REPORTAGES

LE TRAIN-TRAVAUX, « SUITE RAPIDE », EN ACTION SUR LA LIGNE FERROVIAIRE CLASSIQUE PARIS - LILLE
 
Depuis le 28 janvier, de drôles de machines, tous phares allumés, avancent lentement entre 20h00 et 05h00 sur l’axe ferroviaire classique Paris - Lille, entre Phalempin et Fives. Ce train-travaux, appelé « Suite rapide » est une véritable usine mobile capable, en une nuit, de renouveler voies, ballast et traverses sur près de 1000 mètres.

Le train-travaux est composé de plusieurs trains qui se suivent sur une longueur de 750 mètres. Cinq actions entièrement mécanisées se succèdent afin de remplacer les éléments de l’ancienne voie :
     LE DÉGARNISSAGE : enlèvement du ballast jusqu’à 25 cm ou plus sous la traverse. Ce ballast est trié (criblé) puis partiellement remis en voie par la dégarnisseuse.
      -  LA SUBSTITUTION : la substitueuse met de côté le rail usagé. Elle retire les anciennes traverses et met en place des traverses neuves. Le rail neuf, précédemment déchargé est posé sur des traverses neuves.
      -  LE RELEVAGE : positionnement de la voie neuve à la hauteur et au profil définitf après remise en voie de ballast. Suite à cette opération, on admet la circulation des trains à vitesse réduite.
      LA LIBÉRATION DES CONTRAINTES : afin d’éviter des problèmes de déformation ou rupture de rail dus aux variations climatiques, un ensemble de mesures sont mises en place.
      -  LE NIVELLEMENT COMPLÉMENTAIRE : relevage de finition permettant le bon achèvement des travaux et le rendu à vitesse normale de la ligne.

Entre 300 et 350 personnes travaillent sur le chantier mobile auxquelles s’ajoutent 150 personnes présentes sur la base de vie du personnel de chantier et de regroupement du matériel situé à Pont à Vendin / Vendin le Vieil.
Parallèlement à l’avancement de « La Suite rapide », la fin du chantier est prévu pour le 2 mars, des travaux connexes et de finitions se déroulent, également de nuit, jusqu’au 22 juin 2013.
Durant le chantier, le trafic régulier continue à circuler. Pour des raisons de sécurité, la vitesse est limitée à 60km/h sur la voie en travaux et à 100 km/h sur la voie contiguë pour les 10 trains de marchandises et les 97 trains de voyageurs journaliers.

LES CHIFFRES CLÉS DU CHANTIER NORD-PAS DE CALAIS

Pour les deux tronçons rénovés : Arras - Achiet et Phalempin - Fives :
     -  54.000 nouvelles traverses béton posées
     -  34 kilomètres de voies rénovées
     -  70.000 tonnes de ballast neuf
     -  5 années de préparation
     -  35 millions d’euros



3 trains-travaux « Suite rapide » existent en France. Chacune de ces usines mobiles est appelée à traiter 170 à 180 km de voies par an. Le programme 2013 porte sur 3 lots associés à chacune des « Suites rapides ».
Le lot n° 1 se divise en neuf chantiers répartis entre Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Alsace-Lorraine, Bourgogne et Bretagne Pays de la Loire.
Le lot 2 comporte trois chantiers, deux en Pyrénées Atlantiques,Pau-Puyoô et Puyoô-Dax, et un en Alsace Lorraine sur l’artère Nord
Le lot n°3 porte sur le renouvellement de 170 km de voies, et se découpe en 5 chantiers qui dureront au total 210 jours : 25 km entre Miramas et L’Estaque, 50 km en Rhône Alpes, 21 km de renouvellement complet sur la ligne Paris-Le Havre et 63 km en Bretagne, entre Morlaix et Landerneau, et entre Brandérion et Lorient.
Tous ces travaux s’inscrivent dans le Contrat de performance et le Grand projet de modernisation du réseau signés entre l’État et Réseau Ferré de France en 2088 et 2012.
Merci à la Direction de la communication régionale Nord Pas-de-Calais Picardie de Réseau Ferré de France.

Philippe BRUYELLE  (18-02-2013)

© 





© Philbru Production