Bienvenue - Welcome - Willkommen
Bienvenida - Benvenuto - Welkom


NUMÉRO 449
1er au 31 octobre 2021

Ne manquez pas, dans la rubrique L'actualité ferroviaire en continu, ci-dessous, la revue de presse permanente qui vous tient au courant en continu de l'actualité ferroviaire et de la grande et petite histoire du train en France et dans le Monde.

                           


LES SÉLECTIONS DE TRAINVAPEUR.FR

LA SÉLECTION VIDÉO



Alles Gute zum 80. Geburtstag! 50 3648 unter Volldampf im Erzgebirge

 Daniel Schneider  (Allemagne)



LES RENDEZ-VOUS DU MOIS


Le Coronavirus, avec toutes les contraintes qu’il provoque, perturbe le calendrier prévu pour les expositions, bourses, festivals et autres manifestations dédiés au ferroviaire. Fort heureusement, beaucoup de rencontres organisées dans le respect des consignes sanitaires gouvernementales sont toujours d’actualité en ce mois d'octobre comme : 

Les 2 et 3 octobre, FLANDRAIL. Exposition-Bourse de modélisme ferroviaire et rassemblement national STTX (asSociation des modélisTes de Trains de travauX). Réseaux animés et commentés. Commerçants, artisans, etc… Organisation R.M.C.59 (Rail Modélisme Coudekerquois). Ouvert le samedi de 14h00 à 19h00 et le dimanche de 10h00 à 18h00. Entrée 3,50 €. Tarif famille 8 €. Pass sanitaire exigé. Pôle Omnisports Municipal. Salle J. Delvallez. Rue des Forts  à COUDEKERQUE-BRANCHE (59210). Site Web.

Les 9 et 10 octobre, l’EXPOSITION-BOURSE DES 70 ANS DE L'A.M.F.L (Association des Modélistes Ferroviaires du Lyonnais). De nombreux réseaux à toutes les échelles seront proposés (HO, N, Z, G, etc.) mais aussi des réseaux en briques, des expositions de voitures miniatures, etc. Ouvert le samedi de 13h00 à 19h00 et le dimanche de 09h00 à 17h00. Entrée 4 €. Gratuit  aux enfants de moins de 14 ans accompagnés. Buvette et petite restauration. Salle Polyvalente Roger Paillat à PIERRE-BÉNITE (69310). Site Web.

Le 17 octobre, BOURSE D'ÉCHANGE - MODÉLISME FERROVIAIRE. Organisation A.M.F.B.C. 73. Ouvert de 09h00 à 16h00. Entrée 3€. Gratuit pour les enfants de moins de 10 ans. Buffet. Buvette. Salle polyvalente. Espace Colombe à BASSENS (73000). Site Web.

Les 23 et 24 octobreEXPOSITION DE MODÉLISME FERROVIAIRE organisée par Gilbert CIVIDINO avec le soutien des villes de THÉLUS et ROCLINCOURT et du Comité des Fêtes de Roclincourt. Réseaux de trains, maquettes, vélo train, etc. BOURSE. Ouvert le samedi de 14h00 à 18h00 et le dimanche de 10h00 à 17h00. Entrée 2 €. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés. Buvette et petite restauration. Salle des Fêtes. Place du Maréchal Leclerc (près de la Mairie) à THÉLUS (62580).

Les 29, 30 et 31 octobre, ANICHE FÊTE LE MODÉLISME. Une exposition organisée par l’association A.D.A.L.A. (Association pour le Développement des Activités de Loisirs sur Aniche et sa région). Ouvert le vendredi de 18h00 à 22h00, le samedi de 09h00 à 18h00 et le dimanche de 09h00 à 17h00. Salle Pierre de Coubertin. Rue du Bicentenaire de la Révolution à ANICHE (59580).

D'autres manifestations ferroviaires sont déjà programmées en octobre et pour les mois à venir. Vous en trouverez les détails dans les journaux et offices de tourisme régionaux, sur les autres sites spécialisés et bien sûr dans l’Agenda ferroviaire de trainvapeur.fr.

Dans tous les cas, renseignez-vous auprès des organisateurs et n'oubliez pas que le Pass Sanitaire vous sera demandé à l'entrée.




LA SÉLECTION PHOTO

La CC 72186 refoule la rame du Pacific Vapeur Club avant de se mettre à quai à Sotteville-lès-Rouen afin de tirer le train de la coquille et du hareng en novembre 2017. Il s'agit-là d'un de ses tous derniers trains avant sa radiation. 92 locomotives de la série 72000 ont été construites par Alsthom (avec un h à l’époque) et la SACM (Société Alsacienne de Constructions Mécaniques) et mises en service de 1967 à 1974. Trente d’entre-elles ont reçu une nouvelle motorisation (de 2002 à 2004) et une nouvelle immatriculation en CC 72100. Elles répondaient au surnom de Nez cassés. La 72186 a assuré le tout dernier train commercial de la série, entre Culmont-Chalindrey et Paris-Est, le 28 août 2017.

 

Crédit photo : Olivier FAKIH

Pour publier vos photos ou vidéos, cliquez ici.


DOCUMENT


1972 : les américains essaient le TGV




INA Société



À LA « UNE »

LE FERROVIAIRE FACE À LA PRÉSERVATION DE L’ENVIRONNEMENT

ET L’ÉCOLOGIE


Le réchauffement climatique ne fait aujourd’hui plus aucun doute et toute la société est en train de basculer dans la transition écologique. La prise de conscience des citoyens, des consommateurs, des collectivités comme des entreprises, s’accélère et se généralise. Aussi à l’approche de l’élection présidentielle de 2022, on constate une certaine surenchère de promesses et d’annonces concernant l’écologie et l’environnement.

Le ferroviaire ne fait pas exception à cette démarche écologique et la préservation de l’environnement prend, depuis plusieurs années déjà, une place importante et est systématiquement intégrée lors de l’élaboration des  chantiers de création ou d’entretien des lignes.

Le 23 juin dernier, le Conseil d’administration de la SNCF a adopté le projet RSE 2020-2030 d’Engagement social territorial et environnemental du Groupe. Construite à partir des travaux du projet « Tous SNCF » avec l’ensemble des sociétés et activités du groupe, la stratégie RSE (Responsabilité sociale et sociétale d’entreprise) fixe le cap et donne un cadre cohérent et commun pour faire de la RSE un levier de compétitivité et de performance globale. En voici les grandes lignes.

 

Crédit photo : SNCF

 

GAGNER DES PARTS DE MARCHÉ SUR LES MODES LES PLUS POLLUANTS

Le report modal au bénéfice du ferroviaire fait partie de la Stratégie nationale bas carbone (SNBC) de la France pour 2030. La mobilité durable est une question de choix de société, de modèle économique, mais c’est également une question d’engagement individuel et  les différents clients expriment des attentes sociétales de plus en plus fortes. Pour répondre à ces demandes, la RSE devient un vecteur de conquête commerciale pour toutes les sociétés et activités du groupe SNCF.

Actuellement, le bilan carbone d’un Français est de 12 tonnes de CO2/an et il faudrait le diminuer par 4 pour être dans la trajectoire de maitrise du réchauffement climatique. Choisir de voyager en train est un levier majeur pour réduire son empreinte carbone. L’objectif est de faire préférer le train plutôt que l’avion ou la voiture. En attirant 15 millions de nouveaux passagers par an d’ici 2025, 10 millions qui viendraient de la voiture et 5 de l’aérien, on éviterait 640 kilos tonnes de CO2. Le train est l’une des solutions de mobilité les plus respectueuses de l’environnement. Et cela va être encore plus vrai dans les années à venir grâce au recours à l’hydrogène, aux batteries nouvelle génération, au biogaz comme au biocarburant.
Ces nouvelles technologies vont ainsi permettre aux Régions, en tant qu’autorités organisatrices des transports (AOT), de réduire drastiquement les émissions de CO2 issues de leurs réseaux de train régionaux, et à la SNCF de sortir du diesel d’ici 2035 via sa démarche environnementale PlaneTER.
Il en va de même pour les liaisons longues distances nationales et internationales car, à titre de comparaison, voyager en TGV, c’est émettre 50 fois moins de CO2 qu’en voiture et 80 fois moins qu’en avion.

 

RÉDUIRE L’EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE

Frugalité des consommations, réductions des émissions de gaz à effet de serre, développement des énergies renouvelables, économie circulaire…, le Groupe s’engage sur tous les fronts, comme la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 30% pour les activités Transport et de 50% dans le secteur Immobilier, d’ici 2030 par rapport à l’année de référence 2015.




L’activité transport

La grande majorité des gaz à effet de serre émis provient de l’énergie de traction des rames, malgré qu’environ 72% de l’électricité utilisée soient d’origine nucléaire peu carbonée. Pour réduire ces émissions de CO2, de nombreuses expérimentations sont déjà en cours comme l’utilisation des biocarburants, l’arrivée des TER hybrides, des TER à batterie et du train à hydrogène, mais également l’éco-conduite, un outil qui permet notamment d’optimiser la consommation d’énergie des trains et d’économiser 8 à 10% d’énergie chaque année pour les TGV INOUI et OUIGO, et l’éco-stationnement qui consiste à couper les moteurs lorsque les trains sont à l’arrêt tout en respectant le confort des voyageurs et des personnels, y compris durant leurs opérations de nettoyage et de maintenance.



Pour les longues distances, le nouveau TGV M (4ème génération), prévue pour 2024, a été conçu pour être un train économe avec :

  • 20% de consommation d’énergie grâce à son aérodynamisme et une motorisation plus efficients ;
  • 20% de coût d’acquisition ;
  • 30% de coûts de maintenance ;
  • une offre de 740 places contre 600 maximum aujourd’hui,

plus écologique avec :

  • baisser de 32% les émissions de CO² par voyageur ;
  • 97% des matériaux du train recyclables ;

et une modularité inédite et de nombreuses nouveautés majeures :

  • ajustement du nombre de voitures au plus près des besoins du marché (7, 8 ou 9) ;
  • surface à bord augmentée de 20%, soit une offre possible de 740 places maximum contre 600 maximum aujourd’hui ; 
  • transmission, en temps réel, des informations sur les différents organes de la rame pour assurer une maintenance préventive ;
  • accès à des services connectés évolutifs qui répondent aux besoins des voyageurs comme le Wifi à bord, ainsi qu’une information complète et en temps réel dans les différents espaces de la rame ;
  • etc.



Le secteur immobilier

Avec ses 30.000 km de lignes et ses 100.000 hectares d’emprise dont 50.000 de dépendances vertes, 10 millions de m² de bâtiments, plus de 3.000 gares, c’est une immense trame tissée au fil du temps qui irrigue l’ensemble du territoire et interagit donc en permanence avec la nature. Pour atteindre cet objectif de -50% de gaz à effet de serre, il faudra adopter de nouveaux comportements. Par exemple, aujourd’hui dans les ateliers de maintenance, des systèmes éteignent automatiquement le chauffage, ou ferment les portes et baissent les pantographes des trains la nuit. Ces systèmes sont appelés à se généraliser dans tout le groupe SNCF.
Autre levier, la « rationalisation » des emprises SNCF comme la vente des locaux dont le Groupe n’a plus besoin, le regroupement des équipes au sein des mêmes locaux, et plus généralement, l’optimisation de l’utilisation des locaux.

 

Produire et utiliser une énergie « verte »

Comme mentionné ci-dessus, l’objectif de la trajectoire énergie de la SNCF est de diminuer ses émissions de gaz à effet de serre de manière drastique en 2030 : - 30% en ce qui concerne le domaine des transports, et - 50% dans le domaine de l’immobilier. Cela repose entre autres sur un mix énergétique comprenant plus de renouvelable. Le photovoltaïque est l’un des moyens d’y parvenir et sur les toits et les parkings des gares, des technicentres ou sur des friches ferroviaires, les panneaux photovoltaïques se multiplient. Les projets de construction ou de rénovation de bâtiments font l’objet d’études d’éco-conception et intègrent désormais un volet photovoltaïque, que ce soit chez SNCF Immobilier ou SNCF Gares & Connexions.



Parallèlement, la SNCF a signé plusieurs contrats d'achat direct de très longue durée d'électricité renouvelable. Une démarche qui sécurise la construction de centrales solaires par l’exploitant dont SNCF achètera la production de manière ferme pendant 15 à 20 ans.

 

FERROVIAIRE ET BIODIVERSITÉ

Il ne faut pas opposer préservation de la biodiversité et développement économique. Il faut au contraire les concilier, mais, malgré la meilleure volonté pour insérer dans l’environnement, la construction et la gestion d’un système ferroviaire et de ses composantes engendrent forcément des impacts sur l’environnement et la biodiversité :

  • destruction/perturbation des habitats et des espèces ;
  • fragmentation des territoires ;
  • rupture de continuités écologiques ;
  • etc.
Depuis 2018, la SNCF s‘est engagée dans la démarche Act4nature, une initiative, lancée par l’association française des Entreprises pour l'Environnement (EpE) en partenariat avec les pouvoirs publics, la communauté scientifique et différentes ONG. Elle vise à faire émerger des programmes d’actions concrètes et mesurables afin de limiter les impacts, directs et indirects, sur la biodiversité. Ainsi lorsqu’il s’agit de développer de nouveaux bâtiments ou nouvelles infrastructures, la démarche d’écoconception suit trois axes :
  • éviter les impacts en faisant réaliser des inventaires écologiques et en hiérarchisant les secteurs les plus sensibles pour les éviter ;
  • réduire les impacts en créant par exemple des ouvrages spécifiques pour la faune ;
  • compenser les impacts résiduels.

Pour ce qui concerne le réseau existant, le sujet est plus complexe compte tenu des impératifs de maintien des circulations et de sécurité. La priorité est de passer d’un traitement total des talus à un traitement différencié des dépendances vertes, plus adapté à la diversité du vivant que recèlent ces espaces. C’est un nouveau défi pour le secteur. Des méthodes douces ou raisonnées sont mises en œuvre :

  • débroussaillage manuel ;
  • éco-pâturage ;
  • gestion de la strate herbacée qui privilégie les essences locales au développement très lent, plutôt rampantes, et avec peu de perte de feuilles ;
  • etc.




Quid du glyphosate ?

Pour les gares, l’usage du glyphosate est déjà proscrit. En ce qui concerne les voies, les trains désherbeurs sont actuellement modifiés pour les rendre compatibles avec des produits alternatifs de biocontrôle (c’est-à-dire du désherbant sans produit chimique), mais aussi pour les équiper de radars qui détectent la végétation présente afin de doser les pulvérisations uniquement sur les portions le nécessitant. Résultat : on réduit de moitié les surfaces pulvérisées.
Un programme de recherche d’alternatives aux produits phytopharmaceutiques, pas seulement le glyphosate, est en cours. L’objectif est de ne les utiliser que de manière dosée en 2024. C’est un défi important car, à l’heure actuelle, SNCF Réseau ne sait malheureusement pas désherber la voie de manière industrielle, sans ces produits.



Économie circulaire, adaptation au changement climatique, l’imitation des nuisances, autoroutes ferroviaires, recyclage, etc., sont d’autres pistes sur lesquelles la SNCF travaille pour assurer un avenir plus vert au train. Nous ne pouvons que lui souhaiter bon courage, car si déjà beaucoup a été entrepris et réalisé, il reste encore d’énormes progrès à faire pour que prendre le train soit un geste 100% écolo…


Ph. B pour trainvapeur.fr 01/10/2021
Sources : SNCF.



LE COURRIER DES LECTEURS

QUESTION / RÉPONSE


De plus en plus de lecteurs nous adressent des questions sur l’univers du train. Toutes les questions feront l’objet d’une réponse individuelle et celles pouvant intéresser un large public seront publiées sur trainvapeur.fr.


Question de Jean-Jacques :

Ancien apprenti de la SNCF, j'ai regardé avec attention «  la Bête humaine ». Lors d'un travelling, à l'entrée d'un pont, on aperçoit dans l'entre voie, un genre de crocodile brillant. Lorsque la loco vapeur passe dessus, l'aide mécano, manœuvre une pièce qu'il semble mettre en contact avec cette pièce.

Pourriez-vous m'expliquer de quoi il s'agit. C'est de la simple curiosité mais je voudrais avoir la réponse car un ami m'en a également parlé et était aussi intrigué que moi.


La réponse de trainvapeur.fr :

L’appareillage dont vous parlez est le mécanisme de prise d'eau en marche inventé en 1862 par l'ingénieur anglais John Ramsbottom.

Ce système permettait, grâce à une écope embarquée à bord du tender, et de bacs remplis d'eau sur 600 à 800 mètres au centre de la voie, de ravitailler le tender en eau alors que le train roulait à pleine vitesse.

Coupe d'un bac de prise d'eau

Coupe d'un tender anglais équipé d'une écope

Une signalisation sur le bord de la voie, mentionnait la présence (début et fin) des bacs de prise d’eau et, à la demande du mécanicien, le chauffeur (ou aide mécano), actionnait l’écope placée sous le châssis du tender afin qu’elle pénètre dans le  bac rempli d’eau. Avec la vitesse du train, l’eau montait pour se déverser dans le tender. Le timing était important car il fallait viser juste sous peine d’endommager tout le système.
En fonction de leurs longueurs, les bacs pouvaient contenir entre 30 à 50 mètres cubes d’eau.

Cette technique était déjà très utilisée en Grande Bretagne à la fin du XIXème siècle et permettait aux trains de gagner beaucoup de temps sur les longues distances. Ce système sera utilisé jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale pour disparaître ensuite avec la fin de la traction vapeur.

En France, c’est principalement sur les réseaux État et Nord que la prise d’eau en marche sera utilisée. Après la nationalisation des chemins de fer, la SNCF ne conservera ces installations de ravitaillement que sur certaines lignes.  Pour la plupart, les bacs seront démontés durant la Seconde Guerre mondiale ou détruits lors les bombardements mais plusieurs subsisteront comme le montre la photo ci-dessous prise dans les années 1950.

Prise d'eau rapide en France dans les années 1950


À noter qu’aux États-Unis, certaines lignes furent également équipées de prises d’eau en marche. Toutefois, cette technique ne sera pas généralisée sur tout le réseau, les ingénieurs préférant augmenter la contenance des tenders qui pouvaient embarquer jusqu’à 90 tonnes d’eau.




Pour plus de détails, je vous invite à consulter, entre autres,les sites internet suivants : « Train consultant » de Clive Lamming, accessible par ce lien et  « La prise d’eau sans arrêt » de Roland Azul, accessible par ce lien.

Illustrations : Les chemins de fer par P. Lefèvre et G. Cerbelaud (Maison d’édition Quantin - 1889) et Train consultant Clive Lamming.

Ph. B pour trainvapeur.fr


Vous pouvez poser vos questions par mail à l’adresse suivante : courriel@trainvapeur.fr.




L'ACTUALITÉ FERROVIAIRE EN CONTINU
L'info-tweet de @trainvapeurfr

Une revue de presse non-stop  pour vous tenir informé de l'actualité ferroviaire et de l’évolution de l'univers du train

en France et dans le Monde.





C’ÉTAIT HIER !


Le magazine du rail n°27 (1966)



Le magazine du rail réalisé par la Section Cinématographique de la SNCF, devenue Centre Audiovisuel (CAV) en 1983, retrace l’histoire de la SNCF et du Chemin de fer français avec le principal souci de rendre fidèlement la réalité de la vie des cheminots. En voici le numéro 27 de 1966. Au sommaire : Un cheminot italien expose à Paris - Départ de la 030.C.841 pour un musée canadien - Le car-ferry « Villandry » : Voyage inaugural, Dieppe/Newhaven le 16 mai 1965 et visite officielle à Londres du 6 au 9 octobre 1965 - Nouvelles installations ferroviaires de la Principauté de Monaco. 


 

L'INSTANT MODÉLISME

 

Trains à grande vitesse en miniature: Réseau N avec des trains miniatures de KATO au Japon



 


PINILATUM


____________________



Val de Sensée », le réseau HO de Philippe MOINE (Modéliste de Monchecourt)

 



Philbru Production


____________________


hors sujet marklin 8304 ho

 



la boite à z



L'INFO DU JOUR
Chaque jour de la semaine (sauf les week-ends et jours fériés), trainvapeur.fr sélectionne une information marquante de l'actualité nationale ou internationale du monde ferroviaire


POLOGNE - Alstom et l'Université de Technologie de Varsovie ont signé un accord de coopération pour développer les compétences des futurs ingénieurs ferroviaires (20/10/2021)

L'Université de technologie de Varsovie, la Faculté d'ingénierie des machines automobiles et de construction et Alstom - leader mondial de la mobilité intelligente et durable et plus grand fabricant, exportateur et employeur polonais dans l'industrie ferroviaire - ont signé un accord de coopération sur l'éducation et le développement des compétences des futurs ingénieurs dans le secteur ferroviaire en Pologne. Le projet implique l'échange d'expériences, la mise en œuvre de projets scientifiques et de recherche communs et un large soutien aux étudiants… Pour en savoir plus.  


GRANDE BRETAGNE - Essais de la technologie ETCS pour locomotives à vapeur (19/10/2021)

Network Rail a mandaté Atkins et Thales pour réaliser la conception et les essais d'installation afin de déterminer s'il est viable d'installer des équipements embarqués ETCS sur des locomotives à vapeur et diesel traditionnelles… Pour en savoir plus.


FRANCE - Alstom fournira les nouveaux tramways de la ligne T1 en Île-de-France (18/10/2021)

Alstom a été choisi par Île-de-France Mobilités et RATP pour fournir les nouvelles rames de tramways de la ligne T1 en Île-de-France. La commande ferme, de 37 rames Citadis X05 et d’un montant d’environ 130 millions d’euros, est passée pour le remplacement des rames actuelles. Une tranche optionnelle de 83 tramways est également prévue afin de renforcer l’offre de transport et de répondre aux besoins liés au prolongement de la ligne… Pour en savoir plus.



NOUVELLE-ZÉLANDE - Le suisse Stadler et KiwiRail signent un contrat pour 57 locomotives de grande ligne (17/10/2021)

Stadler et KiwiRail ont signé un accord-cadre à long terme avec un premier appel d'offres de 57 locomotives diesel grandes lignes. La valeur de la commande de l'appel s'élève à environ 228 millions d‘euros. Il s'agit du premier contrat de Stadler en Nouvelle-Zélande… Pour en savoir plus

Crédit : Stadler

GRANDE BRETAGNE - Une compagnie de fret ferroviaire revient au diesel pour cause d'électricité trop chère (16/10/2021)

La compagnie britannique de fret ferroviaire Freightliner va ressortir des locomotives diesel pour tracter des trains de marchandises à la place de ses locomotives électriques, dénonçant le triplement soudain des prix de l'électricité… Pour en savoir plus.

FRANCE - Île-de-France. Vers la fin progressive du carnet de tickets t+ cartonné (15/10/2021)

La dématérialisation des titres de transports se poursuit, pour une mobilité encore plus libre et flexible. À partir du 14 octobre 2021, les carnets de ticket t+ ne seront progressivement plus disponibles à la vente. Et depuis début septembre ils ne sont plus proposés dans plusieurs stations. Vous pourrez bien sûr continuer à utiliser ceux que vous possédez, mais il ne sera plus possible d’acheter de nouveaux carnets. Le ticket t+ cartonné à l’unité reste disponible… Pour en savoir plus.


Crédit : IDF Mobilités

FRANCE - Ligne SNCF Paris-Rouen-Le Havre : pourquoi les trains vont être remplacés par des cars ? (14/10/2021)

Pendant les week-ends des 16 et 17 octobre, puis des 22 et 23 octobre, 30 octobre au 1er novembre et 6 et 7 novembre, la circulation des trains va être interrompue entre Paris et la Normandie. En cause, des travaux de modernisation des voies… Pour en savoir plus.  

FRANCE - Alstom remporte le contrat du système de métro 100% automatique de la ligne 18 du futur métro francilien (13/10/2021)

Alstom a été désigné par la Société du Grand Paris, en accord avec Île-de-France Mobilités, pour la fourniture des matériels roulants de la ligne 18 du futur métro francilien. Le contrat comprend également les solutions d’automatisme de conduite sans conducteur, de transmission de données, de commandes centralisées de supervision et l’intégration générale du système de transport… Pour en savoir plus.


Crédit photo : Alstom

ALLEMAGNE - DB et Siemens présentent le premier train automatique (12/10/2021)

La Deutsche Bahn (DB) et Siemens Mobility ont développé le premier train au monde qui fonctionne seul dans le trafic ferroviaire. Le Dr Richard Lutz, PDG de DB, et le Dr Roland Busch, PDG de Siemens AG, ainsi que le Dr Peter Tschentscher, maire de Hambourg, ont présenté le train aujourd'hui alors qu'il effectuait sa première course dans le cadre du Digital S-Bahn Hamburg projet… Pour en savoir plus.


Crédit photo : Siemens

ALLEMAGNE - Keolis va cesser ses activités en Allemagne (11/10/2021)

C’est la fin d’une aventure chèrement payée pour Keolis : après avoir cumulé des dizaines de millions d’euros de pertes en Allemagne, soit son plus gros foyer de pertes depuis des années l’opérateur de transport public français s’apprête à plier bagages à partir de janvier prochain… Pour en savoir plus.

MOLDAVIE - La BERD accorde un nouveau prêt d'infrastructure de 23,5 millions d'euros aux chemins de fer moldaves (10/10/2021)

L'opérateur ferroviaire national de Moldavie, Calea Ferată din Moldova, bénéficiera d'un prêt supplémentaire de 23,5 millions d'euros pour moderniser les infrastructures, par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement… Pour en savoir plus.

FRANCE - Les vraies raisons de la dérive des coûts d’Eole (09/10/2021)

Le chantier Eole creuse sa route, il creuse aussi son coût avec un dépassement de budget estimé à 1,7 milliard d’euros… Pour en savoir plus.



FRANCE - Nîmes Pont-du-Gard, première gare écodurable (08/10/2021)

Une gare respectueuse de l'environnement, ça veut dire quoi ? Construite en 2019, elle a été conçue pour respecter les enjeux environnementaux dans cinq dimensions : l’énergie, la matière, le climat, le carbone et la biodiversité… Pour en savoir plus.



FRANCE - Les ventes de billets de trains sont ouvertes pour cet hiver (07/10/2021)

Depuis le 6 octobre, SNCF Voyageurs propose à la vente près de 8 millions de billets pour des voyages en France et en Europe, compris entre le 12 décembre 2021 et le 2 janvier 2022. Tous les billets sont disponibles sur les sites et applications OUI.sncf et OUIGO.com, en gares, en boutiques et dans les agences agréées SNCF… Pour en savoir plus.

SUISSE - Stadler remporte le plus gros contrat de l’histoire ferroviaire suisse (06/10/2021)

Stadler remporte un contrat des CFF, pour la fourniture de 226 rames Flirt pour un montant deux milliards de francs suisses. Les premiers trains entreront en service dès 2026 en Suisse orientale et en Valais… Pour en savoir plus.

FRANCE - La RATP et Île-de-France Mobilités commandent les nouveaux tramways du T1 (05/10/2021)

Île-de-France Mobilités et la RATP passent commande auprès d’Alstom Transport pour le renouvellement des rames de tramways de la ligne T1 et ainsi poursuivre la modernisation sans précédent des transports franciliens. Au total, le marché comprend un maximum de 120 tramways pour un montant de 310 millions d’euros, afin d’améliorer le confort des voyageurs et la fiabilité de cette ligne. Une première commande ferme de 37 rames est passée pour le remplacement des rames actuelles en service pour certaines depuis 1992…Pour en savoir plus



FRANCE - Rénovation  « Inouisée » des TGV Atlantique (04/10/2021)

Depuis plus de 25 ans les TGV Atlantique ont parcouru plus de 30.000 fois le tour de la terre. La rénovation des 28 TGV a nécessité un investissement de 37 millions d'euros avec notamment la mise en place du service WIFI à bord. Toutes ces opérations ont lieu dans les ateliers de Rennes et de Bischheim, avec un rythme de 4 rames par mois. Le dernier TGV Atlantique rénové sortira début 2022… Pour en savoir plus

TAÏWAN - Un consortium dirigé par Alstom fournira un système intégré innovant pour la ligne de métro entièrement automatisée de Taipei (03/10/2021)

Le consortium dirigé par Alstom, avec la société taïwanaise de services d'ingénierie et de sous-traitance CTCI, a remporté un contrat avec le Systemwide E&M Project Office Department of Rapid Transit Systems du gouvernement de la ville de Taipei (SEMPO) pour fournir ses services de pointe de système de métro intégré pour la phase deux de la ligne circulaire de Taipei… Pour en savoir plus.  


Crédit : Alstom

FRANCE - Les TER de la ligne Paris-Laon circulent au biocarburant B100 (02/10/2021)

Le 21 septembre dernier, en collaboration avec la Région Hauts-de-France, SNCF Voyageurs a lancé une phase d’essais de circulations au biocarburant B100 pour 17 rames Régiolis, sur la ligne ParisLaon. Cette expérimentation sera conduite jusqu’à mi-décembre 2021 et s’inscrit dans l’objectif de la Région Hauts-de-France de développer de nouvelles solutions de verdissement pour son parc TER diesel et bi-mode…Pour en savoir plus.


Crédit : SNCF

ALGÉRIE - Extension du tramway de Constantine (01/10/2021)

Le 27 septembre 2021, Alstom, en consortium avec Cosider, a mis en service commercial l’extension de la ligne du tramway de Constantine. L’extension permet de circuler de l’ancienne à la nouvelle ville… Pour en savoir plus.





INSOLITE - ÉTONNANT - HUMOUR

INSOLITE
 

Contrairement aux apparences, cette vidéo, ci-dessous, n’est pas la présentation de l’option amphibie du dernier né de la série des ICE de Siemens, mais un ICE 403 traversant la campagne allemande touchée par les fortes pluies et inondations qui ont dernièrement frappé le pays.




ÉTONNANT !



CITATION ET PETITE PHRASE DU MOIS


« Les décennies qui viennent seront les décennies du fret ferroviaire. C’est un pari industriel, écologique et d’aménagement du territoire ! »


Emmanuel MACRON - Homme d’État français. Président de la République depuis le 14 mai 2017.

(Né en 1977)

Extrait du discours du 17 septembre 2021, à Paris, lors de la célébration des 40 ans du TGV.







MENSUEL - Numéro 449. Du 01 au 31 octobre 2021.
Dernière mise à jour : 20/10/2021 (à l'exception de la rubrique « L'actualité ferroviaire en continu » dont la mise à jour est permanente)



Pour vous abonner aux vidéos de Philbru Production cliquez sur le bouton ci-dessus.




© Philbru Production