grande vitesse, dont l’ensemble sera livré en 2017 pour subir une série d’essais d’intégration des systèmes et d’homologation avant la mise en exploitation commerciale, ont pour buts :
  • apporter une solution convenable et durable à une demande en croissance continue et régulière de l’activité Voyageurs : + 80% entre 2002 et 2010 ; 
  • accompagner le développement du nouveau pôle économique de Tanger ;
  • fluidifier le trafic ferroviaire fret sur l’axe Tanger-Casablanca ;
  • être en phase avec le développement des corridors européen et maghrébin.

A noter que cette ligne est la première ligne à grande vitesse installée sur le continent africain.
Source : ONCF.


ACCIDENT FERROVIAIRE MEURTRIER EN ALLEMAGNE

Mardi 9 février 2016, peu avant 7h00, deux trains régionaux sont entrés en collision frontale près de la commune Bad Aibling, en Bavière. Les services de secours, rapidement intervenus sur place avec de nombreux moyens dont une quinzaine d'hélicoptères, ont dénombré 10 morts et une centaine de blessés dont 18 gravement. Le choc a eu lieu dans une courbe, sur la voie unique reliant les villes de Rosenheim et Holkirchena. La question qui se pose aux enquêteurs est comment deux trains ont pu se retrouver face à face sur une voie unique et entrer en collision à plus de 100 km/h ? Défaillance technique, erreur humaine ? L'exploitation des boites noires devraient, dans les prochains jours, permettre de comprendre comment une telle catastrophe a pu avoir lieu.
Le dernier accident ferroviaire meurtrier en Allemagne date de 2012, à Offenbach avec 3 morts et 13 blessés. En 1998, un ICE reliant Munich à Hambourg avait déraillé à Eschede, avant de s’écraser sur la pile d'un pont, en faisant 101 morts et 88 blessés.
Source : France Télévisions.

DEMANDE DE DOCUMENTATION

L’association AMENO (Association pour la Mémoire et la Notoriété d’Harel de la Noë), prépare une brochure qui aura pour thème le chemin de fer à Saint-Quay-Portrieux (22) situé sur la ligne Saint-Brieuc - Plouha inaugurée en 1905 et fermée le 31 décembre 1956.
Si vous avez des documents ou illustrations, vous pouvez contacter le service communication de la mairie au 02 96 70 80 80, ou l’AMENO au 02 96 61 12 37.
Par mail à « franclepine@gmail.com ».
Merci d’avance.



INSOLITE

UN CHAT PROMU CONTRÔLEUR EN GRANDE BRETAGNE

Depuis 2011, Félix patrouille dans la gare de Huddersfield, dans le West Yorkshire, pour veiller à ce que les quais soient libres de souris et autres vermines. Après 5 ans de bons et loyaux services, Félix, qui est arrivé en gare à l’âge de 9 mois, a été promu par la TransPennine Express au grade de Senior Pest Controller et bénéficie maintenant d’un gilet fluo et d’un badge à son nom. Une chatière à son nom a même été installée dans les barrières anti-resquilleurs afin qu'il puisse avoir accès dans toute la gare.
La petite histoire est que contrairement à son nom, Félix est une chatte noire et blanche, mais comme les navetteurs de la gare d'Huddersfield l’appellent ainsi depuis 5 ans, les responsables de la compagnie ont décidé de lui laisser son nom surtout que Félix est maintenant tellement célèbre qu’une page facebook, avec 4000 fans lui est dédiée et que les navetteurs lui apportent chaque jour des friandises pour chat.
Source : DailyMail.


LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

[Timelapse] Dans les coulisses de la gare de Lille-Flandres
 


Gares & Connexions



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

J'avais adopté l'endroit. Ce train à la Jules Verne m'avait conquis et il est bon, quand on vit dans la solitude pour travailler à un livre, de se fixer à proximité d'une voie ferrée et de voir par sa fenêtre passer les trains. Ce trafic marque le temps et crée un lien entre la marche silencieuse de la pensée et l'activité bruyante du monde. Et l'on comprend que l'on écrit pour les hommes.

Blaise CENDRARS - Écrivain, poète, journaliste français d’origine suisse (1887 - 1961)
L’Homme foudroyé (1945)




Numéro 299
SEMAINE du 15
au 21 février 2016



LA VIDÉO DE LA SEMAINE

TGV Ouigo West and North
ErebosSan 
(France)



LES RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Jusqu’au 27 février, l’EXPOSITION DE MODÉLISME FERROVIAIRE organisée par TRAIN MINIATURE GIVETOIS à l'occasion du quinzième anniversaire du club. Plusieurs réseaux et dioramas sont présentés dont : la ligne Givet-Dinant en HO avec une nouveauté (surprise) ; la gare de Waulsort en HO du Train Miniature Haute Meuse ; les Rotondes de Mohon en HO du club de Revin (08), le dépôt de Mariembourg en Lego ; le Train imaginaire « Le Mosan » ; un réseau Marklin fait avec la participation des enfants de l'école primaire de St-Hilaire de Givet, etc... Ouvert de 14h00 à 17h30 du lundi au samedi. Attention : fermé le dimanche. Entrée gratuite. Centre Culturel Pierre Tassin. 18 rue Mehul à GIVET (08). Site Web.
Vous en trouverez les détails dans vos journaux régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.



LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

LES 30 ANS DU TRAITÉ DE CANTORBÉRY


Il y a 30 ans, le 12 février 1986, sous les voûtes de la cathédrale de Cantorbéry, Roland Dumas, Ministre des Affaires étrangères et son homologue britannique Geoffrey Howe, signaient, en présence de François Mitterrand et Margaret Thatcher, le traité autorisant la réalisation d’un Lien Fixe sous la Manche. Après l'échange des instruments de ratification qui a eu lieu à Paris, lors d’une cérémonie le 29 juillet 1987 à l'Élysée, comme le prévoyait son article 20, les travaux peuvent commencer. Le 15 décembre, le creusement de la galerie de service débute du côté anglais, et le 28 février 1988 du côté français. Le projet retenu, appelé Eurotunnel, comprend 2 tunnels ferroviaires forés mono-voie pour la circulation de trains navettes (transportant voitures et poids lourds) et des trains rapides, de même qu’une galerie de service reliée régulièrement aux 2 tunnels principaux. Les 3 autres propositions, Europont (un pont suspendu), Euroroute (un ensemble d’îles artificielles, de ponts et d’un tunnel) et Transmanche Express (tunnels ferroviaires et routiers) sont abandonnées.
Le 1er décembre 1990, à 12h12, la jonction entre les équipes française et britannique est effectuée. On peut dorénavant se rendre de France en Grande Bretagne sur la terre ferme et par tous les temps. Un peu plus de trois ans seront encore nécessaires pour percer les deux autres tunnels et effectuer les travaux d'aménagements et de sécurité.
Le 6 mai 1994, l’inauguration officielle a lieu en présence du Président de la République française et de la Reine d’Angleterre. L’exploitation commerciale peut commencer.
Ces 50 kilomètres vont transformer à tout jamais l’Europe et devenir le symbole extraordinaire du génie et du courage politique et de la capacité qu’ont les femmes et les hommes de vision et d’ambition à transformer le monde.
Aujourd’hui, plus de 366 millions de passagers et 73 millions de véhicules ont traversé la Manche par le Tunnel.
Source : Eurotunnel.

LA LOCOMOTIVE À VAPEUR 141.R.1126 A BESOIN DE NOUS

Préservé depuis 1989 par l’Amicale des Cheminots pour la Préservation de la 141.R.1126 (ACPR1126), la locomotive Mikado du TRAIN À VAPEUR DE TOULOUSE est inscrite à l’inventaire supplémentaire au titre des Monuments historiques.
Fabriquée aux Etats-Unis, après la seconde guerre mondiale, elle fait partie de la commande des 1340 locomotives à vapeur que les usines nord-américaines fabriqueront pour la France. Livrée le 18 mars 1947 au dépôt de Nîmes, elle poursuit sa carrière à Nice, Avignon et Narbonne. Elle sera garée définitivement en 1975.
En 1980, elle est confiée à une association narbonnaise qui l’expose. Cette association, les amis de la 141 R 1126, la maintient en état de présentation extérieure jusqu’en 1989, date à laquelle l’association ACPR 1126 la récupère et l’achemine à Toulouse afin de la remettre en état.
Après son retimbrage le 15 mars 1991 et un premier allumage, elle effectue avec succès sa première marche entre Toulouse et Montauban le 2 juin suivant et le 5 juillet 1991 à destination de Bordeaux son premier long voyage hors de la région Midi-Pyrénées.
Chaque année, la 141.R.1126 parcourt, en tous sens, le réseau national du Sud de la France. En 2011, elle participe en région parisienne, au grand rassemblement des locomotives à vapeur au dépôt de Longueville, en Seine et Marne. Elle devient également une star du cinéma avec des apparitions dans plusieurs films comme « Jean Jaurès » en gare de Carmaux, « La fille du puisatier » en gare de Brignoles et « Fanny » en gare de Marseille-St Charles. Pour la joie des plus petits, quatre trains du Père Noël ont lieu chaque année au mois de décembre.
Aujourd’hui, la Mikado nécessite d’importants travaux de restauration et pour mener à bien ce chantier, l’ACPR1126 lance une souscription par l’intermédiaire de La Fondation du Patrimoine.
Pour participer, il vous suffit de télécharger la plaquette et le bon de souscription en cliquant sur ce lien. A noter que pour les particuliers et les sociétés, les dons sont déductibles des impôts (voir les modalités sur la plaquette).
Grâce à cette souscription, vous pouvez soutenir cette opération de conservation et de mise en valeur de ce précieux patrimoine.
Source et photo : Train à vapeur de Toulouse.

LE POINT SUR LES ACCIDENTS FERROVIAIRES

BAD AIBLING - ALLEMAGNE

Une onzième personne est décédée à l’hôpital suite à l’accident survenu le mardi 9 février au matin près de Bad Aibling en Bavière. Le bilan se monte donc à 11 morts, 20 blessés graves et 62 touchés plus légèrement. La première analyse faite par les enquêteurs montre qu’il n’y a pas eu de problème technique sur le parcours et que l’attitude du conducteur a été correcte. D’après certaines sources, un aiguilleur aurait désactivé le système de sécurité dont est équipé la voix ferrée pour laisser passer un convoi en retard ce qui aurait eu pour effet que les deux trains se retrouvent face à face et entrent en collision frontale sur cette voie unique*.
Fait nouveau on apprend que deux appels radio ont été envoyés en urgence aux conducteurs pour indiquer un danger immédiat. Malheureusement ces appels sont arrivés trop tard. Toutefois aucune confirmation n’a été faite par la police allemande qui attend que les 3 boîtes noires soient décryptées avant de se prononcer.
* Lire l’article Accident ferroviaire meurtrier en Allemagne dans le numéro 298 de trainvapeur.fr.
Source : BR24.

ECKWERSHEIM - FRANCE

Le 5 février 2016, le BEATT (Bureau d’Enquête sur les Accidents de Transport Terrestre) a rendu une note d’étape sur l’accident survenu à Eckwersheim en Alsace, lors des essais d’homologation de la ligne à grande vitesse Est-européenne, le 14 novembre 2015*.
Cette note d’étape s’inscrit dans une démarche visant à informer le public de l’avancement de l’enquête technique et à annoncer dès que possible aux entités concernées les premières orientations préventives.

   -   UNE VITESSE EXCESSIVE

D’après les études faites par les enquêteurs, il s’avère que « le dépouillement de l’enregistreur de la motrice a permis d’établir rapidement que la vitesse du train était de 265 km/h à l’entrée de la courbe de raccordement située au PK 403,809, pour une vitesse prévue de 176 km/h, et de 243 km/h au point de déraillement situé 200 m plus loin. Parallèlement, les constats effectués sur la voie en amont du point de déraillement et sur le matériel roulant n’ont mis en évidence aucune anomalie. Le BEA-TT a effectué un calcul tenant compte de la vitesse du train, du rayon de la courbe, du devers et de la position du centre de gravité des véhicules. Ce calcul a montré que la vitesse de renversement de ce type de matériel roulant dans cette courbe était d’environ 235 km/h. Ce résultat permet d’affirmer que la vitesse très excessive de la rame d’essai est la cause unique de son déraillement ».

   -    LE FREINAGE TARDIF CONFIRMÉ


« Toujours en exploitant les données de l’enregistreur, le BEA-TT a ensuite vérifié que le freinage de la rame avait répondu normalement, en temps et en puissance, aux commandes effectuées par le conducteur. Cette vérification permet d’affirmer que l’excès de vitesse constaté était dû uniquement à un déclenchement du freinage trop tardif d’environ 12 secondes pour pouvoir respecter, à partir d’une vitesse de 330 km/h, le seuil de 176 km/h prévu à l’entrée de la courbe ».


   -   MISE EN QUESTION DES RÈGLES D'HOMOLOGATION DES LIGNES EN SURVITESSE


« Si les motivations historiques et théoriques de cette méthode d’homologation sont connues, le retour d’expérience des dernières lignes à grande vitesse ne montre pas que ces circulations aient permis de mettre en évidence un problème ou une anomalie qui n’aurait pas été détecté préalablement par des essais à vitesse normale. Sans se prononcer sur l’utilité des circulations d’essai en survitesse, le BEA-TT invite l’Établissement public de sécurité ferroviaire (EPSF) et la SNCF à s’interroger dès maintenant sur les règles d’homologation des lignes nouvelles, sur la nécessité d’un « balayage » exhaustif en survitesse et notamment, sur les modalités de traitement des points singuliers et des zones de transitions de vitesse. Il invite également la SNCF à mener une réflexion sur la répartition des tâches au sein des équipes de conduite des trains d’essais et sur la méthode de détermination des points de freinage**, notamment lors des circulations sans contrôle de vitesse ».

L’accident a causé la mort de 11 personnes et blessé gravement 21 autres.

* Lire l’article Les premières réponses sur le déraillement du TGV à Echwersheim dans le numéro 287 de trainvapeur.fr.

** D’après le BEATT « le PK 400,700 prévu pour déclencher le dernier freinage présentait une marge de sécurité bien trop réduite au regard du risque constitué par la courbe située immédiatement après cette transition de vitesse ».

Source : BEATT.


BRÉTIGNY-SUR-ORGE - FRANCE


   -   LE CANARD ENCHAÎNÉ PERSISTE ET SIGNE

Après avoir accusé la SNCF, le 27 janvier, d’avoir voulu tromper les juges en « invitant » chaque cheminot convoqué par les enquêteurs, à un entretien avec le service juridique*, voici que dans son numéro 4971 du 3 février 2016, « Le Canard enchaîné » révèle à nouveau que « dès 2008, une fissure avait déjà été repérée sur l’éclisse, dont la rupture a provoqué le déraillement. Des travaux avaient été demandés mais ils n’ont jamais été effectués ». Aussi, d’après le journal, les magistrats en charge de l’enquête, se demandent si certains cadres de l’entreprise n’ont pas « établi un faux » en rédigeant après l’accident des comptes rendus d’intervention bidon « pour les besoins de la cause » car d'après le rapport de la dernière tournée d'inspection réalisée quelques jours avant l'accident, aucune anomalie n'avait été décelée. Voici donc une nouvelle pièce qui s’ajoute à un dossier déjà accablant.
Rappelons que le déraillement du train Paris - Limoges le 12 juillet 2013, a un lourd bilan de 7 morts et des dizaines de blessés et que jusqu’à présent, seuls la SNCF (devenue SNCF Mobilités) et RFF (Réseau Ferré de France devenu depuis SNCF Réseau), ont été mis en examen pour homicides et blessures involontaires.
* Lire l’article Les suites de l’enquête sur le déraillement de Brétigny-sur-Orge dans le numéro 297 de trainvapeur.fr.

Source : Le Canard enchaîné.


BENI SUEF - ÉGYPTE


Après avoir heurté une structure en béton, un train reliant les villes de Louxor et Le Caire, a déraillé le 11 février 2016 lors de son entrée en gare de Beni Suef en Égypte. Bien que, suite au choc violent, deux wagons se soient couchés sur le flanc et que la locomotive se soit retrouvée immobilisée, suspendue en équilibre à plusieurs mètres de hauteur sur un bloc de béton, aucune victime n'est fort heureusement à déplorer, le bilan se soldant par 70 blessés dont 58 légèrement.

D'après des témoins, la vitesse serait à l'origine de l'accident. Le conducteur du train a été arrêté.

Source : Al-Ahram.



INSOLITE

QUAND LE TRAIN INSPIRE UN CALENDRIER MINIATURE JAPONAIS

Depuis le mois de juillet 2011, le japonais Tatsuya Tanaka, publie chaque jour sur son calendrier miniature, un tableau mettant en scène des objets du quotidien détournés de leur fonction première. Cet artiste, à l’imagination débordante et originale, s’est notamment inspiré du monde ferroviaire pour réaliser quelques dioramas forts réussis.
Pour avoir une plus large vue de l'œuvre de Tatsuya Tanaka, regardez la vidéo ci-contre, vous constaterez que cet artiste a un véritable don pour la mise en scène insolite des miniatures.
Pour visionner l'intégralité du Miniature Calendar, avec les mises en scène comportant des trains, cliquez sur ce lien.

LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

SCOTSMAN FLYING
 


grahamawhyte



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Je ne comprends plus ces populations des trains de banlieues, ces hommes qui se croient des hommes, et qui cependant sont réduits, par une pression qu'ils ne sentent pas, comme les fourmis, à l'usage qui en est fait. De quoi remplissent-ils, quand ils sont libres, leurs absurdes petits dimanches ?

Antoine de SAINT-EXUPÉRY - Écrivain et poète français (1900 - 1944)
Terre des hommes (1939)




Numéro 300
SEMAINE du 22
au 28 février 2016


LA VIDÉO DE LA SEMAINE

44871 & 45699 - The Tin Bath - 14.2.16
acw71000 
(Grande Bretagne)



LES RENDEZ-VOUS DU PROCHAIN WEEK-END

Les 27 et 28 février, BOURSE - MAQUETTES - JOUETS ANCIENS. Organisation C.F.G. (Club Ferroviaire Grangeois). Ouvert le samedi de 09h00 à 18h00 et le dimanche de 09h00 à 17h00. Entrée 2,50 €. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés. Restauration sur place. Salle Agora. 222 avenue Georges Clémenceau à GUILHERAND-GRANGES (07). Site Web.
D'autres expositions et manifestations ferroviaires sont également programmées ce week-end ainsi que les semaines à venir. Vous en trouverez les détails dans vos journaux régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.



LES INFORMATIONS DE LA SEMAINE

COURSE FOLLE D'UN TRAIN FANTÔME


12 kilomètres, c’est la distance parcourue par un train sans voyageur, mais aussi sans conducteur, sur la ligne reliant Landen à Tirlemont, le 18 février 2016, en Belgique.

UN MYSTÉRIEUX DÉMARRAGE

En arrivant en gare de Landen, le conducteur repère un bruit anormal dont il ne connaît pas l’origine. Après avoir stoppé son train en gare, il sort de la cabine pour procéder à une inspection pour trouver l’origine de l’anomalie. C’est alors que, contre toute attente, le convoi redémarre à petite vitesse sans que le conducteur ne puisse remonter à bord de la cabine.
Le service de régulation du trafic, immédiatement alerté par le conducteur, libère aussitôt la voie, coupe l’alimentation électrique de la caténaire, ferme les passages à niveau traversés sur le parcours, fait évacuer le gare de Tirlemont et aiguille le train sur une voie de garage . La très faible vitesse du convoi a alors permis à un technicien de monter à bord de la cabine pour arrêter le train.

UNE ENQUÊTE EST LANCÉE

Une enquête approfondie a été lancée par la SNCB afin de déterminer les raisons de ce dysfonctionnement et notamment pourquoi les systèmes de sécurité d’arrêt automatique (comme la pédale « homme mort »), n’ont pas fonctionné durant les 12 kilomètres de cette course folle.

EN FRANCE AUSSI

Cet épisode du train fantôme belge n’est pas sans rappeler la mésaventure arrivée le 20 octobre 2015 à Formerie où un TER normand*, avec passagers, a dérivé pendant 19 kilomètres, après un choc avec des bovins égarés sur la voie, alors que le conducteur avait perdu tout contrôle possible sur la conduite du train, les alimentations électriques principales et des systèmes de secours du convoi ne fonctionnant plus après le choc.
Comme en Belgique, grâce au sang-froid des techniciens et des aiguilleurs, l’histoire s’est bien terminée, le conducteur du train, alors que le convoi ralentissait dans une côte, ayant eu le réflexe de descendre pour poser des cales sur les roues afin de l'immobiliser et éviter qu’il ne reparte dans l’autre sens. L'enquête concernant cet incident est toujours en cours.
* Lire l’article Une aventure digne d’un scénario catastrophe mais bien réel… dans le numéro 283 de trainvapeur.fr.
Source : Sputnik.

TOTALLY CRAZY

A croire que les consignes et actions de prévention ne servent à rien. Voici une vidéo captée par une caméra de surveillance et rendue public par la société australienne de transport V/Line. On y voit un homme qui, voulant passer sur l’autre quai, décide de traverser les voies. Une attitude complément folle. Heureusement s’apercevant, juste à temps du danger encouru, l’homme a pu faire demi-tour pour sauver sa vie.
La compagnie ferroviaire, qui a enregistré près de 400 incidents similaires sur son réseau en 2015, a décidé de diffuser cette vidéo afin de sensibiliser le public.
Cette vidéo justifie aussi la présence du fameux panneau d’information présent sur tous les passages à niveau et qui rappelle de faire attention car un train peut en cacher un autre.
Source : 6 médias.

LE TRAIN FAIT SON CINÉMA

Ceux qui ont la chance de monter à bord de la bonne rame du RER D peuvent revivre, depuis fin janvier, 120 ans d’histoire du cinéma grâce au pelliculage magnifique réalisé par des techniciens amoureux du 7ème art.
Affiches de films, photographies de stars, appareils cinématographiques, et autres répliques cultes, rappelleront à de nombreux voyageurs de bons moments passés dans les salles obscures.
En partenariat avec la Société Gaumont, cette exposition itinérante durera deux ans et une deuxième rame devrait être décorée courant mars.
Cette initiative a été réalisée sur les modèles déjà réalisés dans des rames du RER C transformées, en 2012 en Château de Versailles, et en 2013 en Musée des impressionnistes.
Source : Lumières en arts.

DENGUIN : LA FAUTE AUX RATS

D’après le rapport rendu par le BEATT (Bureau d’Enquêtes sur les Accidents de Transport Terrestre), la cause de la collision ferroviaire de Denguin (64)* est imputée aux rongeurs qui ont « grignoté » les câbles des feux de signalisation ferroviaire, provoquant ainsi des dysfonctionnements électriques ayant pour effet de passer, au vert, un feu de signalisation qui aurait dû rester au rouge.

LE RAPPEL DES FAITS

Le 17 juillet 2014, vers 17h30, sur la commune de Denguin dans le département des Pyrénées-Atlantiques, le TER n° 867285 qui circulait en direction de Dax sur la ligne ferroviaire reliant cette ville à Tarbes, rattrape et heurte à la vitesse de 95 km/h le TGV n° 8585. Ce TGV circulait à la vitesse de 30 km/h en application d’une « procédure de pénétration en canton occupé » mise en œuvre consécutivement à un dérangement du signal d’arrêt S 23 implanté entre Pau et Artix au droit du PK 225 de la ligne ferroviaire concernée. Après avoir franchi « à voie libre » ce signal, le TER percuteur roulait à la vitesse de 128 km/h et son conducteur n’a pas pu éviter la collision malgré un freinage d’urgence.

LE BILAN

35 blessés ont été comptabilisés par les services de la gendarmerie : 2 d’entre eux ont été soignés sur place, et les 33 autres ont été admis dans les établissements de la région. 5 ont été hospitalisés à l’issue de leurs examens médicaux.
Les dégâts sur les matériels roulants sont importants et plusieurs centaines de mètres de voie sont endommagés.

LA CAUSE

La cause directe de cet accident est la présentation indue du feu vert par le signal S 23 alors que le canton aval était encore occupé par le TGV n° 8585. Ce dysfonctionnement contraire à la sécurité est très certainement la conséquence d’une réalimentation intempestive de la commande « à voie libre » du signal concerné due à la mise à nu de plusieurs fils électriques par des rongeurs ayant pénétré à l’intérieur de la guérite de signalisation sise au droit du PK 225.

Deux facteurs ont contribué à cette situation :
  • une conception et une construction de la guérite de signalisation concernée qui n’assurent pas une étanchéité suffisante vis-à-vis de l’intrusion de rongeurs et un agencement de cette guérite qui ne donne pas une bonne visibilité du câblage. En outre, l’absence de séparation de ses différents circuits électriques ne permet pas d’éviter que d’éventuels contacts entre conducteurs puissent provoquer des défaillances contraires à la sécurité ;
  • une insuffisante prise en compte, lors des opérations de maintenance des dégâts susceptibles d’être causés par les rongeurs aux câbles électriques des guérites de signalisation.

LES RECOMMANDATIONS DU BEATT


Au vu de ces éléments, le BEA-TT adresse à SNCF Réseau deux recommandations portant sur les aspects suivants :
  • pour la première, sur la conception des guérites de signalisation ;
  • pour la seconde, sur le renforcement lors des interventions de maintenance préventive et corrective de la prévention des risques liés à l’intrusion de rongeurs dans ces installations.
LA RÉPONSE DE SNCF

Depuis l’accident, la SNCF a mis en œuvre un plan d’actions composé de mesures immédiates :
  • campagne de vérification de 13.000 guérites a été menée. Elle a été achevée en mars 2015.
  • des réparations sur les guérites ont été effectuées ;
  • pose systématique de produits contre les rongeurs dans ces guérites ;
  • traitement progressif des guérites pour être davantage protégées contre les intrusions. Il s’agit, entre autres, de boucher les interstices avec de la mousse, de renforcer les protections physiques des câbles, ou encore de rendre visibles tous les câbles pour l’opérateur.
Au-delà de ces mesures immédiates, un vaste programme de maintenance des équipements de la signalisation du réseau ferroviaire est engagé depuis 2005 avec 350 millions d’euros investis en 2016.
Ce plan consiste en un renouvellement des postes de signalisation, des installations électriques et des câbles et des composants et en des déploiements de nouveaux outils de surveillance de la maintenance.
* Lire l’article Collision entre un TGV et un TER à Denguin près de Pau dans le numéro 217 de trainvapeur.fr.
Source : BEATT.



INSOLITE

CE QUE L'ON AIMERAIT ENTENDRE DANS LE TRAIN

Les sites de diffusion de vidéo sont devenus, pour de nombreux jeunes humoristes, un moyen d’expression et une opportunité de se faire connaître du grand public.
Parmi les sujets abordés, le ferroviaire est une source d’inspiration comme le montre la vidéo « Train de rêve », visible ci-contre.
Faut pas rêver….
Source : YouTube.


LE DOCUMENT DE LA SEMAINE

Le tunnel sous la Manche
 




ina



LA CITATION FERROVIAIRE DE LA SEMAINE

Les hommes ont construit les trains à leur image : violents dans leurs actes et stupides dans leur fonctionnement.

Boris BERGMANN - Romancier français (Né en 1992)
1000 mensonges (2010)



    © Philbru Production