Bienvenue - Welcome - Willkommen
Bienvenida - Benvenuto - Welkom


NUMÉRO 444
1er au 31 mai 2021

Ne manquez pas, dans la rubrique L'actualité ferroviaire en continu, ci-dessous, la revue de presse permanente qui vous tient au courant en continu de l'actualité ferroviaire et de la grande et petite histoire du train en France et dans le Monde.

                           


LES SÉLECTIONS DE TRAINVAPEUR.FR

LA SÉLECTION VIDÉO



East Broad Top Freight Train

Joe Fusco (USA)



LES PROCHAINS RENDEZ-VOUS DU MOIS


ATTENTION. Couvre-feu, confinement, distanciation physique, gestes barrières, protocole sanitaire, apparition des variants britannique, sud-africain, brésilien, breton, alsacien et indien depuis maintenant plus d'un an, le Coronavirus modifie notre quotidien et perturbe la programmation des manifestations ferroviaires organisées par les clubs et associations. La campagne de vaccination qui s’intensifie laisse apercevoir le bout du tunnel, mais le mois de mai est toujours perturbé et la majorité des salons, expositions et autres rendez-vous sur le train, d’habitude prévus pour cette période sont soit annulés, soit reportés, soit transformés en manifestation virtuelle comme TrainsMania que vous pourrez suivre de chez vous, les 7 et 8 mai, en vous connectant sur le site internet dédié à l’exposition : http://www.trainsmania.com/.

D'autres manifestations ferroviaires sont déjà programmées pour les mois à venir. Vous en trouverez les détails dans les journaux et offices de tourisme régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.

Dans tous les cas, renseignez-vous auprès des organisateurs et continuez à prendre soin de vous, et des autres, en respectant les gestes barrières et en vous faisant vacciner si vous le pouvez.




LA SÉLECTION PHOTO


Locomotive à vapeur 140 + T « Consolidation », type 29 de la SNCB, fabriquée en 1945 par Montréal Locomotive Works. Sur les 300 locomotives produites, seule la 29.013 a été conservée en état de marche.

Elle est ici photographiée, en septembre 2013,  à la sortie du tunnel des Abannets, en direction de Olloy sur Viroin, lors du Festival Vapeur du CFV3V (Chemin de Fer à Vapeur des 3 Vallées) de Mariembourg en Belgique.


Photo : Philippe BRUYELLE
Philbru Production - trainvapeur.fr - Trains TV

Pour publier vos photos ou vidéos, cliquez ici.


DOCUMENT


1973 - L'AUTRE FRANCE : LE PETIT TRAIN DU VIVARAIS

Reportage sur ce petit train touristique qui relie la gare de Tournon à celle de Lamastre soit un trajet de 33 kilomètres durant trois heures. Un groupe de bénévoles a monté une association pour remettre en état une partie du réseau ferroviaire et retaper ce train à l'ancienne afin de faire profiter le public du circuit et des beautés du paysage.




Ina



À LA « UNE »

UNE FIN PROGRAMMÉE DU DIESEL


Aujourd’hui, dans le ferroviaire, l’énergie employée pour faire avancer les trains est soit l’électricité, soit le gazole et de façon très très marginale, le charbon.

En France, bien que 80% des voyageurs empruntent des trains dont les motrices sont alimentées en électricité par des caténaires, elles-mêmes alimentées par du courant fabriqué, au mieux, sans émissions de CO2, cela ne représente que la moitié du réseau ferroviaire national soit près de 16.000 km (dont 2.600 à grande vitesse) sur les 29.000 km entretenus par SNCF Réseau. Le reste est donc parcouru par les trains roulant au diesel et donc responsable d’émissions de gaz à effet de serre.

COMMENT RÉPONDRE AUX DÉFIS DE LA SORTIE DU DIESEL

En juin 2019, la SNCF s’est donné comme objectif d’atteindre le zéro émission à l’horizon 2035. Pour respecter cet engagement, plusieurs actions ont déjà été entreprises comme la modernisation du réseau, l’achat d'électricité auprès de fournisseurs d’énergies renouvelables, le développement des programmes photovoltaïques, la solution Opti-conduite d’aide au conducteur pour consommer moins d’énergie, etc.

Reste à remplacer ou modifier l’actuel matériel roulant fonctionnant exclusivement au diesel. C’est dans ce but que SNCF, en collaboration avec plusieurs grandes entreprises, a lancé de nombreuses études faisant appel aux technologies modernes permettant de trouver un carburant pouvant se substituer au gazole et en valorisant encore plus les atouts écologiques du train.

COMME POUR LE CHARBON

À la fin des années 1950, un film réalisé par la Section Centrale Cinématographique de la SNCF (voir ci-dessous), présentait les avantages de la locomotive à moteur diésel par rapport au train à vapeur alimenté au charbon. A cette époque, on ne parle pas encore d’écologie ou d’empreinte carbone, mais du bien-être et du confort qu’apporte la traction diesel au mécanicien par rapport à la traction vapeur, sans oublier la facilité de l’entretien et la disponibilité quasi immédiate des nouvelles machines en cas de besoin. Quelques années plus tard, la dure loi du progrès, que sont l’électrification des lignes et l’arrivée en masse de machines diesel, sonnait le glas des locomotives fonctionnant au charbon et envoyait la presque totalité du parc des machines à vapeur à la casse, y compris celles qui avaient été transformées pour fonctionner au gazole.




QUELLE SOLUTION CHOISIR ?

Comme le charbon, il y a un peu plus de soixante ans, le gazole est aujourd’hui sacrifié sur l’autel de l’écologie conquérante. Exit les énergies fossiles. Place aux énergies dites renouvelables et bio de préférence !

Dans les années 1950/1960, pour remplacer le charbon, seulement deux solutions étaient possibles : l’électrification des lignes, et là où cela était impossible, le diesel. Aujourd’hui la palette de solutions est beaucoup plus large mais il reste à trouver des carburants alternatifs qui soient assez performants pour permettre de verdir le parc ferroviaire français. Plusieurs solutions ont déjà vu le jour avec  le tout électrique par caténaire, les alimentations hybrides, le biocarburant à base d’huile végétale, l’alimentation par batteries, le gazole synthétique, la pile à hydrogène, le biogaz, etc..

LE TRAIN HYBRIDE

Plus économe en énergie mais également moins bruyant grâce à l’utilisation de batteries de grande capacité, le train hybride est destiné aux lignes régionales non électrifiées.

Il utilise plusieurs sources d’énergie en fonction des situations : alimentation électrique par caténaire - moteurs thermiques - énergie électrique stockée dans des batteries - énergie par biocarburant.
Dans les rames Régiolis fonctionnant initialement à l’électricité et au diesel, la moitié des groupes électrogènes entraînés par les moteurs diesel est remplacée par des batteries lithium-ion de grande capacité. Celles-ci sont alimentées par la récupération de l’énergie du freinage du train, ou par les caténaires en gare, et assurent ainsi la traction du train. Grâce à elles, plus besoin d’utiliser de traction diesel aux abords des gares, source de pollution comme de bruit. De même, ces batteries aident au maintien des performances de traction du train en cas de tension caténaire faible (sous 1,5 kV).
Les objectifs visés sont une réduction de 20 % de l’énergie consommée et de l’émission des gaz à effet de serre, ainsi qu’une diminution des coûts d’utilisation et de maintenance. 
En septembre 2020, le prototype du système de stockage d’énergie du premier TER Hybride a achevé ses essais au banc de test sur le site Alstom de Tarbes (65), centre d’excellence pour les systèmes de traction « verts ». Ces essais ont permis d’en finaliser la conception et de lancer la production des systèmes de pré-série. Ils seront montés début 2021 sur une rame Regiolis Occitanie, déjà en service, qui sera hybridée à l’usine Alstom de Reichshoffen. Les essais se dérouleront dans le courant de l’année. L’expérimentation se poursuivra ensuite en service commercial à partir de 2022 pour valider, en conditions réelles, les fonctionnalités et les performances de la solution, dans la perspective de son déploiement en série.



NOM DE CODE : B100

Autre solution choisie par la SNCF, celle du biocarburant. D’avril à juin 2021, une expérimentation a été lancée sur l’exploitation de 15 rames Régiolis de la ligne Paris-Granville en Normandie. Les TER rouleront, en service commercial, au B100, un biocarburant issu de la filière française du colza. Composé exclusivement de biocomposants, le B100 est 100% biodégradable et permet une baisse de l’ordre de 60% des émissions de CO2 et de 82% de particules fines. L’un des autres grands avantages de cette innovation est qu’elle n’impose aucune modification de la motorisation des trains roulant au gazole. Dès lors, la phase expérimentale poursuit deux objectifs principaux. Elle doit permettre d’appréhender l’autonomie des trains lorsqu’ils circulent au carburant B100 et observer le comportement du moteur thermique durant le fonctionnement du matériel roulant.

Preuve que l’histoire est un perpétuel recommencement. Cette expérimentation  nous rappelle, comme le souligne Mobilités Magazine dans un dossier consacré à la transition énergétique, que le premier moteur à combustion interne inventé en 1897 par Rudolf Diesel, fonctionnait à l’huile végétale. Il lui donna d’ailleurs le nom de « moteur à huile ». Quelle ironie !



LA PILE À HYDROGÈNE

Les trains à hydrogène visent à remplacer les locomotives et les automoteurs TER diesel circulant sur les parties non électrifiées du réseau. Le diesel représente, en effet, encore 26% de l’énergie consommée par TER et est responsable de 61% de leurs émissions de CO2. En avril 2021, quatre régions (Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est, Auvergne Rhône-Alpes et Occitanie) ont commandé pour leur TER des rames bi-mode, alimentées par de l’électricité et de l’hydrogène.




Cette technologie consiste à remplacer les classiques moteurs diesels par des piles à combustible, des réservoirs d’hydrogène, et des batteries pour une traction sans émission de gaz à effet de serre. L’hydrogène stocké dans les réservoirs est mélangé à l’oxygène présent dans l’air ambiant dans la pile à combustible située en toiture du train pour obtenir de l’électricité. Par ce mélange, la pile produit l’électricité nécessaire à la traction de la rame. L‘électricité est stockée ensuite dans les batteries et utilisée pour la traction du train. Le seul résidu de cette réaction : de l’eau. Dans sa version bi-mode, le train à hydrogène ira ainsi jusqu’à 600 kilomètres, pour transporter 220 passagers à 160 km/h.

Les premières circulations d’essai sont prévues pour fin 2023, début 2024. 



Rappelons que le premier train à hydrogène, le Coradia iLint d’Alstom dévoilé au public en septembre 2016 lors du Salon Immotrans de Berlin, a été mis en service commercial en Allemagne dès septembre 2018 et a depuis parcouru plus de 200.000 km en service passagers. Des tests concluants ont également été réalisés en Autriche avec une exploitation en service régulier en 2020, ainsi qu’aux Pays-Bas et en Grande Bretagne.




UNE COULEUR QUI CHANGE TOUT

Recourir à l’hydrogène suppose d’accompagner la transition vers un hydrogène décarboné, car, selon la manière dont il est fabriqué, l’hydrogène est considéré comme « vert » ou « gris ».

Pour obtenir de l’hydrogène, il existe plusieurs moyens : partir d’une molécule d’eau, H2O, et la scinder par électrolyse pour obtenir la molécule d’hydrogène d’un côté (H2), et d’oxygène de l’autre (O2). Cette technique nécessite de l’électricité. Si celle-ci est issue des énergies renouvelables, l’hydrogène est « vert ». Si l'électricité utilisée est plus carbonée, par exemple issue du nucléaire, ou encore de centrales thermiques à charbon, on parle d’hydrogène « gris ». Il en est de même, lorsqu’il est produit grâce au « vaporeformage », procédé qui scinde une molécule de méthane, en produisant une grande quantité de CO2, donc de gaz à effets de serre.




L’hydrogène produit aujourd’hui dans le monde est gris dans plus de 70% des cas, mais de nombreux pays s’engagent pour inverser la tendance, comme la France, qui a lancé un plan à 7,2 milliards d’euros d’ici 2030.




Dans le rapport rendu en novembre 2018 par la mission parlementaire, sur « Le verdissement des matériels roulants du transport ferroviaire en France », le député Benoît Simian mettait l’accent sur trois critères à satisfaire pour les projets concernant l’hydrogène : le premier est de rechercher un matériel roulant n’émettant aucune pollution locale. Les objectifs en matière de pollution dans les villes françaises obligent encore à de gros efforts au regard notamment des obligations européennes - le deuxième est la nécessité d’une mutualisation des sources d’énergie entre plusieurs modes de transport. Pour être économiquement soutenables, les stations-service de distribution de l’hydrogène doivent être de capacité suffisamment grande. Elles doivent être utilisées par plusieurs modes ; trains, bus, taxis, etc. - Le troisième critère regarde la production de l’hydrogène. Il faut viser une énergie grise ou verte à terme, à l’issue éventuellement d’une période d’énergie carboné14. En Basse-Saxe, le choix a été fait d’utilisation d’hydrogène obtenu par vaporeformage, avant l’étape suivante, qui sera celle de la production d’hydrogène par électrolyse à partir d’électricité décarbonée.




A suivre…

Sources : SNCF - Les TER roulent au colza.

Mobilités Magazine - Les alternatives au gasoil.
trainvapeur.fr - La mobilité, un des enjeux sociaux et écologiques pour notre futur.
Assemblée Nationale. Rapport parlementaire « Le verdissement des matériels roulants du transport ferroviaire en France ».
SNCF - Trains hydrogène : première commande lancée.


____________________

VOUS AVEZ LA PAROLE

 

LA LIGNE DE LA BRÉVENNE PERD SA VOIE APRÈS SES TRAINS - Lyonrail  

Une de plus !

On n'a jamais aussi souvent supprimé de voies ferrées que depuis qu'on clame partout : priorité au rail !

Surtout avant les élections !

Tiens Xavier Bertrand a rompu le pacte qui liait les présidents à la Région Nord Pas de Calais (devenue Hauts de France) depuis que M.C. Blandin avait promis de ne plus fermer de lignes ferroviaires TER : La ligne Ascq - Orchies a été fermée après qu'on ait tout fait pour dissuader les voyageurs de l'emprunter !

Comme ça, en douce...

Willy DELEU

____________________


 

RAPPEL DES GESTES BARRIÈRES POUR ARRÊTER LA PROPAGATION DU CORONAVIRUS - COVID-19






L'ACTUALITÉ FERROVIAIRE EN CONTINU
L'info-tweet de @trainvapeufr

Une revue de presse non-stop  pour vous tenir informé de l'actualité ferroviaire et de l’évolution de l'univers du train

en France et dans le Monde.





C’ÉTAIT HIER !


La chaine TRAINS TV publie chaque lundi une vidéo rappelant différentes étapes de l’histoire de la SNCF. De l'après-guerre au TGV une fresque qui retrace le chemin parcouru en près de 80 ans.

Voici la dernière vidéo  : Le magazine du rail n°15 (1955)



Le magazine du rail réalisé par la Section Cinématographique de la SNCF, devenue Centre Audiovisuel (CAV) en 1983, retrace l’histoire de la SNCF et du Chemin de fer français avec le principal souci de rendre fidèlement la réalité de la vie des cheminots. En voici le numéro 15 de 1955. Au sommaire : D’hier à aujourd’hui - En marge du 331 kms à l’heure. Essais préliminaires des possibilités de captage de courant - Essais de pantographe sur le B.B. 12002.



L'INSTANT MODÉLISME


LA PASSION D'HENRI


Depuis sa retraite, Henri se consacre au plaisir du modélisme ferroviaire dans son grenier. Au fil des ans, son réseau a grandi jusqu'à envahir la totalité du dernier étage de sa maison dans la ville frontalière de Comines en Belgique.




Philbru Production


____________________


LA BOITE À Z INNOVE EN MODE DESSIN ANIMÉ

 

cartoon spur z




la boite à z



PETITES ANNONCES

Je vends pour 100€ un lot de rails, wagons, dont une lima, décors. Voir ma vidéo sur mon mur Facebook Stéphane Stebec becquet.
Si vous êtes intéressé contactez-moi par mail : stebec59@me.com.


L'INFO DU JOUR
Chaque jour de la semaine (sauf les week-ends, jours fériés), trainvapeur.fr sélectionne une information marquante de l'actualité nationale ou internationale du monde ferroviaire


FRANCE : SNCF Réseau. La nouvelle campagne anti-intrusion est #SURLESRAILS (05/05/2021)

Après les passages à niveau et les gares, SNCF Réseau concentre désormais ses actions de prévention sur l’intrusion dans ses emprises. Découvrez ici le premier épisode de la websérie #SURLESRAILS qui marque le lancement de ce troisième volet de la campagne de prévention des risques ferroviaires… Pour en savoir plus.



MEXIQUE : Un pont s'effondre sous le poids d'un métro à Mexico, plus de 20 morts (04/05/2021)

Une passerelle aérienne du métro de Mexico surplombant une route s'est partiellement effondrée lundi soir alors que circulait une rame. On dénombre au moins 23 morts et des dizaines de blessés selon les autorités locales… Pour en savoir plus.



FRANCE : Vallée de la Roya. Le train des Merveilles entre Nice et Tende revient après sept mois d'absence (03/05/2021)

Le train qui relie Nice et Tende, dans les Alpes-Maritimes, est de retour après de longs mois d'absence, lundi 3 mai. Le passage de la tempête Alex, il y a sept mois, avait endommagé la voie ferrée. Les habitants de la vallée de la Roya sont soulagés… Pour en savoir plus.



FRANCE : Les meilleures gares de France (02/05/2021)

Grâce à son emplacement central, à la qualité de ses équipements et à la ponctualité de ses trains grandes lignes, Paris Gare du Nord arrive en tête du classement. Chaque jour, elle offre à près de 700 000 voyageurs toutes les commodités nécessaires : des toilettes publiques, une accessibilité aux personnes à mobilité réduite, des casiers, un Salon SNCF Grand Voyageur et une connexion Wi-Fi gratuite. Par ailleurs, 86 % des TGV y partent à l’heure, ce qui en fait la deuxième gare la plus ponctuelle derrière la Gare de Strasbourg-Ville. Avec à peine 1 TGV sur 10 partant en retard, celle-ci se classe comme la deuxième meilleure gare française, devant celle de Paris Gare de l’Est… Pour en savoir plus.

TECHNOLOGIE : Et si les trains pouvaient se parler ? (01/05/2021)

En 2050, 2,5 milliards de personnes supplémentaires se seront installées dans des zones urbaines. Avec cette urbanisation galopante, il est primordial d’augmenter la capacité des systèmes de transport. Un nombre toujours plus important de passagers doit arriver à l’heure tout en voyageant dans des trains moins bondés et à des vitesses plus importantes. Le tout, sans compromettre la fiabilité ni la sécurité.
Pour les villes qui se préparent à répondre à la future demande sur des réseaux dont les capacités d’extension sont limitées et coûteuses, les solutions innovantes de signalisation représentent une occasion remarquable de développer des villes prospères, saines et vivables avec une pollution faible et des systèmes de transport intégrés… Pour en savoir plus.



FRANCE : La 300ème rame du Francilien est arrivée ! (30/04/2021)

Depuis 2009, le Francilien est progressivement entré dans le quotidien des voyageurs des lignes E, J, L, H, K et P. Douze ans plus tard, la 300ème rame a quitté les hangars d’Alstom, à Crespin dans le Nord pour rejoindre dès jeudi 29 avril la ligne P au départ de la Gare de l'Est, à Paris… Pour en savoir plus.




INSOLITE - ÉTONNANT - HUMOUR

INSOLITE !

LE TRAIN MÉLOMANE DU MINIATUR WUNDERLAND

 

Durant le confinement, et en attendant les visiteurs, les animateurs du Miniatur Wunderland de Hambourg, ont eu l’idée de faire jouer  à un train les airs les plus connus de la musique classique à l’aide de verres plus ou moins remplis d‘eau pour obtenir la bonne note de musique à jouer. Durant 6 minutes s’enchainent les œuvres de Beethoven, Mozart, Bach, Vivaldi, Bizet, Strauss, Crieg, Tchaïkovski, Brahms, Verdi et bien d’autres que vous aurez le plaisir de découvrir.




Cette idée géniale, et surtout sa réalisation, valait bien une parution dans le Guinnes Book des records mondiaux  comme « Longest melody played by a model train ».

Chapeau à tous !



CITATION ET PETITE PHRASE DU MOIS


Là, debout sur l'allée aux deux rails, une locomotive était arrêtée : on voyait sa cheminée, les deux roues d'avant et la barre peinte en rouge qui indique son haut grade, et c'est elle qui remplissait le haut bois de sa fumée grise, striée de lourds flocons blancs. Elle semblait se reposer, comme un homme qui est venu fumer sa pipe dans l'allée d'un parc. Elle était seule et, quand on passa près d'elle, Marcel entendit sa respiration calme et reçut dans la même bouffée l'odeur du charbon et celles des fleurs rafraîchies par une ondée. Il pensa : « Elle est venue de Clermont-Ferrand se promener par ici ».


Valery LARBAUD - Écrivain, poète, romancier, essayiste et traducteur français (1881  - 1957)

Enfantines  (1918)

Merci à Henri BONVALOT







MENSUEL - Numéro 444. Du 01 au 31 mai 2021.
Dernière mise à jour : 06/05/2021 (à l'exception de la rubrique « L'actualité ferroviaire en continu » dont la mise à jour est permanente)



Pour vous abonner aux vidéos de Philbru Production cliquez sur le bouton ci-dessus.




© Philbru Production